Le RAP contre les Talibans – Aux Rumi Music Awards, on vote TOUS pour elle !

LIRE : La rappeuse afghane qui défie les Talibans

Malgré les intimidations des religieux radicaux, Paradise Sorouri continue donc de dénoncer haut et fort les violences dont 87% de femmes afghanes ont été victimes au moins une fois dans le pays. Avec la musique, comme pour la poésie, l’écriture, la peinture… on traverse toutes les frontières des réactionnaires. Bravo !

Pour les Rumi Music Awards : On vote pour elle et son groupe 143Band 

Capture d'écran du clip Nalestan de 143Band

Capture d’écran du clip Nalestan de 143Band

CHEEKmagazine, Publié le 4 mai 2014,

Alors que l’Afghanistan est à un tournant de son histoire avec l’élection, en ce moment, d’un nouveau président qui succédera à Hamid Karzaï, l’organisation des premiers Rumi Music Awards fait office de petite révolution.

À la fin du mois d’août prochain, se tiendront à San Francisco les premiers Rumi Music Awards, équivalent afghan de nos Victoires de la musique. L’organisateur de l’événement, Abe Nasser, un Américain d’origine afghane, explique être “un fan de Rumi”, un poète soufiste du XIIIème siècle dont les grands principes sont l’unité et l’amour. Pour Abe Nasser, “le message d’humanité de Rumi peut sauver l’ancienne région qu’est aujourd’hui l’Afghanistan. Les autres nations ont leurs propres icônes: Gandhi, Nelson Mandela. Nous, Afghans, pouvons être unis à travers les mots et les pensées de Rumi.”

La musique pour adoucir les mœurs. Un pari courageux dans un pays où la musique était interdite jusqu’en 2001 sous le règne des talibans. Une double révolution aussi puisque le président de cette cérémonie est une présidente: Zabina Nasser, épouse d’Abe Nasser et cofondatrice de l’événement. L’idée? Remettre aux Afghans les plus brillants des prix dans leur discipline: danse, sciences, littérature, cinéma et télévision.

ÊTRE RAPPEUSE EN AFGHANISTAN

Au-delà de l’innovation de cette soirée, qui sera retransmise en Afghanistan, aux États-Unis et au Canada, c’est l’annonce des nominés le 12 avril dernier qui a surtout de quoi retenir l’attention. Outre les catégories meilleurs artistes masculin/féminine de l’année, celle de la meilleure chanson rap incarne à elle seule la modernité de l’événement. Sont nominés trois hommes et deux femmes, dont l’une est Paradise Sorouri, du groupe de rap 143Band.

Son nom ne vous dit peut-être rien, pourtant, c’est une véritable icône dans le pays. À 29 ans, la jeune femme, qui a elle-même été agressée à plusieurs reprises, a osé élever la voix contre les violences et les abus sexuels dont les Afghanes sont victimes. À cause de la chanson Nalestan, qui signifie “le pays de la douleur” et dénonce ce que les femmes vivent chaque jour, Paradise Sorouri a reçu des menaces de mort, comme elle l’affirmait à France 24 en novembre dernier. Depuis que cinq hommes l’ont violemment battue à Hérat, une ville située au nord-est de l’Afghanistan, elle ne peut plus sortir seule dans la rue et ne se déplace qu’en taxi, entièrement voilée.

C’est dangereux d’être une chanteuse. Tu danses, tu es libre, ouverte d’esprit. Les hommes ne peuvent pas comprendre ça.”

Au Washington Post en août 2013, elle confiait: “C’est dangereux d’être une chanteuse. Tu danses, tu es libre, ouverte d’esprit. Les hommes ne peuvent pas comprendre ça.” Elle a d’ailleurs dû déménager à cause de ses voisins conservateurs pour qui elle n’est rien d’autre qu’une prostituée. “Les Afghans ne sont pas prêts pour des performances de femmes en public. Certaines personnes m’insultent et me disent que je ne suis pas une fille bien, déplore la rappeuse. Mais nous n’arrêterons pas.”

87% D’AFGHANES VICTIMES DE VIOLENCES

Malgré les intimidations des religieux radicaux, Paradise Sorouri continue donc de dénoncer haut et fort les violences dont 87% de femmes afghanes ont été victimes au moins une fois dans le pays, selon un rapport d’Oxfam. Elle se produit régulièrement sur scène à Kaboul avec son fiancé Diverse, le deuxième membre du groupe 143Band. Habillée à l’occidentale, maquillée, prenant le risque d’affronter la violence d’une partie de la population afghane. Une situation encore dangereuse qui ne permet pas aux Rumi Music Awards d’avoir lieu à Kaboul.

Il n’empêche. La tenue de cette cérémonie et le courage de Paradise Sorouri symbolisent le renouveau de la scène musicale afghane. Ils sont aussi un message d’espoir à l’heure de la première transition démocratique du pays où l’élection présidentielle du 5 avril a mobilisé les foules. Une participation record qui a attiré 7 des 12 millions d’inscrits, soit 58% des électeurs qui se sont déplacés dans les urnes, avec un deuxième tour en préparation pour le mois de juin. Un indice de l’envie des Afghans que le paysage s’éclaircisse dans leur pays. Dans ce contexte, Paradise Sorouri sera-t-elle récompensée pour son combat? Réponse fin août.

Audrey Lebel

Publicités

4 réflexions sur “Le RAP contre les Talibans – Aux Rumi Music Awards, on vote TOUS pour elle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s