Daesh a établi une liste de tarifs des esclaves sexuelles

Plus elles sont jeunes, plus elles valent cher. C’est la logique islamo-patriarcale qui exploite les violences sexuelles en fonction de l’âge des jeunes filles. Ainsi, pour une enfant de moins de 9 ans, il faudra débourser 150 euros, alors qu’une jeune femme de 20 ans coûtera déjà moins cher. A cette logique de pouvoir, s’ajoute le poids des « traditions » liées aux unions précoces forcées. Même si on avait déjà pris connaissance de l’existence de tarifs dans leur « Manuel de soumission pour les femmes de Daesh » , Zainab Bangura (représentante secrétariat de l’ONU sur les violences sexuelles en temps de guerre), vient de confirmer qu’il existe bel et bien un tract islamiste incluant les prix pour les femmes esclaves capturées par Daesh.

« Les filles sont échangées comme des barils de pétrole. Une fille peut être vendue et achetée par cinq ou six hommes différents. Parfois les combattants revendent les filles à leurs familles en échange de rançons de plusieurs milliers de dollars. »

Daesh maîtrise parfaitement bien la logique des profits en faisant monter les prix du commerce des femmes capturées. Ainsi, les leaders des groupes armés ont la priorité pour choisir l’esclave de leur choix. Ensuite, les personnes aisées de la région peuvent faire des enchères. Enfin, les esclaves restant sont proposées aux combattants de base aux prix indiqués dans ce tract.

Ce sont principalement des femmes Yézidies qui sont enlevées. Notamment pour affaiblir l’ennemi issu d’une autre communauté, des kurdophones, considérés comme hérétiques par Daesh. Mais également pour assurer la descendance de l’Etat Islamique en rééduquant ces femmes.

Gageons que Zainab Bangura, maintenant au fait des atrocités écrites dans les tracts de Daesh, se serve de son pouvoir pour changer la donne, c’est à dire, faire en sorte que ces violences extrêmes contre les femmes ne se reproduisent plus en Irak, en Syrie, comme ailleurs. On parle souvent du besoin essentiel de femmes au sommet des instances de pouvoir, pour porter nos voix. C’est donc l’occasion de s’en saisir. Zainab Bangura détient entre ses mains, le pouvoir de changer les choses. A moins qu’elle ait malgré tout les mains liées.. par ceux qui détiennent vraiment le pouvoir..

648x415_file-in-this-file-photo-taken-wednesday-oct-8-2014-a-15-year-old-yazidi-girl-captured-by-the-islamic

leparisien.fr, 4/08/2015

L’horreur n’a pas de limites. Une représentante des Nations unies a témoigné avoir eu accès à une «liste de tarifs» pour les esclaves mineures, qui a circulé parmi des combattants du groupe Etat islamique (EI, aussi appelé Daech) en Syrie et en Irak. Zainab Bangura, la représentante spéciale du Secrétariat général de l’ONU sur les violences sexuelles en temps de guerre, a précisé qu’ on lui avait bien donné une copie de cette liste pendant un voyage en Irak en avril dernier, selon le site d’information Bloomberg.

La liste avait fait surface en ligne en novembre 2014, sur le site Iraqui News mais avait été présentée comme un faux à des fins de propagande. Aujourd’hui Zainab Bangura a certifié que ce document est bien réel, après avoir passé un certain temps dans la région. Dans son interview, la représentante de l’ONU a souligné que les filles sont  «trimbalées comme les barils d’essence. Nous avons une liste de prix»Elles sont même parfois achetées pour ensuite faire une plus-value auprès des familles prêtes à payer des milliers de dollars en rançon. 

Elle a ainsi donné des indications sur cette fameuse grille tarifaire. Les enfants entre 1 et 9 ans se négocieraient autour de de 165 $ (150  euros), tandis que les adolescents et des femmes voient leur prix diminuer dès qu’ils vieillissent…

Les femmes yézidis première victimes

Elle a ajouté que les esclaves, souvent des femmes Yézidies, sont «remises» aux leaders de l’EI en premier lieu, puis mises en vente pour des acheteurs étrangers (de riches hommes venant d’autres parties du Moyen-Orient) pour des milliers d’euros, avant d’être offertes, en dernier lieu, aux combattants de Daech pour des prix revus à la baisse…

Un documentaire diffusé par ABC News avait, dès 2014, pointé du doigt ce crime contre l’humanité perpétré par l’EI. L’objectif de Daech, qui communique souvent sur la réduction des populations civiles à l’esclavage, est de propager la peur auprès des civils en contact avec les combattants de Daech.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s