Un charnier de 78 corps de femmes yézidies tuées par Daesh découvert en Irak

Je découvrais à peine l’horreur du massacre parisien ce samedi 14 novembre, qu’à quelques milliers de kilomètres de là ce même jour, à Sinjar au Nord de l’Irak, une ville anciennement occupée par l’Etat Islamique et reprise vendredi 13 novembre par les forces kurdes, un vaste charnier de 78 femmes yézidies exécutées par Daesh, probablement par balles, certaines ayant les mains attachées.

Leur tort ? Etre yézidies, être femmes et jugées inutiles car trop vieilles. Daesh ne veut que des jeunes filles pour esclaves sexuelles et exécute toutes les autres.

Les barbares Daesh sèment la terreur et tuent partout dans le monde. On l’a vu, jusque devant nos portes, ce vendredi à Paris. Que ce soit des femmes, des hommes, des athées, des chrétiens ou des musulmans, le programme de Daesh est celui des âges obscures : assassinats, décapitation, amputation des mains, voile pour les femmes et apartheid sexiste, ainsi que le viol et l’esclavage sexuel.

Il n’y a pas 36 manières pour vaincre l’Etat Islamique symbolisé par Daesh et l’empêcher de se développer. De Sinjar à Paris, les progressistes doivent rester déterminés à éliminer sans concession aucune, le plus réactionnaire, le plus misogyne et le plus aveuglément sexiste groupe terroriste islamiste, Daesh. Notre seul espoir pour vaincre ces fascistes islamistes, notre seul espoir pour s’opposer à la terreur et aux massacres de l’islamisme politique contre les femmes et les hommes, c’est de les combattre à la façon de Kobanê pour l’aspiration à la liberté. Ce sera Daesh ou ce sera toi et moi. 

Des femmes yézidis endeuillées.

Des femmes yézidis endeuillées.

malijet.com, 16 Novembre 2015

(-Date en cours de vérification. Il s’agirait d’un article de 2014…, me dit-on en commentaire, malgré ce que relaient également les autres sources. Ce qui est tout à fait possible, puisqu’on le voit régulièrement, ce qui n’enlève en rien les exactions de ce groupe sanguinaire-)

Les forces kurdes et irakiennes ont découvert un charnier contenant des dizaines de corps de femmes yézidis exécutées par Daesh. L’ONU a décrit la campagne brutale des terroristes comme un possible «génocide».

La fosse commune a été découverte par les forces kurdes pendant que ces dernières nettoyaient les alentours de Sinjar, récemment repris à l’Etat islamique, selon des informations locales.

L’endroit a été découvert sur la base des indications de femmes yézidis qui auraient été témoins des exécutions à l’époque où elles étaient esclaves des combattants de Daesh, avant de parvenir à s’échapper. Bien que le charnier n’ait pas encore été examiné en détail, Yasser Hajj, un membre du conseil local de Sinjar, a indiqué à l’AFP qu’il contiendrait 78 femmes agées de 40 à 80 ans.

Exterminées car inutiles

Selon ce membre du conseil local, il semblerait que Daesh ne veuille «que des jeunes filles comme esclaves. C’est pour cela que l’organisation terroriste tue toutes les autres».

Dans cette immense fosse commune, des touffes de cheveux, des os, mais aussi de l’argent ou encore des clefs ont été retrouvés. Des objets qui auraient appartenu aux femmes âgées du village de Kocho et que les terroristes de l’Etat islamique ont séparées des jeunes-filles et des femmes pour les exécuter. 

L’Organisation des Nations Unies a qualifié cette campagne contre les Yézidis de possible génocide. Mahma Xelil, le maire de Sinjar, a annoncé que le charnier resterait en l’état actuel afin que les experts puissent recueillir des preuves pour l’enquête.

L’année dernière, le président américain Barack Obama avait justifié la campagne aérienne de la coalition occidentale dans la région contre Daesh en invoquant la nécessité d’empêcher le génocide des Yézidis.

Les Yézidis sont une communauté religieuse dont les croyances combinent des éléments de plusieurs religions ancestrales du Moyen-Orient. Ils sont considérés comme des adorateurs du diable par l’Etat islamique.

women-from-minority-yazidi-sect-who-fled-violence-in-iraqi-town-of-sinjar-look-after-babies-at-bajed-kadal-refugee-camp-southwest-of-dohuk-province_5464956

Des femmes Yézidies rescapées de l’assaut sur Sinjar, dans le camp de réfugiés de Bajed Kadal (province de Dohuk, en Irak) le 22 aoüt 2014. Reuters/Youssef Boudla

Publicités

8 réflexions sur “Un charnier de 78 corps de femmes yézidies tuées par Daesh découvert en Irak

    • J’ai tout simplement collé ce que dit l’article source sans passer par Wikipédia. Vous remarquerez dans les autres sujets analogues, que je fais plusieurs fois référence aux Yézidies avec précision (voir Solidarité Irak). Merci à vous.

      J'aime

    • Bonsoir.
      C’est d’autant plus ce que je viens de dire à d’autres personnes au sujet d’autres articles. .. Effectivement, cela m’a échappé, puisque j’ai repris et revérifié les quelques articles publiés autour du 15/11/215. Auriez-vous dans ce cas, l’article d’origine, à la date d’origine ? Je ne le trouve pas. Merci pour votre vigilance et éventuellement pour votre contribution.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s