La femme, l’arabe et le terroriste

‪#‎discriminer #‎faciès #‎vidalies

Note d’un train d’enfer :

Alain Vidalies, 24/08/2015‬ : 

« Je préfère qu’on discrimine pour être efficace plutôt que rester spectateurs »

Pour mémoire : Lutte contre les contrôles au faciès, mesure n°30

Photo session in a fashion style with an AK-47.

Photo session in a fashion style with an AK-47.

Femmes, blanches et terroristes : le pire cocktail pour Vidalies …

 Femme, un profil qui permet de se fondre dans la masse, de déjouer la croyance selon laquelle un terroriste se repère à son apparence d’arabe de service et de son sexe.

On ne contrôle pas - On contrôle. Cherchez le terroriste.

On ne contrôle pas ou on contrôle ? Cherchez le terroriste.

Pourtant, les femmes sont tout aussi capables que les hommes de commettre des attentats ou de les préparer. En fait, je dirai même qu’elles en sont encore plus capables, car on fait moins attention à elles.

Image: Colleen LaRose, also known as "Jihad Jane," is seen in a June 1997 mugshot after arrest for driving under the influence in San Angelo, Texas

Jamie Paulin-Ramirez et Colleen LaRose – Femmes, blondes, blanches… et terroristes.

Jamie Paulin-Ramirez, une maman de 31 ans, assistante médicale originaire du Colorado, animait des discussions sur Facebook sur le thème « Arrêtez de traiter les musulmans de terroristes ».
Arrêtée en Irlande et soupçonnée d’être la complice dans l’affaire du complot contre Lars Vilk.

Colleen LaRose, 46 ans qui postait des appels au Jihad depuis son village de Pennsylvanie et projetait de recruter des islamistes pour participer à l’assassinat de l’auteur suédois des caricatures.
Arrêtée pour le vol d’un passeport américain, elle est inculpée pour terrorisme.

Bon oui, il s’agit d’une infime minorité et j’exagère..

Mais au-delà de la « féminisation du terrorisme », c’est le rapport des femmes à la violence qui pose alors problème. Voir des femmes participer à des attaques à main armée ou plus encore, à des assassinats, est un non sens car on les imagine s’occuper de leur maison et de leurs enfants. On les imagine principalement dans des secteurs maternants, faits de douceur. Ce qui choque certainement dans la violence féminine illégale de type terrorisme, c’est que déjà, l’accès des femmes à la violence légale en tant que policière ou militaire par exemple, est encore un phénomène marginal puisque la parité est loin d’être acquise.

C’est parce qu’aussi les femmes se trouvent le plus souvent dans la position exclusive de la victime, dominées par les hommes et la force physique (féminicides, violences, viols..). N’oublions pas, ce sont de petits êtres fragiles.

La violence féminine, lorsqu’elle se manifeste, on pense qu’elle ne peut découler que de légitime défense donc être dans un certain sens, une violence positive, libératrice (combattantes contre Daesh..).

Sauf qu’une femme blanche et terroriste structurée, c’est aussi possible. Elle s’empare des outils du patriarcat pour arriver à son but. Il existe bien des femmes fascistes. Mais Vidalies ne veut pas le savoir. Pour lui le terroriste, c’est l’arabe.

Si l’on se fie au faciès comme l’encourage Vidalies, je peux monter dans le prochain train avec l’AK47 en guise de sac à mains et personne n’y verra rien. L’arme n’a aucune importance dans le profil du terroriste. Puisqu’il suffit d’être arabe.

Je ne suis ni arabe, ni un homme. Selon Vidalies, je suis recalée d’avance. Je suis une femme, blanche, une brave ménagère, une mère douce et attentive, une femme qui peut être sexy et amante, selon ses heures. 

Pas une terroriste potentielle. 

Du moins, pas pour Vidalies qui me sous-estime et me pense incapable du pire. 

Pourtant, je pourrai avoir mille raisons moi aussi en tant que femme et précaire, de mener une action terroriste pour revendiquer mes droits à l’existence d’une vie moins pourrie.

Mais alors, qui est finalement le terroriste s’il ne peut être ni une femme, ni un arabe ? Qui tente de détourner l’attention des gens de certaines réalités économiques, sociales ou politiques difficiles à vivre ? Cherchons plutôt le VRAI coupable.

En instillant d’une manière ou d’une autre, un sentiment d’insécurité et une peur de l’autre, le gouvernement excelle dans l’art de faire. Une population terrorisée par des attentats ou des actes terroristes attribués sciemment à des boucs émissaires ciblés, devient moins critique envers ses dirigeants politiques, les soutient plus volontiers, dès lors que ceux-ci donnent l’impression de mettre tout en œuvre pour la protéger, en renforçant les mesures de contrôle et de sécurité. Cela s’appelle du terrorisme d’Etat. Et en allant plus loin, lorsque que la surveillance cible précisément une origine, lorsqu’il s’agit de « discriminer pour être efficace plutôt que de rester spectateur » en ordonnant des contrôles au faciès, il s’agit alors de racisme d’Etat affirmé. L’extrême droite ne pouvait pas mieux rêver de la part d’un gouvernement « socialiste », rappelons le.

Oublier la femme dans ses cuisines ou chasser l’arabe et le terrorisme revient au galop. 

rtx1h5zr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s