Les inégalités entre les sexes s’appliquent aussi aux problèmes cardiaques

Les inégalités femmes-hommes se retrouvent aussi dans le domaine de la santé.

Une étude américaine montre que l’âge affecte différemment le cœur selon le sexe des gens, ce qui implique de les traiter différemment.

Le cœur des femmes est délaissé.

Première cause de mortalité féminine ? Le cœur.

les médicaments seraient insuffisamment adaptés à la biologie des femmes, voire même dangereux, puisque les tests cliniques sont avant tout effectués sur des hommes. Un constat alarmant mais bien réel. A molécule identique, les effets varient du tout au tout.

Un même médicament, administré à doses identiques, peut engendrer des effets très différents selon que le patient est un homme ou une femme. Par exemple, une demi-dose de vaccin antigrippal protégerait les femmes tout aussi efficacement qu’une dose complète, leur épargnant au passage des effets secondaires. En cause : les femmes auraient un système immunitaire plus réactif, ce qui ne rendrait pas nécessaire l’administration de doses aussi importantes. Autre exemple : le Zolpidem, un somnifère également connu sous le nom de Stilnox. Ce somnifère induit un effet beaucoup plus important chez les femmes que chez les hommes : 8 heures après l’administration du médicament, elles sont ainsi trois fois plus nombreuses que les hommes à somnoler. Enfin, les disparités sont encore plus criantes lorsqu’on observe les effets de l’aspirine. On conseille aux personnes (hommes ou femmes) à risque d’AVC ou d’infarctus d’en prendre un comprimé par jour en prévention secondaire. L’aspirine agit sur le cœur des hommes (prévention crises cardiaques) alors qu’il se localise sur le cerveau des femmes (prévention AVC). A contrario, un médicament jugé peu rentable ou inefficace sur un homme, est carrément retiré des ventes (Herpès) sans se préoccuper de ses bienfaits sur les femmes.

3103342929_1_3_so5vqbzn

On a prouvé depuis une trentaine d’années, le caractère sexué des cellules. Donc pourquoi ne pas prendre en compte le sexe dans les recherches ? 

Tout commence au stade de la recherche animale. Les essais cliniques et médicaments sont surtout expérimentés sur des rats mâles afin de ne pas « biaiser » les résultats avec des phénomènes hormonaux propres aux femmes, qui bien évidemment, perturbent les analyses. Mais alors justement. Pourquoi ne pas étudier les effets des médicaments en intégrant ces variables hormonales ? Seules les molécules destinées à traiter des problèmes uniquement féminins (ovaires, grossesse, ménopause) sont testées sur le sexe féminin. 

Il faudrait donc traiter les femmes différemment des hommes sur le plan de la santé, puisque leur métabolisme agit différemment sur les molécules administrées. Une évidence pour les biologistes… mais pas forcément pour les médecins. Au quotidien, ils n’en tiennent pas assez compte. Seul l’Institut National de Santé américain (NIH) semble imposer l’égalité : si les résultats ne sont pas analysés selon le sexe, les chercheurs peuvent dire adieu à leurs subventions. Donc encore une question d’argent qui prime sur la santé. Les recherches intégrant le facteur sexe, donc deux variables au lieu d’une, demanderaient un investissement en temps, donc forcément en argent. Les firmes pharmaceutiques refusent bien entendu de s’y impliquer, commerce oblige..

Donc puisqu’au lieu de nous soigner on nous drogue (médicaments surdosés, effets secondaires amplifiés), puisqu’il n’existe pas de cobayes féminins qui permettent d’adapter au plus juste la quantité de molécules qu’ils nous faut, puisqu’il s’agit d’une médecine principalement faite par des hommes et pour des hommes, notre santé est belle et bien entre les mains d’une médecine sexiste.

heart_2

Cœur | Camdiluv via Flickr CC License by CC

slate.fr, 20.10.2015

Jusqu’à présent, il était prouvé que les femmes avaient une espérance de vie plus longue que les hommes. Un phénomène notamment dû au système immunitaire. Les globules blancs chez une personne de sexe féminin disparaissent moins vite que chez son homologue masculin, et pourraient même parfois augmenter lors de la vieillesse.

Cependant, une récente étude de l’université John Hopkins publiée dans Radiology montre que l’inégalité entre les sexes touche aussi le cœur. Selon Motherboard et Medical News Today, l’analyse de près de 3.000 personnes adultes, âgées de 54 à 94 ans, a permis de savoir que les traitements en cas de problème cardiaque devraient être spécifiques au sexe de la personne:

«C’est la première fois que nous faisons cette observation. Donc nous allons exiger plus de recherches pour en comprendre la cause et si elle se traduit par un besoin de traiter les patients différemment», a indiqué John Eng, le directeur de la recherche, à Motherboard.

La stratégie des cardiologues plus adaptée aux hommes qu’aux femmes

Lorsque l’on vieillit, le volume du ventricule gauche rétrécit. Il sert à envoyer le sang dans tout le corps, à part les poumons. Cependant, pour les hommes, la masse du ventricule gauche augmente alors qu’elle reste stable ou diminue légèrement pour les femmes, ce qui favorise les arrêts cardiaques.

Même si les chercheurs assurent que d’autres facteurs sont à prendre en compte selon les âges, cette découverte pourrait servir à ajuster le traitement fait aux femmes. Selon Motherboard, les cardiologues prescrivent des médicaments qui boostent les performances cardiovasculaires en réduisant l’épaisseur du muscle cardiaque, pour réduire le risque des problèmes cardiaques. Les récentes recherches suggèrent que cette stratégie bénéficierait logiquement plus aux hommes qu’aux femmes. Aux États-Unis, environ cinq millions de personnes souffrent d’insuffisance cardiaque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s