Reportage – Elles se battent contre Daesh

Je vous ai souvent parlé d’elles. Elles se battent contre Daesh.

1200x630_310737_syrie-des-femmes-sur-la-ligne-de-front

Des centaines de femmes en majorité kurdes combattent depuis des mois Daesh en première ligne en Syrie avec les Comités de protection du peuple, YPG (ou en Irak avec le Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK). On les voit souriantes, fusil à l’épaule, grenades à la ceinture, seules ou en groupe. Elles luttent pour la survie des Kurdes et pour la libération des femmes.

« Nous faisons la guerre, mais nous apprenons aussi pourquoi nous la faisons. Sinon nous serions comme des robots, comme les gens de Daesh. Les raisons de notre engagement sont simples : nous nous battons contre des envahisseurs extérieurs et pour défendre les populations kurdes qui sont la cible de ces fanatiques. Et surtout, nous luttons pour les femmes et contre la vision anti-féministe de l’Etat islamique.  Les islamistes croient que, s’ils sont tués au combat par une femme, ils n’iront pas au paradis. Quand ils se trouvent face a nous, ils sont paralysés. Dans cette région, la tradition veut que les femmes soient soumises aux hommes et maintenues dans leur dépendance. Nous nous insurgeons contre cela. Je suis venue me battre pour toutes les femmes du monde victimes de violences et de discriminations ».

Dans la région de Kobané, les combattantes kurdes ont donné une nouvelle signification à la féminité et ont déconstruit les hiérarchies patriarcales. Le féminisme n’aurait pas fait mieux.

Même si ces combattantes savent qu’elles ne doivent pas être prises vivantes par les sanguinaires Daesh qu’elles combattent, elles sont la preuve vivante que les femmes luttent et lutteront toujours pour leur survie.

Houzan Mahmoud – « L’expérience de Kobanê vivra »

Houzan Mahmoud – « les combattantes kurdes et la révolution de Kobanê »  

Publicités

11 réflexions sur “Reportage – Elles se battent contre Daesh

  1. Si j’étais convaincu que les moyens recueillis n’iraient pas ensuite à une cause inacceptables, je donnerais volontiers pour soutenir ces héroïnes.
    Y a-t-il un lien quelque part pour les aider financièrement ?

    J'aime

    • Merci à vous !
      Pour apporter un soutien financier à l’Organisation pour la Liberté des Femmes en Irak (OLFI) vous pouvez faire un versement par carte bancaire depuis leur site : OWFI (version français) : http://www.owfi.info/FR/
      Ou par chèque à l’ordre de « Un monde meilleur » (mention solidarité OLFI au dos) c/o Nicolas Dessaux, 48 rue du 8 mai 1945, 59370 Mons-en-Baroeul.

      J'aime

      • Merci pour votre réponse : « Pour apporter un soutien financier à l’Organisation pour la Liberté des Femmes en Irak (OLFI) vous pouvez faire un versement par carte bancaire depuis leur site : OWFI (version français) : http://www.owfi.info/FR/
        Ou par chèque à l’ordre de « Un monde meilleur » (mention solidarité OLFI au dos) c/o Nicolas Dessaux, 48 rue du 8 mai 1945, 59370 Mons-en-Baroeul »
        Mais comment puis-je vérifier que ces femmes-soldats kurdes font bien partie du OWFI ?
        Je veux que mon aide aille bien à elles et pas ailleurs.

        J'aime

        • Je reviens vers vous pour pour avoir passé tout ce temps à chercher précisément ou envoyer une aide financière. Mieux que l’organisme indiqué précédemment qui est plus généraliste concernant les acteurs du Kurdistan irakien, vous pouvez soutenir les combattantes en envoyant un chèque à l’ordre de SEL, mention « Kurdistan » au dos, à envoyer à CESL, BP 121, 25014 Besançon Cedex. L’argent ira aux YPG par l’intermédiaire d’anarchistes de Turquie (DAF).
          Cordialement.

          J'aime

          • Merci d’avoir pris cette peine. Je pense que j’avais très peu de chances de trouver par moi-même. Je vais suivre vos indications en espérant que mon aide arrivera à bon port.

            J’ai le sentiment d’abuser mais… Est-ce qu’on pourrait imaginer un moyen (peut-être par votre intermédiaire ?) de leur donner la parole sur un des réseaux sociaux afin qu’elles fasses connaître leur démarche elles-mêmes ?
            Merci !

            J'aime

  2. Dommage que par la traduction on leur fasse dire ce qu’elles ne disent pas.. Quand une fille dit vouloir défendre sa liberté on traduit par « je veux défendre mon pays »…… C’est différent!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s