Afrique du Sud : une bourse réservée aux étudiantes vierges

Tabou de la sexualité féminine. 

Comment apprendre aux jeunes filles à être de dociles épouses ? En leur imposant la virginité comme critère de sélection pour l’entrée à l’université et obtenir une bourse : 

« La mairesse encourage les jeunes filles à rester pures et à ne pas avoir de rapports sexuels afin de se concentrer sur leurs études  » précisant que « la bourse leur sera retirée si elles ont perdu leur virginité ».

Donc là encore, nous avons une femme de pouvoir au service du diktat patriarcal : 

Pour être une « bonne fille », il faut rester « pure ». 

Par conséquent, satisfaire nos désirs sexuels nuirait à notre cerveau.

Beaucoup de Sud-Africaines grandissent dans un environnement très religieux, marqué par le tabou de la sexualité féminine. Elles subissent des pressions car la sexualité est monopolisée par les hommes qui confortent ainsi leur domination : « faire d’une jeune fille, une femme », voilà le deal du monopole patriarcal.

Ces jeunes filles devraient dire adieu à toute vie affective, à la découverte de leur corps, à leur sexualité jusqu’au mariage ? 

C’est en tout cas ce que veut nous faire croire toute société phallocentrée. Mais nous avons de la suite dans les idées..

arton53514-efc9b

En Afrique du Sud, une municipalité a créé la polémique en offrant des bourses universitaires à des jeunes filles, à condition qu’elles soient vierges.

Une municipalité sud-africaine offre des bourses universitaires à des jeunes filles, mais à condition : ces étudiantes doivent être vierges. Pour les féministes, cette initiative « choquante » est une atteinte à la dignité.

Pour bénéficier de cette aide financière baptisée « Bourse des vierges », mise en place, la semaine dernière, par la municipalité d’Uthukela dans la province du KwaZulu-Natal, au nord-est, les jeunes filles doivent remplir deux conditions, notamment avoir obtenu d’excellents résultats au lycée et être vierges.

Selon le porte-parole de la municipalité d’Uthukela, Jabulani Mkhonza, « la mairesse encourage les jeunes filles à rester pures et à ne pas avoir de rapports sexuels afin de se concentrer sur leurs études », précisant que « la bourse leur sera retirée si elles ont perdu leur virginité ». Car, à chaque retour de vacances, les jeunes filles subiront une visite médicale.

Pour des organisations de défense des droits des femmes, cette initiative était anticonstitutionnelle. Elles ont fait part de leur indignation. La directrice de l’organisation Powa (People Opposing Women Abuse), Nonhlanhla Mokwena, s’est dite « choquée ». Mieux, elle est persuadée que « conditionner l’attribution d’une aide aux études à la virginité de la candidate constitue une violation de ses droits ».

afrik.com

Note :
Si l’on suit le raisonnement de Yvonne Knibieler dans son livre « la virginité féminine », la virginité lorsqu’elle est choisie, représenterait à l’inverse, la liberté de s’opposer à la toute puissante sexualité masculine. A la liberté de ne pas se marier ni enfanter. A liberté d’avoir une autre sexualité..
Publicités

2 réflexions sur “Afrique du Sud : une bourse réservée aux étudiantes vierges

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s