Irlande – #repealthe8th : les pro-avortement se mobilisent sur Twitter

Alors qu’ici les féministes utilisent les règles comme moyen de contestation pour s’opposer au refus du gouvernement de considérer les tampons comme produit de 1ère nécessité (sans réelle assurance que ça influe sur la baisse des prix), les irlandaises se mobilisent quant à elles avec le hashtag #repealthe8th, en envoyant des messages parlant de leurs règles sur le compte Twitter du premier ministre, afin d’obtenir une réforme de la législation toujours opposée à l’avortement. En Irlande, avorter est toujours un crime et puni de 14 ans de prison. Les obscurantistes catholiques imposent encore leur morale en considérant que la mère et l’enfant à naître ont les mêmes droits.

Quel rapport entre les règles et l’avortement me direz-vous ? 

Les irlandaises parlent de leurs règles à Enda Kenny pour lui dire de se mêler de ce qui le regarde. Comment un homme peut-il comprendre ce qu’il se passe dans le corps des femmes et quel avis a-t’il à donner pour l’imposer ?!

Puisqu’il se soucie tellement de nos organes de reproduction, parlons-lui de nos règles #repealthe8th. Solidarité !

Documentaire français sur la question de l’avortement en Irlande réalisé par Séréna Robin et Camille Hamet, narré par Catherine Deneuve : Take The Boat – Video Dailymotion

Une femme brandit une pancarte sur laquelle est écrit « son sang sur vos mains» lors d'une marche à la mémoire de Savita Halappanavar à Dublin, le 17 novembre 2012. REUTERS/CATHAL MCNAUGHTON

Une femme brandit une pancarte sur laquelle est écrit « son sang sur vos mains» lors d’une marche à la mémoire de Savita Halappanavar à Dublin, le 17 novembre 2012. REUTERS/CATHAL MCNAUGHTON

leparisien.fr, 6 Nov. 2015

Depuis quelques jours, des Irlandaises tweetent avec humour les détails de leur cycle menstruel à l’attention du Premier ministre Enda Kenny (centre droite), pour qui l’abolition des lois sur l’avortement en Irlande n’est pas une priorité. 

«Votre vagin est leur affaire», a tweeté la comédienne Gráinne Maguire, en lançant la campagne.

 «Comme on sait combien l’Etat irlandais s’inquiète de nos organes de reproduction (…) je pense qu’il est normal que les femmes d’Irlande racontent à notre leader Enda Kenny tous les détails de leurs cycles menstruels». 

Sans titre

Les lois irlandaises sur l’avortement font partie des plus restrictives du monde sur le sujet. L’opération y est interdite. Ces lois sont encadrées par le 8ème amendement de la Constitution irlandaise qui donne les mêmes droits à un bébé dans les premières semaines de conception que n’importe quel citoyen irlandais. La vie de l’embryon ou du foetus se trouve ainsi à égalité avec celle de la femme qui le porte. En 2013, le pays avait autorisé l’avortement, seulement dans le cas où la vie de la mère est en danger

Dans le cas contraire : une femme avortant illégalement encourt une peine de 14 ans de prison. Chaque année, environ 5000 Irlandaises (dix par jours) se rendent en Grande-Bretagne ou dans un autre pays européen pour se faire avorter. 

Sous le hashtag #repealthe8th (en français abroger le 8ème amendement), plusieurs femmes ont suivi la campagne lancée par Gráinne Maguire n’épargnant pour certaines aucun détails. «Hey Enda Kenny, juste pour que tu saches, c’est mon troisième jour de règles. C’est toujours important et j’ai actuellement une coupe menstruelle là-dedans.», écrit cette internaute.

2

D’autres femmes en ont aussi profité pour partager les dommages que les lois contre l’avortement leur ont fait subir. «Mes premières règles depuis mon bébé mort-né. Je l’ai portée pendant six semaines après le diagnostic, devenant folle de chagrin», écrit cette Irlandaise qui s’adresse directement au Premier ministre.

3

«Perdre un bébé doucement et péniblement au fil des semaines, sachant qu’il y a une alternative que l’on vous refuse est une pure torture», écrit encore cette mère éplorée. 

Depuis quinze jours, #repealthe8th a été utilisé plus de 10 000 fois sur Twitter. Il n’empêche, Enda Kenny n’a pas répondu à ces interpellations. Récemment, il avait déclaré qu’il n’appuierait pas un référendum qui abolirait le 8ème amendement. «En respect du 8ème amendement, je ne suis pas en faveur de l’avortement à la demande et je n’ai aucunement l’intention d’abolir le 8ème amendement sans réfléchir à ce qui pourrait le remplacer.» 

En septembre, les people s’étaient déjà mobilisés pour l’abrogation du 8ème amendement et appelaient à signer une pétition. 

En 2012, Savita Halappanavar était morte d’une septicémie dans un hôpital irlandais, après s’être vue refuser une interruption volontaire de grossesse, alors qu’elle faisait une fausse couche. Les campagnes «pro-choices» avaient alors été relancées. (AFP/PETER MUHLY.)

En 2012, Savita Halappanavar était morte d’une septicémie dans un hôpital irlandais, après s’être vue refuser une interruption volontaire de grossesse, alors qu’elle faisait une fausse couche. Les campagnes «pro-choices» avaient alors été relancées. (AFP/PETER MUHLY.)

Publicités

Une réflexion sur “Irlande – #repealthe8th : les pro-avortement se mobilisent sur Twitter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s