Cinq choses que les féministes n’en peuvent plus d’entendre

D’accord, mais il y en a bien plus de 5 !!

Extrait :  » « Le sexisme n’existe plus. »
Sauf que pour chaque dollar qu’un homme gagne, une femme ne gagne que 74 cents. Et que 80 % des victimes de violence sexuelle sont des femmes. Et que plusieurs consi­dèrent encore légi­time de dire à une femme de retour­ner dans la cuisine afin de clore un argu­ment. Mais bien sûr, le sexisme est aussi réel que les licornes. »

Réflexion anonyme qui résume pourquoi on a besoin du féminisme : « Je constate l’hypocrisie permanente que les femmes subissent au quotidien. Nous sommes constamment méprisées, quoique l’on disent et quoique l’on fasse. Notre salaire reste encore et toujours inférieur d’un quart voire même, presque de moitié et ça, je le constate tous les jours. Non seulement, les hommes sont satisfaits de leurs ordureries mais en plus, bon nombre d’entre eux s’adonnent et de façons récurrentes, à toutes sortes d’humiliations quotidiennes…. La vie d’une femme ressemble bien souvent à un parcourt du combattant pour essayer de ne pas trop finir amochée moralement parce que bien sûr, lorsqu’on se plaint des brimades perpétuelles subies, on nous répond inlassablement que l’on se doit de savoir se défendre seule. Il fut une époque où j’en avais 7 qui passaient le plus clair de leurs temps de travail à m’insulter car ma présence parmi eux leurs était insupportable. »

15-mauvaises-raisons-de-ne-pas-etre-feministe

larotonde.ca, 9 novembre 2015 – Par Yasmine Mehdi

  1. « Le sexisme n’existe plus. »

Sauf que pour chaque dollar qu’un homme gagne, une femme ne gagne que 74 cents. Et que 80 % des victimes de violence sexuelle sont des femmes. Et que plusieurs consi­dèrent encore légi­time de dire à une femme de retour­ner dans la cuisine afin de clore un argu­ment. Mais bien sûr, le sexisme est aussi réel que les licornes.

  1. « Se faire catcal­ler est un compli­ment. »

Voici comment faire un compli­ment à une femme : l’ap­pro­cher respec­tueu­se­ment dans un contexte social appro­prié et ne pas réagir de manière agres­sive si elle ne répond pas à vos avances. Comment ne pas faire un compli­ment à une femme : lui crier des obscé­ni­tés alors qu’elle marche vers son arrêt d’au­to­bus. Voici un fait pas très amusant : 62 % des Otta­viennes ont déjà été victimes de harcè­le­ment sexuel dans la rue et 72 % de ces femmes ont dit s’être sentis en colère suite aux commen­taires. Si vous dési­rez vrai­ment catcal­ler, allez faire un tour dans une anima­le­rie; il y a des minous en masse.

  1. « Les fémi­nistes détestent les hommes. »

En fait, les fémi­nistes détestent le patriar­cat et ont pour objec­tif de défendre les femmes, comme les hommes, de ses méfaits. Et fran­che­ment, si vous dési­rez critiquer le fémi­nisme, faites preuve d’un peu plus d’ori­gi­na­lité (sérieu­se­ment, cette rhéto­rique existe depuis les années 60!).

  1. « Le mot ‘fémi­nis­me’ est sexiste et on devrait utili­ser le mot égali­ta­risme. »

On utilise le terme parce que le fémi­nisme cible les inéga­li­tés insti­tu­tion­na­li­sées dont sont victimes les femmes. De plus, comme les érudits anti­fé­mi­nistes doivent le savoir, l’hu­ma­nisme et l’éga­li­ta­risme sont des mots déjà utili­sés pour d’autres théo­ries philo­so­phiques. Dans un monde dominé par les hommes, pourquoi est-ce que les femmes ne pour­raient pas avoir un seul mouve­ment centré sur elle?

  1. « Les hommes sont aussi victime de sexisme. »

Les hommes peuvent être victime de discri­mi­na­tion, d’in­ti­mi­da­tion et de déni­gre­ment, mais ils ne peuvent pas être victimes de sexisme. Le sexisme doit être insti­tu­tion­na­lisé et accom­pa­gné d’un déséqui­libre dans les rela­tions de pouvoir. Or dans notre société où les hommes sont natu­rel­le­ment privi­lé­giés et ont plus de pouvoir, ceci est impos­sible. Meilleure chance la prochaine fois, chers meni­nists.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s