Trois mois avec sursis et 1000 euros d’amende requis contre les Femen

Manifestation de soutien aux Femen jugées pour exhibition sexuelle lors du procès du Carlton

Pétition sur Change.org : Juger les Femen pour «exhibition sexuelle», c’est pervertir la loi

Le parquet a requis 3 mois de prison avec sursis et 1000 euros d’amende. La justice patriarcale s’en prend une nouvelle fois aux femmes au lieu de reconnaître les coupables. Rendez-vous le 23 mars, jour du verdict.

« Féministes mais pas criminelles, Militantes pas délinquantes ! »

Soutien aux 3 Femen qui comparaissent pour « exhibition sexuelle » à Lille

737138863_B977935047Z.1_20160224130638_000_GV168P6BA.2-0

Trois militantes Femen étaient jugées ce mercredi matin à Lille pour exhibition sexuelle. Le 10 février 2015, elles avaient manifesté devant le palais de justice de Lille en plein procès du Carlton, le torse nu recouvert de slogans. Le parquet a requis trois mois de prison avec sursis et 1000 euros d’amende. Le tribunal rendra sa décision le 23 mars.

« Féministes pas criminelles. Militantes pas délinquantes. »

Une quarantaine de militants féministes ont apporté leur soutien à trois Femen poursuivies pour exhibitionnisme sexuel ce mercredi matin une demi-heure avant l’audience prévue à 8h30.

yyyy

À la barre, elles seront deux, la troisième n’étant pas en France. Deux jeunes femmes portant à la main la couronne de fleurs emblématique des Femen. Le procès lillois est particulier. C’est la première fois en France que le parquet poursuit seul, sans aucune partie civile. Il va démarrer sur un point juridique.

Comme chaque fois qu’il y a une action en justice contre les Femen, Me Michael Ghnassia, du barreau de Paris, évoque une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) sur le délit d’exhibition sexuelle : « Pas suffisamment clairement défini dans le code pénal, l’article laisse une trop large part à l’interprétation des juges. »

L’avocat poursuit en déplorant une discrimination sexuelle faisant dans ce cas la différence entre un torse d’homme et un torse de femme : « Est-ce qu’au regard de l’évolution des mœurs cette différence justifie une discrimination pénale ? »

Le procureur Nicolas Lumbroso s’est opposé à la transmission de cette QPC à la cour de cassation, position suivie par la juge Sophie Aleksic, après une suspension d’audience. Pour le procureur, les poursuites sont justifiées par le comportement des militantes le 10 février dont une s’est jetée sur la voiture de DSK, alors prévenu de proxénétisme aggravé.

« Au-delà de la nudité, c’est une scène d’agression violente de personnes qui exhibent leur poitrine en scandant des slogans tout aussi violents. » Des propos qui feront frémir la salle d’audience composée pour la plupart de militantes féministes.

Du banc de la défense, Me Valentine Rébérioux traduit leur sentiment en replaçant l’action des femen dans leur contexte militant : « Le délit d’exhibition sexuelle n’a pas été prévu par le législateur pour réprimer une manifestation seins nus. » Son confrère Michael Ghnassia ira plus loin : « Rarement c’est le procureur qui essaie d’être le gardien de la morale. » Et ajoute : « On a voulu faire le procès du corps physique, les femen ont un corps politique. »

zzzzzzzz

Elvire, l’une des deux prévenues fera le lien intergénérationnel entre leur action et les féministes historiques « qui ont brûlé leur soutien-gorge dans les années 70 » pour conclure « la revendication politique n’est pas obscène. »

1 2 3 4 5 6 7

lavoixdunord.fr

Publicités

2 réflexions sur “Trois mois avec sursis et 1000 euros d’amende requis contre les Femen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s