RIP « Thérèse de Montreuil »

Ce 16 février 2016, Thérèse Clerc nous a quitté à l’âge de 88 ans. Pensées pour cette grande féministe pour laquelle pas mal de femmes doivent beaucoup.

Ce témoignage, initialement publié le 22 janvier 2014, a été mis à jour aujourd’hui  :

IVG : dans les années 70, j’ai fait des avortements clandestins. A votre tour de gueuler

10357795_1686520501630642_4988558879698944839_oDurant sa vie, Thérèse Clerc fut une militante infatigable des droits des femmes. Elle pratiquait des avortements clandestins dans son immeuble de la rue Hoche jusqu’à ce que Simone Veil fasse voter la loi relative à l’interruption volontaire de grossesse le 17 janvier 1975.

« Je suis devenue lesbienne en mai 68, par choix politique »

Thérèse Clerc portait notamment haut et fort la question du plaisir sexuel des femmes et disait : 

« la pratique lesbienne dans le vieil âge est superbe parce que nous [les femmes], on est jamais fatiguées, on peut toujours recommencer,…, jusqu’à la mort »

Thérèse Clerc avait participé  au projet 107 Lesbiennes.

Le clitoris, « ce p’tit bout de bonheur » par Thérèse Clerc :

 

Elle était également à l’initiative d’une Maison des femmes, faite par les femmes, pour les femmes, leur permettant de se rassembler au-delà des différences d’âges et des milieux sociaux, pour échanger, pour faire naître des projets, et pour défendre leurs droits.

« Le vieil âge, est un bel âge de la vie. Celui de toutes les libertés »

De cette maxime est née la Maison des Babayagas, rassemblant des femmes libres et âgées, projet qui se prolonge aujourd’hui avec l’UNISAVIE, une Université Populaire et Intergénérationnelle, ouverte à tous :

« Vieillir vieux, c’est bien, mais vieillir bien, c’est mieux ! ».

La photographe Élisabeth Schneider met en accès libre « Insoumise à nu », son portrait de Thérèse Clerc, un POM images et sons, de quoi nous réchauffer le coeur en ce jour de deuil. Certaines de ces photographies avaient été publiées en été 2013 dans un hors-série d’Axelle-magazine. Quatre minutes de Thérèse Clerc, c’est quatre minutes de joie…

“Insoumise à nu ” Portrait de Thérèse Clerc par Elisabeth Schneider sur viméo.

Lire le communiqué du Maire de Montreuil : 

Thérèse Clerc, figure montreuilloise du féminisme et de l’engagement citoyen, nous a quittés

Thérèse Clerc (Photo Gilles Delbos-Mairie de Montreuil)

Thérèse Clerc (Photo Gilles Delbos-Mairie de Montreuil)

Publicités

6 réflexions sur “RIP « Thérèse de Montreuil »

  1. je suis très triste. je me rappellerai toujours de Thérèse faisant sauter des crêpes dans ma cuisine, et me donnant l’ordre d’aller « enfin t’asseoir ». Elle comprenait l’épuisement des mères, elle était solidaire, elle était chaleureuse. Une grande grande dame nous a quitté.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s