Les violences faites aux femmes en chiffres

Les chiffres parlent d’eux mêmes et c’est toujours le même constat d’années en années : la violence patriarcale viole, cogne, tue. Elle s’impose dans la société contre les femmes chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde. Elle doit être reconnue en tant que telle et non pointée comme un fait divers ordinaire, ponctuel, rarissime.. dans les médias et secondaire dans les orientations politiques. La violence faite aux femmes doit être une priorité. Ici comme ailleurs dans le monde, maintenant !
Une manifestation organisée par le Collectif du droit des femmes, le 22 novembre à Paris. FRANCOIS GUILLOT / AFP En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/01/29/les-violences-faites-aux-femmes-en-chiffres_4856289_3224.html#eTLorGGtLfCmXd2K.99

Une manifestation organisée par le Collectif du droit des femmes, le 22 novembre à Paris. FRANCOIS GUILLOT / AFP

Les violences faites aux femmes sont évaluées à partir de plusieurs canaux. Des sources policières d’une part, qui permettent de connaître le nombre d’homicides au sein des couples, mais aussi les chiffres de l’Insee, qui réalise depuis 2007 une enquête annuelle dite « de victimation ». Les chiffres de ces enquêtes sont des estimations minimales. Les moyennes sont établies pour une année à partir d’un échantillon d’environ 25 550 ménages interrogés.

134 – Le nombre de femmes mortes sous les coups d’un conjoint violent en 2014. Parmi ces victimes, 118 ont été tuées par leur partenaire officiel (époux, concubins, pacsés) et 16 par leur conjoint dit « épisodique » (amants, petits amis). Ce chiffre est en légère hausse, puisqu’en 2013, 129 femmes étaient mortes sous les coups.

223 000 – Le nombre de femmes de 18 à 75 ans qui subissent des violences physiques et sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire, selon une moyenne établie par l’Insee pour les années 2010 à 2015. 70 % de ces victimes ont subi des violences répétées.

14 % – Parmi les femmes victimes de violence, 14 % déclarent avoir déposé plainte auprès d’une gendarmerie ou d’un commissariat à la suite de ces violences. Jacqueline Sauvage, condamnée pour le meurtre de son mari et dont les enfants ont réclamé la grâce présidentielle, fait partie de la grande majorité de victimes qui n’ont jamais alerté les autorités.

84 000 – Le nombre de femmes victimes de viols, tentatives de viol et autres agressions sexuelles. Parmi les agresseurs, 90 % sont des personnes connues des victimes, et 37 % sont leur conjoint. Seule une victime sur dix dépose plainte. »

Source lemonde.fr

1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s