Les lycées américains en guerre contre les leggings

Accrochons-nous, nos corps de femmes « perturbent » et sont  » distrayants » !

«Nous souhaitons simplement éliminer les perturbations et les distractions»

On admet donc que les hommes sont des brutes stupides incapables de se contrôler face aux corps des femmes et on les conforte dans cette idée.

Parmi les opposants aux leggings, des directeurs d’école évidement, des moralisateurs chrétiens pour changer et des mères de familles qui en ont marre que leurs fils soient déconcentrés par des filles aux vêtements trop moulants.. !

FEMINISME, je crie ton nom.

tumblr_inline_ntosjiVDbw1twazxm_540

Kim Kardashian n’est pas une lycéenne mais elle porte des leggings. Photo : Getty Images

style.yahoo.com, 26/08/2015

Les lycéennes fans de mode d’un établissement de Cape Cod ne sont pas contentes. Une modification du règlement concernant la tenue vestimentaire va obliger celles qui portent des leggings, à les couvrir avec un short ou une jupe. Mais près de 200 jeunes filles projettent de manifester contre l’interdiction avec le slogan « Premier jour = leggings », pour aller à l’école en brisant la nouvelle règle.

« Nous sommes des filles et nous n’y pouvons rien, et nous ne devrions pas non plus avoir à en pâtir parce que les garçons ne peuvent pas se contrôler » a écrit une organisatrice de l’événement, Seana Aiolupotea, sur Facebook.

Le principal de ce lycée, William Terranova, déclare :

« Il s’agit de s’habiller de façon professionnelle et de s’assurer que tous les étudiants sont prêts à travailler ».

Mais Seana Aiolupotea dit que non seulement les leggings sont à la mode mais qu’en plus, ils sont abordables, ce qui permet aux jeunes qui n’ont pas beaucoup d’argent de s’en acheter deux pour le prix d’un jeans.

Les lycéennes de Cape Cod ne sont pas seules : l’établissement Western High School dans le Michigan n’autorise pas ses élèves à porter ce pantalon très populaire lorsqu’elles reviendront à l’école en septembre. Les leggings sont officiellement interdits. Cet été, la direction a rectifié le guide des élèves, s’attardant sur la tenue vestimentaire qui interdit désormais les leggings et tout pantalon en stretch dans l’enceinte de l’école quand elle va reprendre, le 8 septembre (source mlive.com)

« Nous n’essayons pas d’imposer un style à nos lycéennes », explique le directeur Mike Smajda à propos des nouvelles règles qui s’appliquent également à son collège. « Nous souhaitons simplement éliminer les perturbations et les distractions ».

Plusieurs autres changements ont eu lieu comme faire en sorte que les shorts, les jupes et les robes ne soient pas trop courtes (et ne révèlent pas trop de décolleté).

Malgré la popularité des leggings, il y a beaucoup de réactions négatives et pas seulement dans les cours d’école : En février, un juriste américain a proposé un amendement à la loi fédérale sur l’outrage à la pudeur, afin de l’étendre aux vêtements qui montrent les seins ou laisse deviner les fesses de quelqu’un, les parties génitales, la région pelvienne ou la poitrine d’une femme.

« De toute façon, les leggings devraient être interdits en public » a déclaré le législateur.

Finalement la proposition n’a pas été retenue.

D’autres personnes, sans rapport avec le gouvernement, s’intéressent au sujet. Veronica Patridge, une blogueuse chrétienne, a fait le vœu de ne plus jamais porter de leggings en public, une décision qui lui a fait « mal au cœur », pendant des mois après que son mari ait confessé qu’il lui est difficile de ne pas regarder les fesses des femmes revêtues de stretch moulant.

« J’essaie de ne pas le faire mais ce n’est pas facile » lui a-t-il dit, d’après son blog.

Elle n’a aucun regret et a le sentiment qu’elle fait « honneur à Dieu et à son mari par la façon dont elle s’habille ».

Mais le vrai cheval de bataille, c’est la cour d’école. Une maman de l’Ohio a mené un combat similaire pour l’interdiction des leggings dans l’école de son fils. Donna Dresp a même mené une croisade contre cette école où les vêtements près du corps devraient être interdits et va jusqu’à vouloir abolir les « vêtements suggestifs » tels que les « shorts très courts » et tout ce qui n’est pas « élégant » et qui pourrait distraire son fils adolescent.

Une journaliste a écrit un article pour le Chicago Tribune intitulé : « Interdisons les leggings à l’école ». D’après elle : « les parents qui n’insistent pas pour que leurs enfants considèrent l’école comme un lieu d’apprentissage et de respect des autres, au lieu d’un podium de défilés, leur accordent le droit de porter des pantalons serrés ». De nombreux établissements publics à travers les États-Unis ont interdit de porter ce type de pantalons.

Mais ces interdictions n’ont pas eu d’impact sur la forte croissance des ventes de leggings qui, selon les statistiques, ont rapporté 18,5 milliards de dollars entre juin 2014 et juin 2015. Le nombre de magasins de la marque Lululemon a triplé ces trois dernières années et son principal concurrent, Athleta, a doublé son nombre de points de vente. Quasiment toutes les marques de vêtements ont essayé de profiter de la demande du marché.

Les lycéens se rebellent. Dans une lettre ouverte, Ashley Crtalic, âgée de 18 ans, a écrit que les règlements sur les tenues vestimentaires sont culpabilisants pour les jeunes femmes et

« apprennent aux filles qu’elles sont dangereuses et aux garçons qu’ils sont faibles et doivent être protégés. Vous ne pouvez pas me protéger contre des attouchements ou contre le harcèlement et vous voulez protéger ces garçons contre la vue de ma clavicule ».

De nombreuses autres jeunes femmes ont fait entendre leur voix ou partagé leur frustration avec ces règles sexistes, sur les réseaux sociaux, attirant ainsi l’attention au niveau national. #CropTopDay a commencé à être populaire lorsqu’une étudiante a lancé une campagne hashtag suite à la plainte d’un prof disant qu’elle portait un top qui ressemblait « trop à un soutien-gorge de sport ». Et tout à l’opposé, Stacie Dunn est montée au créneau sur Facebook quand sa fille a été envoyée chez le directeur pour avoir porté un top qui montrait trop sa clavicule.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s