“C’est pour quand les enfants ? ”: Une écrivaine américaine pousse un coup de gueule

Le coup de gueule sur Facebook d’une internaute !

33 ans c’est l’âge qu’a « Emily Bingham » une journaliste et écrivain résidant dans le Michigan. N’en pouvant plus des questions que tout le monde lui posait sur sa fertilité, elle a fini par craquer et a écrit une lettre qui fut diffusée très largement.

Mise à jour le 13 novembre : Publication de la lettre en français dans son intégralité.

Extrait du début du texte posté par Emily Bingham sur Facebook, un coup de gueule bien senti, accompagné d’une photo d’échographie, contre ceux qui n’hésitent pas à se mêler de notre vie privée et de nos désirs intimes d’enfants comme s’ils vous demandaient l’heure qu’il était :

« Les projets de procréation des gens ne vous concernent pas. NE VOUS CONCERNENT PAS. Avant de demander à ce jeune marié quand est-ce qu’il compte avoir des enfants…, avant de demander à des parents d’enfant unique quand est-ce qu’ils prévoient de lui faire un petit frère ou une petite soeur…, avant de demander à un ou une trentenaire quand il ou elle prévoit d’avoir des enfants, parce que, tu sais, l’horloge biologique tourne… Arrêtez ! »

EmilyBinghamEchographieWEB-610x401

La photo postée par Emily Bingham sur Facebook

Salut tout le monde du moment que j’ai réussi à capter votre attention avec cette image d’échographie bidon que j’ai prise sur Google image, voici un petit communiqué histoire de vous rappeler que les décisions et les ambitions reproductrices et procréatives des gens ne sont pas vos affaires, alors s’il vous plaît au lieu de demander au jeune couple marié qui vous semble depuis bientôt l’éternité quand ils vont se décider à fonder une famille.. 
Et au lieu de demander aux parents d’un enfant unique quand est-ce qu’ils pensent lui donner un petit frère ou une petite soeur..  
Et au lieu de demander à un ou une célibataire qui a atteint la trentaine qu’elle doit se dépêcher d’enfanter car le temps passe..! 
Arrêtez – Stop s’il vous plaît !
Vous ne savez pas si cette personne a des problèmes et qu’elle lutte contre ces problèmes d’infertilité, si elle souffre après chaque fausse-couche, si certains problèmes de santé l’empêche d’être mère, si le stress qu’elle subit dans son couple la fait reculer devant son besoin d’être mère, et qu’elle juge que ce n’est pas le bon moment.
Vous ne savez pas que cette personne a pris la décision de ne pas avoir d’enfants ni maintenant ni jamais.
Vous n’êtes pas conscient que votre question en apparence innocente peut raviver la souffrance, le deuil, le stress où la frustration de quelqu’un..?
Pour certains ce genre de peine elles ne la ressentent pas, mais je peux vous assurer que pour moi et certains de mes amis qui sont nombreux, c’est vraiment le cas !
Que vous soyez un ami attentionné, un membre de la famille qui meurt d’avoir de petits enfants, ou un voisin trop curieux : Ceci ne vous regarde pas.

Demandez aux gens quels sont leurs rêves, quel est le meilleur moment de leur journée, si cette personne a envie de vous révéler quelque chose de personnel de sa vie privée elle vous le dira et si la curiosité vous ronge, armez-vous de patience et attendez qu’elle veuille bien vous le dire quand elle se sentira prête.
Emily a creusé un « abcès » car pas mal de gens se sont identifiées à elle et ce message a été partagé par plus de 74000 fois.

Certaines curiosités malsaines font beaucoup de mal.
Vous curieux abstenez-vous, respectez la vie privée des autres !

* * *

Hey everyone!!! Now that I got your attention with this RANDOM ULTRASOUND PHOTO I grabbed from a Google image search, this is just a friendly P.S.A. that people’s reproductive and procreative plans and decisions are none of your business. NONE OF YOUR BUSINESS. Before you ask the young married couple that has been together for seemingly forever when they are finally gonna start a family … before you ask the parents of an only-child toddler when a Little Brother or Little Sister will be in the works … before you ask a single 30-something if/when s/he plans on having children because, you know, clock’s ticking … just stop. Please stop. You don’t know who is struggling with infertility or grieving a miscarriage or dealing with health issues. You don’t know who is having relationship problems or is under a lot of stress or the timing just isn’t right. You don’t know who is on the fence about having kids or having more kids. You don’t know who has decided it’s not for them right now, or not for them ever. You don’t know how your seemingly innocent question might cause someone grief, pain, stress or frustration. Sure, for some people those questions may not cause any fraught feelings — but I can tell you, from my own experiences and hearing about many friends’ experiences — it more than likely does.

Bottom line: Whether you are a wanna-be grandparent or a well-intentioned friend or family member or a nosy neighbor, it’s absolutely none of your business. Ask someone what they’re excited about right now. Ask them what the best part of their day was. If a person wants to let you in on something as personal as their plans to have or not have children, they will tell you. If you’re curious, just sit back and wait and let them do so by their own choosing, if and when they are ready.

L’écrivaine Emily Bingham

L’écrivaine Emily Bingham

Emily a creusé un « abcès » car pas mal de gens se sont identifiées à elle et ce message a été partagé par plus de 74000 fois.. Apparemment, ça parle à tout le monde.

D’après cheekmagazine.fr, 30 septembre 2015 puis nouslesfemmes.blogspot.fr le 13 novembre 2015

Publicités

2 réflexions sur ““C’est pour quand les enfants ? ”: Une écrivaine américaine pousse un coup de gueule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s