Les femmes parlent beaucoup moins lorsqu’elles sont en compagnie d’hommes

Une étude de l’Université américaine Brigham Young relayée par l’American Political Science Review, constate qu’au sein d’un groupe mixte, les femmes passent 75% de moins de temps à parler que les hommes. Un pourcentage énorme ! Elles y sont aussi considérées comme moins influentes et se considèrent elles-mêmes comme moins influentes.

Le monopole masculin perdure et le sexisme ordinaire continue de se manifester insidieusement dans les groupes. Comment oser s’affirmer lorsqu’on est minoritaire ? Pourquoi laisse t’on systématiquement la parole aux hommes ?! 

Aux hommes les idées et aux femmes d’en prendre note ? Ce ne sont pas des experts et ce n’est sûrement pas à eux de parler à notre place.

Parce qu’on n’a pas été poussées dès l’école à s’imposer et à réclamer ce qui nous est dû, on n’ose plus. Stop ! 

Déjà qu’on n’est pas payée à la hauteur d’un homme pour les mêmes tâches, on arrête de se faire avoir par son patron, son conjoint, ses amis, ses camarades et on ose obtenir ce qu’on veut, imposer ses idées et montrer ce qu’on vaut. 

© iStockphoto

© iStockphoto

Dans le cadre de l’étude, les chercheurs ont demandé à des groupes de participants de discuter de la répartition d’argent gagné en commun. Au total, les scientifiques ont observé 94 groupes composés de cinq personnes chacun.

Leurs observations révèlent que les femmes passent 75% de moins de temps à parler que les hommes. Elles sont considérées comme moins influentes au sein d’un groupe – et se considèrent elles-mêmes comme moins influentes. On voit que ces idées s’expriment également dans le temps de parole accordé aux femmes.

Le type de conversation fait la différence

Cependant, les chercheurs ont constaté que l’inégalité disparaissait dans certains cas. D’après les scientifiques, les femmes prenaient une part beaucoup plus active à la conversation quand l’objectif de celle-ci était d’atteindre un consensus que quand il y avait un vote démocratique qui donnait raison à la majorité et où la minorité n’avait rien à dire.

Voix unique

Pour le chercheur Mendelberg, cette différence de temps de parole est problématique.

« Dans les conseils d’administration, les femmes sont souvent en minorité et un tel groupe utilise souvent la majorité pour prendre des décisions. »

C’est ainsi que les idées des femmes seraient moins prises en compte dans le processus de décision.

Pour Karpowitz, c’est dommage, car les femmes fournissent bel et bien un apport important. C’est en tout cas ce que révèlent les différentes solutions imaginées par les 94 groupes.

« Lorsque les femmes participaient davantage, elles apportaient des perspectives uniques et utiles. » (EK)

weekend.levif.be

Publicités

Une réflexion sur “Les femmes parlent beaucoup moins lorsqu’elles sont en compagnie d’hommes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s