Les écarts de salaires détériorent la santé des femmes

Une étude de l’université de Columbia menée auprès de salariéEs américainEs démontre que les femmes ont tendance à tomber en dépression 2,5 fois plus souvent parce qu’elles sont moins payées que les hommes.

Les violences économiques, même si elles ne sont toujours pas reconnues, ont une incidence sur la santé mentale des femmes. C’est maintenant prouvé. Le capitalisme soutenu par le patriarcat rend malade.

+ lire : Les étudiantes sont plus déprimées que les étudiants

En conclusion je dirais qu’il n’y a pas que les salaires ou le genre qui sont responsables de notre stress voire de notre déprime. Quelle que soit le domaine, nous sommes exploitées, utilisées puis abandonnées à notre propre sort. Que ce soit par un patron, un prof ou un camarade, chacun à sa manière nous fait comprendre qui décide pour nous. A un moment, on finit par craquer.

(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Aux Etats-Unis, pour 1 dollar gagné par les hommes, à poste identique, les femmes touchent 82 cents. Et cela a des conséquences qui ne sont pas seulement matérielles. Des chercheurs de l’université de Columbia ont effectué des comparaisons entre la situation de plus de 22.000 travailleurs femmes et d’hommes âgés de 30 ans à 65 ans, avec une éducation, un âge, une expérience, une composition familiale similaire. Ils en ont déduit que les femmes qui gagnent moins que les hommes ont quatre fois plus de chances de développer des troubles de l’anxiété. Elles sont également 2,5 fois plus susceptibles de tomber en dépression, selon l’étude publiée au début du mois de janvier.

Intériorisation, tendance à « s’auto-blâmer »

Par ailleurs, un processus psychologique insidieux conduirait les femmes à se blâmer par rapport à leurs attentes sur le monde du travail et la façon dont elles sont rémunérées.

 « Si les femmes intériorisent ces expériences négatives comme des problèmes de niveau individuel plus que le résultats de discriminations structurelles, cela risque d’accroître les problèmes de troubles de l’anxiété », note Jonathan Platt, doctorant en épidémiologie qui a pris part à cette étude.

A salaire égal, femmes et hommes ont le même taux d’anxiété

Et pour étayer leur étude, les chercheurs de Columbia ajoutent qu’à salaire similaire ou supérieur pour les femmes, les taux de troubles de l’anxiété et de dépressions sont quasiment les mêmes que chez leurs collègues masculins. CQFD.

latribune.fr

Publicités

3 réflexions sur “Les écarts de salaires détériorent la santé des femmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s