Accusées de pratiquer la sorcellerie, cinq femmes ont été battues à mort en Inde

Cinq femmes soupçonnées de sorcellerie ont été tuées en Inde, dans l’état du Jharkhand. Plusieurs personnes ont été arrêtées suite à ces assassinats dans le village. Elles ont accusé les victimes d’être responsables du malheur s’abattant sur le village, d’avoir rendu malades de nombreuses personnes et freiné les cultures.

Une superstition très répandue qui met des femmes en danger de mort. Un moyen de discriminer les minorités et de servir de règle, principalement dans les campagnes touchées par une extrême pauvreté, où il n’existe aucun accès à la santé ni à l’éducation.

Au moins 2.100 personnes, principalement des femmes, ont été tuées en Inde entre 2000 et 2012 sur base de soupçons de sorcellerie.

Inde : une sexagénaire décapitée pour sorcellerie

The Associated Press

The Associated Press

lainfo.es, 8/08/2015

Après avoir été accusées de pratiquer la sorcellerie, cinq femmes ont été battues à mort samedi dans l’Etat de Jharkhand, une zone rurale à l’est de l’Inde.

Selon le rapport de la police locale, les femmes entre 45 et 50 ans, ont été sorties de leurs huttes et battues à mort. 24 villageois ont été arrêtés.

Les gens de cette communauté ont accusé les cinq femmes de sorcellerie et responsable de provoquer les maladies et les mauvaises récoltes.

À cet égard, le surintendant du district de Ranchi, Pravat Kumar, a déclaré que la communauté accusait “une femme comme responsable de la mort d’un patient pour l’avoir soigné avec des médicaments.” Il a ajouté qu’il y avait quatre autre femmes également responsables d’avoir  provoqué la mort de manière brutale.”

Cela n’est pas d’un incident isolé. Environ deux mille personnes, surtout des femmes, ont été tués entre 2000 et 2012 dans ce pays d’Asie après avoir été accusées de sorcellerie, selon le Bureau des crimes Inde.

En Juillet dernier, neuf autres personnes ont été arrêtées pour avoir assassiné une femme accusée de sorcellerie sur six membres d’une famille par  dans le quartier Keonjhar d’Orissa, en Inde orientale.

Ces lynchages se produisent également dans d’autres pays tels que la Tanzanie, où en 2014, plusieurs villageois ont été brûlés vifs par sept personnes qui ont incendié 20 maisons, affirmant que les victimes étaient des sorcières.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s