157 villages de Guinée déclarent l’abandon de l’excision et du mariage forcé

Bonne nouvelle. Vingt cinq communes rurales de la région administrative de Kankan (Guinée-Conakry) ont déclarés l’abandon des mutilations génitales féminines (excision) ainsi que l’abandon du mariage précoce et/ou forcé, lors de cérémonies officielles. 

Enfin quelques mentalités rétrogrades et coutumières, s’ouvrent en faveur du droit des femmes de choisir leur époux et de disposer de leur corps.

Guinée-Conakry- Vingt cinq (25) communes rurales de la région administrative de Kankan ont, dans dans des cérémonies officielles, fait leur déclaration d’abandon des pratiques de l’excision et des mutilations génitales féminines, du mariage précoce ou forcé, a-t-on appris de sources proches d’une organisation.

guineetime.com, 22 juillet 2015

Ces 157 villages  de la région administratives de Kankan sont dites « prioritaires ». Les cérémonies de déclaration d’abandon de ces pratiques néfastes héritées des traditions séculaires ont connu la présence de plusieurs responsables municipaux, ceux de l’ong ASD, de l’UNICEF  et des autorités administratives de la région. etc…

L’organisation de ces cérémonies tant symboliques, ont lieu durant la période du 26 Juin au 15 juillet 2015.

Partout, la stratégie « groupée » a été utilisée. Selon Bintou Mady Kaba de l’ong ASD, « les villages concernés d’une commune rurale se retrouvent au chef lieu de la commune à travers les représentants dignes de la communauté : le porte-parole du conseil des sages, un leader religieux, le président de district/secteur, une femme leader ou le représentant de la jeunesse ».

Avant la lecture de la déclaration d’abandon des Mutilations génitales féminines et des pratiques de mariage forcé ou précoce, dans chaque communauté, l’Ong ASD  rappelle les conséquences et complications liées aux MGF/E et mariage précoce/forcé par les Chefs de Centre de Santé. Aussi, le rôle de l’école et des élèves dans l’abandon de la pratique des MGF/E et mariage précoce.

Face à l’assistance, les chefs section chargés de l’Enfance de la direction préfectorale du ministère de l’Action sociale, également, l’ASD s’emploie ) rappeler le cadre  légal et juridique. Une forme de visite des textes de loi interdisant la pratique des MGF/E et mariage précoce/forcé en République de Guinée.

Aujourd’hui dans cette région, 4142 filles sont protégées contre les MGFE/E et 3704 contre le mariage précoce ou forcé.

Depuis 2012, l’ONG ASD est active dans la Région Administrative de Kankan pour la promotion de la lutte contre la pratique des MGF/E et mariage précoce/forcé. Pour la petite histoire, cette année là,  l’ONG ASD et l’Asbl Aniké ont réalisé un diagnostic sur la thématique de l’excision dans la préfecture de Kankan.

Les résultats de ce diagnostic font motiver cette structure belge à financer une campagne de sensibilisation annuelle contre la pratique de l’excision dans la Préfecture de Kankan où 7 villages ont déclaré l’abandon.

Depuis lors, à travers la Direction Régionale de l’Action Sociale, Promotion Féminine et Enfance de Kankan, l’ONG ASD se fait de plus remarquer dans la lutte des MGF/E grâce à l’appui technique et financier de l’UNICEF Guinée.

Les activités sont alors élargies à toutes les Préfectures de la Région Administrative de Kankan où les communautés de 25 Communes Rurales sont directement touchées par une série de causeries éducatives et visites à domicile organisées par les structures du Système de Protection des Enfants de Guinée (SYPEG à savoir les membres des Comités Locaux de Protection (CLP), Conseils pour Enfants et Familles (CLEF) et Comités Villageois de Protection des Enfants (CVPE).

Publicités

5 réflexions sur “157 villages de Guinée déclarent l’abandon de l’excision et du mariage forcé

  1. Female Genital Mutilation = Celebrating Slavery of your people! In 1609, the Portuguese missionary João dos Santos reported that one such group had a « custom to sew up their females, especially their slaves being young to make them unable for conception, which makes these slaves sell dearer, both for their chastitie, and for better confidence which their masters put in them. »[54]
    https://en.wikipedia.org/wiki/Arab_slave_trade
    To be more clear: Arab and African criminals captured Africans for slavery. Some sick Arab wealthy criminals paid for female sex slaves in their « harems » and were prepared to pay more for virgins hoping they would not be infected by Sexually Transferable Diseases (STD’s) as of course many of those capturing the slaves would violate them, pass them on and … spread their STD’s. At some point, a boss got a brilliant idea: sew up the girls so they couldn’t be penetrated by his « employees » who helped capture the Africans. And why not cut off the labia’s of the girls and women that already had gone through puberty and sew the up as well? With a bit of luck, the slave tribers could sell them off as « virgins » at a higher price as well. And who would know the difference with all the blood and crusts etc. after all? And with all the blood opening them in front of the client to proof « freshness ». It also helped to keep the women quiet during the boat trip from Africa to the Arabian peninsula.
    And that « cultural habit » you want to keep in place with FMG? IMPOSSIBLE, you cannot want to celebrate the custom of putting your own people, men, girls and women in slavery … because that is what you celebrate with FMG!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s