Selon une étude, les femmes seraient lesbiennes ou bisexuelles

Même celles qui affirment être strictement hétéros. 

Une étude anglaise tend à suggérer que les femmes seraient naturellement plus attirées par les femmes. Les femmes se définissant hétéros seraient autant attirées par des images mettant en scène d’autres femmes que des hommes. Cela s’expliquerait, selon l’étude, par des facteurs sociaux ou culturels. Les histoires d’amour passées, l’éducation ou les croyances pourraient avoir une incidence plus importante sur la sexualité des femmes que le sexe du partenaire.

Si cette étude et ses résultats sont fascinants, la manière dont ils sont interprétés est un tantinet imprécise : La bisexualité, c’est aussi une question d’amour.

Dans tous les cas, la sexualité phallocentrée ne doit plus être la norme absolue.

SEXUALITÉ FÉMININE

lesbianCouple_2427531b

express.be, 8/11/2015

Les chercheurs on montré des vidéos présentant des hommes et des femmes nu(e)s et ont étudié les réactions des spectatrices. Ils ont notamment mesuré la dilatation des pupilles, signe d’intérêt sexuel. Ils ont également demandé aux 345 femmes participant à leur étude, âgées de 23 ans en moyenne, quelles étaient leurs préférences sexuelles. La majorité des femmes ont déclaré être hétérosexuelles mais 69% d’entre elles étaient fortement attirées par les deux types de vidéos.

Les lesbiennes étaient uniquement attirées par les vidéos de femmes, présentant des caractéristiques sexuelles plus proches de celles des hommes.

Selon le Dr Rieger, psychologue à l’Université d’Essex, cela signifie que « lorsqu’on analyse ce qui attire (les femmes), elles sont soit bisexuelles, soit gay mais jamais hétéros. »

Le Dr Rieger, qui a mené cette étude, a aussi étudié le lien entre orientation sexuelle et comportement. Il a trouvé que les lesbiennes qui portaient des vêtements plus masculins n’étaient pas nécessairement celles qui agissaient de façon plus masculine. « Ceci nous montre que la façon dont les femmes apparaissent en public ne nous donne pas d’indications sur leurs préférences de rôle sexuel. »

Des études réalisées précédemment par le Bureau des Statistiques Nationales montrent que les femmes sont plus enclines à la bisexualité que les hommes : 0,7% des femmes britanniques se disent bisexuelles, contre 0,3% de leurs compatriotes masculins; alors que l’homosexualité concernerait 0,7% des femmes et 1,5% des hommes.

Publicités

2 réflexions sur “Selon une étude, les femmes seraient lesbiennes ou bisexuelles

  1. Je trouve que l’étude est un peu légère. D’abord l’échantillon est de 345 femmes, ce qui est trop peu : c’est juste le niveau où les tendances commencent à être stables, mais avec des fourchettes d’erreur encore très importantes. Ou encore totalement instables et donc invérifiables (c’est le cas pour le sous-groupe ‘lesbiennes’ trop étroit pour RIEN en dire. Ensuite on a mesuré la dilatation de la pupille et la pression sanguine, vu comme réponses à des stimuli sexuels. Ne peut-on pas estimer que les femmes se jaugent mutuellement en tant que corps/objet avec une pression sociale plus forte et moins tolérante que les hommes ? (Les hommes ne jugent pas les pectoraux ou les lèvres des autres, encore moins la ‘ligne’ ou l’enbonpoint, à peine la musculature et la longueur du pénis). Or une évaluation/comparaison ne fait pas une attirance.

    J'aime

    • Oui l’étude est légère et manque d’être approfondie. Ce qui me semble évident en tant que femme, c’est que l’homme du fait de sa virilité est moins enclin à être attiré par un autre homme, puisque les rapports à la séduction ne sont pas les mêmes : l’homme doit être fort, puissant et protecteur, donc un autre homme sera un rival puisque socialement dominant, tandis qu’une femme doit être plaisante, belle et jeune pour la société patriarcale. La femme est soumise aux lois des hommes et se reconnaîtra davantage dans le partage de désirs avec une autre femme, qu’un homme avec un autre homme. Avez-vous parlé sexualité avec un ami ou désiré un ami ? Sinon pourquoi ?
      D’autre part, la bisexualité ne doit pas être évoquée uniquement sur le plan sexuel mais sentimental, amoureux. L’attirance sociale, peut importe le sexe biologique, n’a pas été analysée dans cette étude.
      Je peux être hétéro mais avoir une relation avec une femme, sans forcément être homosexuelle ou bi dans ma pratique ordinaire. On sait qu’une femme a davantage d’orgasmes avec le clitoris, unique organe du plaisir chez l’être humain, procuré indifféremment grâce à une autre femme ou un homme s’il le permet (la pénétration à elle seule arrivant en dernière position de l’accès au plaisir alors que c’est la méthode la plus utilisée..). Alors qu’un homme pourra plus difficilement avoir une relation sexuelle avec un autre homme pour le plaisir, à cause du phallus qui renvoie à la pénétration (domination) et cela ne plait pas à beaucoup d’entre eux de se l’imaginer, d’après les témoignages que j’ai pu obtenir.
      D’autre part, pour les triolismes, plus rares ils sont composés de 2 hommes et 1 femme, la majorité des cas étant 2 femmes et 1 homme pour cette même raison, également parce que l’homme, refusera de partager sa compagne avec un autre homme mais trouvera excitant de la voir évoluer avec une autre femme… Deux femmes c’est acceptable, deux hommes, refus catégorique.
      Je ne sais pas si je suis claire mais c’est ainsi que j’ai pu l’observer.
      Merci à vous.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s