Pakistan – Assassinée pour avoir refusé de se marier

Le patriarcat tue toujours. #Féminicide #ViolencesConjugales

Une jeune pakistanaise de 20 ans est morte après avoir été aspergée de pétrole par celui qui disait l’aimer.  Son crime ? Avoir osé dire Non au mariage.

Une femme sur trois est victime de coups, d’un viol ou d’un féminicide dans le monde. Les violences faites aux femmes ne sont pas des violences comme les autres. Elles n’ont qu’un seul et même objectif, un seul et même résultat : reproduire, génération après génération, les inégalités entre les femmes et les hommes, maintenir la soumission des femmes et la domination masculine. Ces violences sont là pour entraver l’émancipation des femmes, empêcher leur bien-être et l’exercice de leurs droits.

Les ‪féminicides‬, tout comme les autres violences misogynes, n’ont pas de frontière. En France, au Pakistan ou ailleurs, plusieurs fois par jour, des femmes meurent ou sont défigurées sous les coups de leurs ex ou de leurs conjoints. Ça suffit !

Tous les 3 jours en France, une femme est assassinée en raison de son sexe.

Sonia Bibi avait été hospitalisée au mois d'octobre après avoir été très grièvement brûlée par son amoureux éconduit. Mardi, elle est décédée des suites de ses blessures. (photo: AFP)

Sonia Bibi avait été hospitalisée au mois d’octobre après avoir été très grièvement brûlée par son amoureux éconduit. Mardi, elle est décédée des suites de ses blessures. (photo: AFP)

tempsreel.nouvelobs.com, 03/11/15

Lors de son hospitalisation fin octobre, Sonia Bibi, 20 ans, avait indiqué à la police depuis son lit d’hôpital que son ancien compagnon, Latif Ahmed, 24 ans, l’avait aspergée de pétrole et avait mis le feu à ses habits après qu’elle a repoussé sa demande en mariage.

Les médecins avaient dans un premier temps estimé qu’elle était hors de danger, mais un docteur du principal hôpital de Multan a indiqué à l’AFP que ses brûlures s’étaient infectées, entraînant sa mort mardi. Environ 40 à 50% de la surface de son corps était brûlée.

L’incident s’était produit dans un village isolé du district de Multan, dans la province du Pendjab, et la police a arrêté l’amoureux éconduit. Les premiers éléments de l’enquête menée par la police avaient montré que le prévenu avait mis le feu aux habits de la femme qu’il convoitait « après qu’elle a refusé de se marier ».

Chaque année au Pakistan, des centaines de femmes sont tuées par des proches, lors de violences conjugales ou de crimes perpétrés au nom de la défense de « l’honneur » familial. Selon la fondation Aurat, qui milite pour améliorer la situation des femmes dans ce pays conservateur et patriarcal, plus de 3.000 femmes ont été victimes de ce type d’attaques depuis 2008.

 AFP PHOTO / S S MIRZA


AFP PHOTO / S S MIRZA

Publicités

2 réflexions sur “Pakistan – Assassinée pour avoir refusé de se marier

  1. Ses hommes ont peur des femmes il sont lâches ignorants et il ont peur de indépendances des femmes sa suffit la violence faite aux femmes !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s