La Manif pour Tous s’en prend à la pub Super U contre les jouets genrés

a-SUPER-U-JOUETS-640x468

Des militantEs de La Manif pour Tous trouvent que la pub Super U s’attaque trop aux stéréotypes de genre et appellent au boycott de ses magasins.

Il est toujours aussi clair pour les réactionnaires de La Manif pour Tous :  une fille ça fait le ménage et un garçon la guerre.

La solution serait de ne pas interdire aux petites filles de jouer à la poupée et aux garçons de jouer au camion s’ils en ont envie, mais de varier les plaisirs. Il n’y a rien de grave pour une fille d’avoir des jouets roses et des trousses de maquillage. L’important, c’est de ne pas se limiter à ça. Ainsi, il n’est pas question de refuser les jouets de genre à une fille ou à un garçon, mais d’ouvrir l’éventail des choix, et d’éviter de se moquer de la fillette qui demande un camion ou du garçon qui veut une poupée. 

La meilleure arme des parents reste encore leur portefeuille, en refusant d’acheter les jouets qu’ils jugent stéréotypés. On a maintenant une adresse.

Depuis plusieurs années, les jouets sont dans la ligne de mire des associations féministes, qui les accusent d’éduquer les enfants aux stéréotypes. En 2012, les magasins U avaient publié leur premier catalogue renversant les mises en scènes traditionnelles. On y voyait des petits garçons jouer à la poupée aux côtés des filles. Cette année, la chaîne maintient cette ligne. Un film publicitaire, diffusé le 16 décembre, met ainsi en scène  des enfants, face caméra, énonçant des stéréotypes : « les jeux de garçon c’est le foot, et les jeux de fille c’est la dînette », explique une fillette.

Les enfants sont ensuite filmés dans un studio rempli de jouets, où ils sont laissés libres de choisir ceux qui leur plaisent : un garçon berce une poupée, les filles jouent aux petites voitures et au bricolage… « Offrons à nos enfants l’image d’un monde plus juste »est le slogan de cette publicité pour un « Noël sans préjugés »

Sur Twitter, les internautes sont nombreux à saluer une initiative, « juste », en partageant la vidéo, visionnée plus de 800 000 fois sur Youtube.  D’autres, toutefois, en profitent pour faire renaître la polémique sur la supposée « théorie du genre », née fin 2013 du projet ministériel d’introduire un « ABCD de l’égalité » pour sensibiliser les enfants à l’égalité entre filles et garçons à l’école.

1

Des filles incitées à la vie domestique, les garçons orientés vers l’agressivité

Si l’on peut arguer que le message des magasins U est un positionnement marketing, la place des jouets dans la construction des inégalités est prise de plus en plus au sérieux. En décembre 2014, la délégation aux droits des femmes du Sénat avait rendu un rapport incriminant « deux univers séparés qui ne semblent pas susceptibles de se rejoindre » dans les catalogues de jouets : en incitant les filles à des jeux de la vie domestique (poupées, dînette, accessoires de ménage) et au soin de leur apparence (robes de princesses, perles, maquillage), les jouets cantonneraient les filles à être « des protagonistes d’histoires du quotidien »; de leur côté, les garçons seraient orientés vers des jeux qui développent la créativité, l’agressivité et le dépassement de soi. Le rapport de cette délégation, présidée par Chantal Jouanno (UDI), proposait de mettre en oeuvre des chartes de bonnes pratiques dans les grandes enseignes.

Ce questionnement commence à interpeller les distributeurs. Selon le magazine Les Inrocks, les magasins Auchan auraient mis en place un comité éthique qui se prononcera sur la question des jouets stéréotypés, courant 2016.

Certaines marques se lancent également dans des gammes de jouets aux couleurs neutres, comme Toys’R’Us, qui propose, depuis 2008, la gamme « Tim et Lou », dont les couleurs orange et bleu changent de l’habituel rose pour les filles, bleu pour les garçons. Mais signe que les distributeurs n’ont que peu de pouvoir en la matière, l’enseigne distribue aussi les grandes marques qui reproduisent à l’envi les stéréotypes. Cela a d’ailleurs conduit les collectifs Osez le féminisme ! et La Barbe, à l’origine d’une campagne « Marre du rose ! », à se rendre, le 19 décembre, dans un magasin de la chaîne pour dénoncer les jouets stéréotypés.

2

Malgré ces quelques efforts, la bataille pour l’égalité est loin d’être gagnée. Né avec la mondialisation et la standardisation accrue des objets, le marketing genré pousse la schématisation au maximum pour élargir la cible des produits.

Le cloisonnement « fille » ou « garçon » limite aussi les transmissions de jouets entre frères et sœurs, poussant les parents à racheter les jouets correspondants au sexe de leur enfant. Un journaliste de Libération signalait, début décembre, la présence sur la plate-forme américaine d’e-commerce Amazon.com, d’un Monopoly repeint en rose, où les hôtels ont été remplacés par des spas et des bijouteries.

3

bigbrowser.blog.lemonde.fr, 23/12/2015

Publicités

2 réflexions sur “La Manif pour Tous s’en prend à la pub Super U contre les jouets genrés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s