Les effets du « Viagra » féminin testés principalement sur des hommes

Rappelons qu’on vise avec cette pilule rose, à « provoquer le désir » féminin et non la « fonction » sexuelle », comme c’est le cas du Viagra.

Quand on pense que la toute première échographie d’un clitoris a été faite en 2008 (grâce à UNE gynécologue). Quand on pense que le « Viagra » féminin (le vrai !) n’est toujours pas commercialisé par peur qu’il soit trop « efficace ». Quand on pense que l’ensemble des médicaments sont généralement testés sur des cobayes masculins (rats y compris!), il n’est donc pas plus étonnant que ça que la superbe pilule rose censée réveiller la libido des femmes, soit testée sur des hommes.

On a prouvé depuis une trentaine d’années, le caractère sexué des cellules. Donc pourquoi ne pas prendre en compte le sexe dans les recherches ?

On sait qu’un même médicament administré à doses identiques, peut engendrer des effets très différents selon que le patient soit un homme ou une femme.

Donc à ce titre, j’aimerais bien connaître les effets de cette pilule rose sur des hommes. 

Photo, Allen G. Breed/AP/SIPA

Photo, Allen G. Breed/AP/SIPA

metronews.fr, 31/08/2015

Voilà de quoi se poser quelques question sur la façon dont sont testés les médicaments ! Les effets du Viagra pour femmes, dont la commercialisation est prévue en octobre aux États-Unis, ont été testés principalement sur des hommes, du moins en ce qui concerne son usage avec la prise d’alcool. C’est en toute cas ce qu’on apprend dans le rapport sur l’évaluation des risques Risk Evuluation and Migration Strategy, que le laboratoire en charge de la commercialisation du médicament a dû fournir à l’Agence américaine du médicament (FDA).

On y apprend que, faute de trouver des volontaires de sexe féminin, les scientifiques ont testé les effets de l’alcool avec la prise de Viagra féminin auprès de 2 femmes… et 23 hommes ! Comme l’a repéré le site Konbiniles chercheurs se sont justifiés en indiquant qu’ils ne sont pas parvenus à trouver suffisamment de volontaires femmes qui acceptaient de consommer de l’alcool le matin. En l’occurrence, deux prises 10 minutes après le réveil.

Aberrant, non ? Le document remis à la FDA précise que cette recommandation repose sur une étude qui a observé une baisse de la pression sanguine de 42 %, des vertiges et des évanouissement chez ceux qui avaient pris de 2 à 4 verres de vin en plus de la prise d’Addyi (Flibanserin, du laboratoire Sprout pharmaceuticals). Ce qui laisserait donc entendre que les dangers liés à la consommation d’alcool sont totalement sous-estimés, et donc bien que plus dévastateur pour la santé des femmes. 

Son efficacité continue de faire débat

D’autant qu’on sait depuis longtemps que l’impact de l’alcool sur le métabolisme des femmes est beaucoup plus toxique que pour les hommes, comme l’ont d’ores et déjà démontré de précédents travaux scientifiques. En outre, les preuves de son efficacité continuent de faire débat au sein de la communauté scientifique. Selon un des essais cliniques, les femmes ont indiqué avoir eu en moyenne 4,4 expériences sexuelles satisfaisantes en un mois, contre 3,7 dans le groupe sous placebo et 2,7 avant le début de l’étude.

Dix-sept ans après la commercialisation de la première pilule bleu pour traiter les troubles de l’érection chez l’homme, ce « couac » scientifique est nouvelle preuve du fait que la question de la parité est trop souvent négligée, quand bien même elles sont les premières concernées…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s