Pas en notre nom, « Refugees welcome! »

« Ouvrez les frontières! », « Pas en notre nom! », « Refugees welcome! »

11150603_10204467257105510_2708300708040859593_n

Alyan et son frère Galip sont morts avec leur mère, dans la même traversée. Ils ont été enterrés vendredi matin à Kobané.

Des rassemblements ont eu lieu après la diffusion de la photo d’un enfant syrien de 3 ans, Aylan Kurdi, retrouvé mort noyé sur une plage turque mercredi matin. 

par6

Pourtant selon un sondage, les français resteraient majoritairement opposés à l’accueil de réfugiés, malgré la photo d’Aylan diffusée des milliers de fois sur les réseaux sociaux : 52% ne seraient pas d’accord pour accueillir les réfugiés qui fuient la guerre, les persécutions, la torture, les oppressions. Mais les rues de France et d’ailleurs ont plutôt montré le contraire.

Un rassemblement de soutien aux réfugiés a réuni ce samedi plusieurs milliers de personnes, place de la République à Paris mais aussi, dans une dizaine d’autres villes françaises et étrangères, afin d’exiger une autre politique migratoire. 

par13 5

par3 pari1 14333700

Parallèlement, l’arrivée de centaines de réfugiés depuis la Hongrie a mobilisé un énorme élan de solidarité parmi la population autrichienne. Des dizaines de personnes sont en permanence au point frontière de Nickelsdorf, avec des boissons, de la nourriture et des couvertures chaudes pour accueillir les réfugiés. Dans les gares, comme à Vienne ou à Salzbourg, c’est massivement que les gens viennent apporter leur aide et leur soutien à celles et ceux qui fuient les guerres, les dictatures et la misère.

Salzbourg

Salzbourg

Salzbourg

Salzbourg

Un enfant sain et sauf, franchit la frontière entre la Hongrie et l’Autriche à Nicklesdorf. La vie et l’espoir reprennent leurs droits.

photo Peter Kohalmi. Afp

photo Peter Kohalmi. Afp

Environ 2.000 personnes ont également manifesté ce samedi après-midi dans les rues de Zurich sous le mot d’ordre : « Laissez-les entrer ! » et « les réfugiés sont les bienvenus ! ».

zurich1

Déjà le 3 septembre, lors du gala de remise des prix de la radio à Hambourg, la journaliste allemande Siham El-Maimouni, élue meilleure modératrice pour son émission « Süpermercado » sur la WDR, a témoigné de sa solidarité avec les réfugiés en portant un pull « refugees welcome ! »

siham2

Elle explique pourquoi elle a décidé de porter ce pull. Même si elle a eu quelques craintes avant de monter sur le podium, elle a reçu de nombreux témoignages de sympathie et des félicitations. A la question de savoir si il ne devait pas y avoir une frontière entre la fonction de journaliste et l’engagement politique, elle a répondu qu’elle est un être humain avant d’être une journaliste.

Les autorités hongroises ont affirmé que plus aucun car ne sera proposé pour transporter les réfugiés en Autriche.

© PHOTO AFP ATTILA KISBENEDEK

© PHOTO AFP ATTILA KISBENEDEK

© PHOTO AFP ATTILA KISBENEDEK

Mais la solidarité s’organise. Alors que de nombreux réfugiés restent bloqués à Budapest, 2.200 conducteurs autrichiens se sont portés volontaires pour aller avec leurs véhicules à Budapest ce dimanche, aider les réfugiés à rejoindre l’Autriche.

Quatre militants autrichiens ont été arrêtés vendredi par la police hongroise alors qu’ils tentaient d’organiser des départs en voiture pour des réfugiés. Selon la législation en vigueur du gouvernement Viktor Orban, ils risquent jusqu’à cinq ans de prison pour ce simple geste de solidarité humaine. Le gouvernement autrichien a rappelé que « l’aide à l’immigration illégale » était passible d’une amende de 5.000 euros.

Groupe Facebook de l’événement : Konvoi Budapest Wien – Schienenersatzverkehr für Flüchtlinge

11998850_1198537073506498_1768959370756531839_n 11702854_1198540436839495_4458125481278272747_n

Sur place en Hongrie, un système d’entraide s’organise. Des hongrois-es sont posté-es sur le bord d’une autoroute, attendant les réfugiés afin de leur distribuer de la nourriture et des boissons, pendant que d’autres tentent de distraire les enfants en dessinant ou en projetant des dessins animés sur un écran installé à la gare Keleti à Budapest.

@Junayed Ali

@Junayed Ali

De Syrie, d’Afghanistan, d’Irak ou d’ailleurs, un seul mot d’ordre doit s’élever pour accueillir les réfugiés et barrer la route aux réactionnaires : 

par2

MISE A JOUR 6/09/2015 :

Alors que des centaines de réfugiés sont partis à pied depuis Budapest en direction de la frontière autrichienne, 140 conductrices et conducteurs ont quitté Vienne ce dimanche matin pour aller à leur rencontre et les aider à traverser la frontière, et ce malgré les menaces des autorités hongroises rappelant que toute aide aux réfugiés est illégale.

convoi1 convoy

Une autrichienne, interrogée par la BBC, explique : « Je pense que c’est mon devoir. Je suis une mère. Je suis une femme d’Autriche et je ne peux plus fermer les yeux. Nous sommes tous des êtres humains et personne n’est illégal ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s