Les femmes les mieux payées sont celles dont la mère travaillait

Une étude américaine établit une différence de salaire moyenne de 6% entre les femmes dont la mère travaillait et celles dont la mère était au foyer (23% aux Etats-Unis). Les filles observent ce qu’il se passe autour d’elles. Leur mère est un modèle d’émancipation renvoyant qu’il est approprié de travailler, d’exercer des responsabilités et de gagner de l’argent.

Par contre, l’étude confirme que l’effet « working mother » ne se répercute pas sur les carrières des hommes. Leurs salaires moyens et leurs positions hiérarchiques sont identiques, que leur mère ait été au foyer ou non pendant leur enfance. Les garçons n’ont donc pas besoin que leur mère leur montre qu’ils peuvent travailler. Autre sexe, autre modèle. Mais la bonne nouvelle est que les hommes ayant eu une mère qui travaille, passent deux fois plus de temps à s’occuper des charges familiales que ceux ayant eu une mère au foyer. 

©CC/Christian Hornick

©CC/Christian Hornick

planet.fr, 2 août 2015

L’adage affirmant que l’on suit les traces de ses aînés semble se confirmer, selon une étude de la Harvard Business School. D’après celle-ci, les femmes dont les mères travaillaient seraient aujourd’hui mieux payées que les autres. Mieux vaut donc ne pas avoir eu une mère au foyer ! La différence de salaire n’est toutefois pas énorme puisqu’elle s’élève à 6%.

A lire aussi Salaire : 3 Françaises sur 4 gagnent toujours moins que leur conjoint

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs se sont basés sur des données recueillies dans 25 pays développés entre 2002 et 2012, auprès de 50 000 adultes de 18 à 60 ans, souligne L’Express. 22 % des sondées dont la mère travaillait exercent aujourd’hui des fonctions managériales, alors que c’est le cas pour seulement 18 % des femmes ayant été élevées par une mère au foyer.

Avoir une mère qui travaillait n’impacte pas les hommes sur un plan professionnel mais personnel

L’étude indique également que l’activité de la mère n’impacte pas les hommes. En effet, que ces derniers aient eu une mère au foyer au non, leur situation professionnelle ne varie pas. L’explication ? « Les garçons n’ont pas besoin que leur mère leur montre qu’ils peuvent travailler. En revanche les filles observent ce qu’il se passe autour d’elles (…) et voient ainsi que pour une femme, il est approprié de travailler, d’exercer des responsabilités et de gagner de l’argent », a ainsi expliqué Kathleen McGinn, co-auteure de l’étude à MarketWatch.com.

Les plus importantes différences ont lieu aux Etats-Unis. D’après l’étude, il y aurait un écart de 23% de salaire entre les femmes ayant eu une mère qui travaillait et celles dont ce n’était pas le cas. Concernant les hommes, ceux dont la mère travaillait passeraient deux fois plus de temps à s’occuper de leur famille que les autres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s