Jacqueline Sauvage condamnée en appel : « sa vie est sa prison »

Dessin d'Eléonore Dougnac : http://www.w12.fr/jacqueline-sauvage-histoire.html

Dessin d’Eléonore Dougnac : Galerie image jacqueline sauvage histoire

Jacqueline Sauvage, 68 ans, victime de violences conjugales, a été condamnée à 10 ans de prison pour avoir abattu par balles en 2012, son mari violent qui l’a terrorisée, violée, frappée, elle et ses 3 filles pendant 47 ans.

________________________________________________________________________________

Mise à jour, le 17/12/2015 : Trente parlementaires demandent à Hollande de gracier Jacqueline Sauvage

Libérée de cet enfer après une énième scène de violences, la légitime défense n’a pas été retenue malgré le combat de ses avocates pour une « présomption de légitime défense » des femmes battues.

Jacqueline Sauvage, une vie ruinée par la violence masculine, renforcée par deux condamnations de la justice patriarcale :

Novembre 2014 : Elle est condamnée à 10 ans de prison pour avoir défendu ce qu’il lui restait de vie. On peut se demander qui est la victime dans ce type de procès.

Décembre 2015 : Vous l’aurez compris, pas d’acquittement pour Jacqueline Sauvage qui est condamnée en appel une seconde fois par la justice phallocrate.

« Sa vie a été sa prison »

Cela se passe en France … Pas en Iran. Sa condamnation il y a tout juste un an, à 10 ans de réclusion criminelle pour l’assassinat de son mari violent, indigne autant que celle de Rehyaneh Jabbari

Jacqueline Sauvage, qui vivait en état de terreur permanente, a pris une arme pour se protéger et protéger ses enfants : « sa vie n’a été que prison ». Elle a été condamnée par une juge, qui malgré les violences quotidiennes, les brutalités et l’alcoolisme dévastateurs du mari, n’aura retenu que sa passivité pour motif de sa culpabilité du meurtre de son mari : elle n’a pas réagi dans l’instant où elle était battue. La légitime défense a donc été exclue.

« Elle aurait dû partir plus tôt »

C’est si simple à dire. Mais beaucoup moins simple à faire. Beaucoup de femmes ne quittent pas leur mari dans une situation de violence conjugale et seulement 10% portent plainte.

Tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Plus de 200.000 femmes par an sont victimes de violences conjugales.

La plupart du temps, ce sont les femmes qui meurent sous les coups de leurs conjoints. On sait que les femmes qui tuent leur compagnon, le font majoritairement pour se défendre. En militant contre les violences faites aux femmes et pour les droits humains en général, il est évident qu’on ne peut encourager à tuer, même un conjoint violent pour s’en libérer. Sauf qu’il est toujours plus simple de parler à la place des autres… Qu’aurions-nous fait à la place de Jacqueline Sauvage ?

« Un déni de justice »

Jacqueline Sauvage n’a pas tué « l’homme de sa vie » sous le coup d’une colère. Jacqueline Sauvage n’est pas non plus une psychopathe digne d’un roman noir.  Jacqueline Sauvage est une femme battue comme il en existe des milliers d’autres. Battue pendant près d’un demi-siècle, soit 47 années passées sous les coups de violences conjugales. 

Comme Rehyaneh Jabbari condamnée à mort par la justice patriarcale des mollahs, qui a vu sa vie basculer le jour où elle s’est défendue de son violeur en le tuant, Jacqueline Sauvage s’est aussi défendue au lendemain du suicide de son fils, pour mettre un terme à ses souffrances et à celles de ses enfants.

Du chemin reste à parcourir pour que la justice prenne en compte la violence masculine et l’égalité femmes-hommes dans ses condamnations. 

Ce verdict de 10 ans de prison est hors propos et n’aidera pas Jacqueline Sauvage à se reconstruire et à envisager un avenir. La justice doit pouvoir se prononcer en faveur des victimes qui vivent un tel calvaire et non pour leurs agresseurs. Le sursis ou l’acquittement auraient du s’imposer pour Jacqueline Sauvage.

Publicités

Une réflexion sur “Jacqueline Sauvage condamnée en appel : « sa vie est sa prison »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s