« Je suis venue me battre pour toutes les femmes du monde victimes de violences et de discriminations »

« Nous faisons la guerre, mais nous apprenons aussi pourquoi nous la faisons. Sinon nous serions comme des robots, comme les gens de DAECH. Les raisons de notre engagement sont simples : nous nous battons contre des envahisseurs extérieurs et pour défendre les populations kurdes qui sont la cible de ces fanatiques. Et surtout, nous luttons pour les femmes et contre la vision anti-féministe de l’Etat islamique.  Les islamistes croient que, s’ils sont tués au combat par une femme, ils n’iront pas au paradis. Quand ils se trouvent face a nous, ils sont paralysés. Dans cette région, la tradition veut que les femmes soient soumises aux hommes et maintenues dans leur dépendance. Nous nous insurgeons contre cela. Je suis venue me battre pour toutes les femmes du monde victimes de violences et de discriminations ». (extrait du reportage Elle)

kurdishwomenok

Pourquoi voit-on autant de photos en ligne de combattantes kurdes ?

Fusil à l’épaule, grenades à la ceinture, les images de combattantes kurdes diffusées sur les réseaux sociaux contribuent à la lutte contre les djihadistes, mais pas seulement.

Kobané, la ville syrienne à proximité de la frontière turque, est sur le point d’être reconquise  (on y croit !). Ce sont des combattantes-s kurdes qui organisent la résistance. Si l’on suit l’évolution du conflit à travers les réseaux sociaux, on a l’impression que cette résistance est pour beaucoup le fait de combattantes.

Combattantes kurdes se dirigeant vers ‪#‎Kobanê‬ pour combattre les jihadistes

Combattantes kurdes se dirigeant vers ‪#‎Kobanê‬ pour combattre les jihadistes

Sur Twitter, on les voit souriantes, fusil à l’épaule, grenades à la ceinture, seules ou en groupe. Selon leurs multiples interventions dans la presse écrite ou à la télévision, elles luttent pour la survie des Kurdes et pour la libération des femmes, qu’elles combattent en première ligne en Syrie avec les Comités de protection du peuple ou en Irak avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

A Kobané, les combattantes kurdes ont donné une nouvelle signification à la féminité et ont déconstruit les hiérarchies patriarcales. Le féminisme n’aurait pas fait mieux.

Réponse dans ce texte : Houzan Mahmoud – « les combattantes kurdes et la révolution de Kobanê »  

Leur image est également renforcée lorsque le combat fait des victimes comme avec cette photographie qui a beaucoup tourné en ligne.

11

Cette combattante kurde en Syrie a préféré se suicider en utilisant sa dernière balle plutôt que de tomber aux mains des djihadistes. Ce qui est finalement surprenant, intéressant, c’est de voir autant de photographies d’elles en ligne alors qu’elles ne constitueraient qu’un peu plus d’un tiers des forces kurdes au nord de la Syrie.

Et il ne vaut mieux pas toucher à ces héroïnes féministes qui prennent les armes. Lundi, la chaîne de magasins H&M s’est excusée d’avoir mis en vente un costume kaki, ceinture taille haute et bottes militaires, qui ressemble à celui des femmes kurdes au front, après avoir provoqué une série de réactions négatives de la part d’internautes et de kurdes en particulier.

Réponse dans ce texte :  Houzan Mahmoud – « L’expérience de Kobanê vivra »

0 1 2 3 4 6 7 8 9 10

LIRE : Kurdistan

Publicités

8 réflexions sur “« Je suis venue me battre pour toutes les femmes du monde victimes de violences et de discriminations »

  1. Merci infiniment à elles, en se battant de la sorte avec force, honneur et bravoure pour la liberté, elles montrent l’exemple d’une véritable émancipation dans ses régions du monde où la femme à une place secondaire et sans exagérer inexistante (Iran, Irak, Syrie etc…).L’occasion est trop belle pour ne pas en rester là. Si les combattantes et combattants kurdes arrivent à se débarrasser ou à repousser le plus loin possible les fascistes de l’état islamique de leur territoire espérons que le belliqueux gouvernement Turc cesse son ignoble ressentiment à leur égard et que s’amorce enfin l’indépendance. L’Occident doit soutenir les kurdes car il faut penser à l’après guerre. Elles/ils veulent vivre en paix comme nous toutes/tous et leur accession à l’autonomie est bien le minimum vital qu’elles/ils doivent obtenir.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s