Marion Maréchal-Le Pen s’attaque aux associations d’aide à l’avortement

La lutte contre l’extrême droite, un combat féministe urgent !

Derrière le changement de style, de sexe, le sens de l’offre politique du FN n’a pas évolué. Leur idéologie familiale est bien ancrée malgré les frictions interne. Il est donc crucial de connaître et de dénoncer inlassablement les stratégies du FN.

Le combat féministe est aussi un combat contre l’extrême droite qui représentante un patriarcat des plus oppresseurs et violent : manifs et discours anti-IVG, Manif pour tous, propagande contre les ABCD de l’égalité, le salariat des femmes plutôt à la maison, le sort réservé aux femmes étrangères ou encore, le vote contre l’égalité femmes-hommes des députés FN au parlement européen l’année dernière. 

Marion Maréchal-Le Pen prouve qu’il ne suffit pas d’être une femme pour prêcher des paroles progressistes et féministes. Les femmes engagées dans les droites dures et l’extrême droite, sont avant tout les représentantes d’un discours réactionnaire qui s’oppose à tout humanisme : à l’égalité selon les origines, les genres et bien entendu, à l’égalité des femmes.

Simone de Beauvoir disait : «N’oublions jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. » Des mots qui résonnent avec fracas lorsqu’on lit les propos de cette frontiste qui s’acharne comme ses paires, à balayer ce droit à l’avortement sans quoi la liberté des femmes n’aurait aucun sens. Un droit fondamental, un droit fragile que nous féministes, défendront bec et ongles, comme nos aînées l’ont fait avant nous. 

C’est pourquoi la mission du Planning familial est essentielle. Nous devons le soutenir aussi bien contre les fermetures programmées pour raisons économiques, mais aussi contre les programmes réactionnaires qui s’acharnent à saccager le droit des femmes à disposer de leur corps.

Mise à jour, 27/11/2015 : Planning familial: Marine Le Pen reprend Marion Maréchal-Le Pen sur sa volonté de « supprimer les subventions » régionales

28/11/2015 : Le Planning Familial répond : 2015-11-27_cp_front_national_

Le bluff pré-électoral

Marine Le Pen est une femme : et alors ? Avec elle, les droits des femmes sont en danger. Quand elle défend les «hommes blancs hétérosexuels» qui seraient les «victimes» d’une société féminisée, c’est une aubaine pour les machos.
Une femme qui ose parler d’«avortement de confort», «à répétition, remplaçant la contraception», ne défend pas la cause féminine.
Une femme qui considère comme sans objet la lutte contre les violences masculines infligées aux femmes, puisque celles-ci ne seraient pas une «espèce à protéger», ne défend pas les droits des femmes.
Une femme qui juge «stupide» de pénaliser les clients des prostituées, puisque la prostitution serait «hélas le plus vieux métier du monde», défend plutôt le plus vieux privilège masculin, la plus archaïque des violences exercées contre les femmes.
En votant contre deux textes sur l’égalité femmes-hommes, le rapport Estrela (décembre 2013) et le rapport Zuber (mars 2014). Elle pourra continuer à expliquer que le progrès pour les femmes est de «rester à la maison» avec un salaire parental.
Manifestante anti FN à Marseille le 29 mai 2014.

Manifestante anti FN à Marseille le 29 mai 2014. (Photo Boris Horvat. AFP)

marianne.net, 26/11/2015

Jusqu’où la candidate du FN aux régionales est-elle prête à aller pour contenter la Manif pour tous ? Nouvel élément de réponse la semaine dernière, au détour d’un débat organisé par le mouvement anti-mariage gay.

Tandis que Valérie Pécresse veut , Marion Maréchal-Le Pen s’attaque, elle, aux associations d’aide à l’avortement. Lors d’un meeting organisé le 17 novembre par la Manif pour tous, la tête de liste du Front national en Paca s’est engagée à supprimer les subventions accordées par le conseil régional au planning familial. Des propos repérés par le site dans une vidéo mise en ligne par la Manif pour tous, et repris par .

« Il y a vraisemblablement beaucoup de ménage à faire » dans les subventions aux associations, considère Marion Maréchal-Le Pen. « Il y a énormément d’associations politisées qui sont subventionnées, les copains politiques, mais aussi des subventions qui moi personnellement me choquent en période de crise, particulièrement dans une région qui a un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale », argumente-t-elle. La députée du Vaucluse cite notamment « 60.000 euros de subventions accordées aux associations d’aide aux travailleurs immigrés » à Marseille. Avant de poursuivre : « Je pense aussi aux 200.000€, chaque année, qui sont accordés aux plannings familiaux », tout en précisant qu’il s’agit à ses yeux « d’associations très politisées ». Applaudissements du public, que l’on devine pas franchement fan du droit à l’avortement.

La région Paca, encore dirigée par le socialiste Michel Vauzelle jusqu’au scrutin de décembre, a effectivement versé en 2014 plus de 200.000 euros au Mouvement français pour le planning familial, selon . Marion Maréchal-Le Pen veut donc effacer d’un trait de plume ces subventions « aux associations politisées, dont les plannings familiaux, mais aussi des associations telles que celle de la LGBT, ou des choses comme ça, dont je condamne fermement l’idéologie. Et il n’est pas question de leur verser un sou évidemment demain à la région. » Nouveaux applaudissements.

L’animateur du débat, le journaliste de Valeurs actuelles Geoffroy Lejeune, relance alors la candidate : « Vous supprimeriez la subvention accordée au planning familial ? » Réponse : « Oui, absolument, parce que je considère que ce sont aujourd’hui des associations politisées, on le sait bien. Et puis ils véhiculent aujourd’hui une banalisation de l’avortement. » Applaudissements (mais faut-il encore le préciser…).

Petit rappel : en octobre 2012, Marion Maréchal-Le Pen qu’il existait des interruptions volontaires de grossesse (IVG) « de confort » et avait réclamé la fin du remboursement des IVG. « Je pense que ce n’est pas à l’État de rembourser parfois une inattention de certaines femmes alors qu’aujourd’hui on a quand même les moyens de faire attention. »

« L’avortement, je crois que c’est aujourd’hui le tabou absolu en France, bien au-dessus de l’immigration », a déclaré Marion Maréchal-Le Pen lors du meeting de la Manif pour tous. Mais attention, la candidate l’affirme, elle n’est « pas contre le droit à l’avortement ». « Que les choses soient claires, je suis pour une responsabilisation des femmes, et surtout pour sortir de l’idéologie », explique-t-elle. Pas contre l’avortement, donc, mais contre les associations qui en parlent.

A partir de 19’20 dans la vidéo :

Le Front national, parti anti-féministe

La lutte pour les droits des femmes est-elle un rempart contre l’extrême-droite

Le planning familial de Bordeaux à nouveau pris pour cible par l’extrême droite

Quand Marine Le Pen fustigeait « l’avortement de confort »

Publicités

4 réflexions sur “Marion Maréchal-Le Pen s’attaque aux associations d’aide à l’avortement

  1. La nana qui crie à l’irresponsabilité (encore un cliché) et qui arrête ses études en plein master pour faire la pondeuse. Jamais travaillé, rien vécu de sa vie et elle ose donner un avis politique et sur les « moeurs » de son point de vue de bobo entretenue par son mari. Et même pour son parti, ce n’est déjà pas un cadeau !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s