Laurence Rossignol compare les femmes voilées aux « nègres » pro-esclavage

Laurence Rossignol, le 19 mai 2014 à l'Assemblée nationale. (MAXPPP)

Laurence Rossignol, le 19 mai 2014 à l’Assemblée nationale. (MAXPPP)

Laurence Rossignol dérape. Laurence Rossignol glisse vers un propos raciste avec le mot « nègre », un terme qu’il faut quand même aller chercher, de manière réfléchie, un terme qu’on ne prononce pas au hasard. Laurence Rossignol ne se retient pas, glisse et se lâche en citant Montesquieu.

«Le mot “nègre” est un mot péjoratif qui ne s’emploie plus que pour évoquer l’esclavage en référence à l’ouvrage abolitionniste « De l’esclavage des nègres » de Montesquieu. Il n’y a donc pas de provocation de ma part ni de volonté de choquer. C’est un mot que je n’emploie en aucune autre circonstance.»

Dans ce cas précis, elle aurait mieux fait de se taire… sauf qu’elle n’a pas pu : chasser le naturel et il revient au galop. En lui faisant part de l’argument selon lequel, quel que soit son sens, le terme « nègre » ne devrait pas être prononcé par une personne blanche, elle dit « le comprendre », mais évoque une « aseptisation » du langage.

Non, c’est un acte de racisme assumé.

On ne peut être féministe et raciste. On ne peut se servir d’une oppression pour lutter contre une autre. Notamment parce qu’une femme peut être la cible d’une triple oppression (le racisme, le capitalisme et le patriarcat). 

Le journalisme l’a bien compris. Le Parisien retranscrira l’interview de Laurence Rossigol en faisant bien attention de rapporter uniquement un propos féministe, en occultant le propos raciste. Mais il insistera sur l’emprise des femmes voilées dans certains quartiers salafistes, en référence aux 100 Molenbeek français. Le journal Le Monde rapportera l’intégralité de l’interview mais fera la grossière erreur de confondre, lutte contre le port du voile (objet de soumission des femmes) et « islamophobie ». 3000 ans de voile quand même, synonyme de machisme religieux et commun aux trois religions monothéistes, mais uniquement dirigé contre l’islam. Et à travers l’islam, les musulmans. Toujours la même cible. C’est usant..

«Il y a des femmes qui choisissent, il y avait aussi des nègres afric… des nègres américains qui étaient pour l’esclavage. […] Je crois que ces femmes sont pour beaucoup d’entre elles des militantes de l’islam politique. Je les aborde comme des militantes, c’est-à-dire que je les affronte sur le plan des idées et je dénonce le projet de société qu’elles portent. Je crois qu’il peut y avoir des femmes qui portent un foulard par foi et qu’il y a des femmes qui veulent l’imposer à tout le monde parce qu’elles en font une règle publique.»

Selon qu’on soit féministe ou anti-raciste, on choisira en toute conscience, soit Le Parisien ou soit Le Monde, pour orienter l’axe qu’on souhaite défendre, le soutien ou la démission de Laurence Rossignol.

Seulement, lutter contre le voile qui traduit la condition inférieure et la soumission des femmes, ne justifie pas, soutenir les propos racistes volontairement prononcés par Laurence Rossignol, en les ignorant comme le fait Le Parisien. Lutter contre le voile ne signifie pas non plus être « islamophobe », comme l’affirme Le Monde qui a pourtant retenu le dérapage raciste de Laurence Rossignol. Mais visiblement, le racisme et le féminisme sont à géométrie variable et pourraient s’entendre..

Du côté des militants, c’est soit Le Parisien, soit Le Monde, mais jamais Le Monde Parisien. Soit on est féministe anti-voile et on ignore le terme « nègre », soit on est anti-raciste et même si on s’oppose au terme « nègre » de Laurence Rossignol, on milite d’un autre côté pour que les femmes puissent « s’habiller comme elles veulent » pour ne pas être accusé d’ « islamophobie ».

Pourquoi ne pouvons-nous pas dans ce pays, être féministes et anti-racistes, c’est à dire, s’opposer aux propos racistes de Laurence Rossignol, tout en s’opposant au voile, qui n’est pas un vêtement mais un signe extérieur de soumission ? 

En tant que féministe, on ne peut laisser passer les propos de Laurence Rossignol, même si elle a (globalement) raison sur la question du voile (hors stigmatisation de quartiers soit disant, salafistes). Parce qu’au nom des droits humains, on ne peut être féministe et raciste. Il est terrible de voir que le racisme peut être utilisé pour justifier et légitimer une « islamophobie » genrée.  Ce n’est ni entendable ni excusable dans la bouche d’une ministre socialiste.  Comme elle le dit si bien, « c’est irresponsable ! ». 

____________________________________________

Note : La pétition

Maintenant, je ne signerai pas la pétition qui est quand même problématique même si je suis d’accord avec l’entête et contre les propos racistes prononcés par la ministre.
On peut lire :
– « Qui sont-ils pour dicter aux femmes leurs codes textiles ? »
– « Je suis une femme libre portant le foulard et je suis libre de m’habiller comme je le sens et ce n’est pas une ministre qui va donner son point de vue vestimentaire, cracher son islamophobie et nous comparer à des « négresses pour l’esclavage »!  »    Je m’arrête là, ça me suffit amplement : 
Le voile…etc, ne sont pas des codes textiles ni des vêtements mais un signe extérieur d’oppression, qui traduit la condition inférieure et la soumission des femmes. Militer contre le port du voile n’a rien d’islamophobe, c’est un amalgame que fait trop bien R. Diallo et certains militants confusionnistes de la gauche radicale. Je ne peux signer une telle pétition qui est d’un côté contre le racisme mais de l’autre, solidaire pour la liberté du voile ou sinon, t’es « islamophobe »…!

Pour aller plus loin : 

PMA: Laurence Rossignol craint la Manif pour tous

Et Laurence Rossignol défend la résidence alternée, loi masculiniste : Sans égalité, la garde aux pères pour raisons financières est une violence envers les femmes  Loi famille #APIE : entrons en résistance, cessons de procréer

Advertisements

3 réflexions sur “Laurence Rossignol compare les femmes voilées aux « nègres » pro-esclavage

  1. Quand on compare le voile de pudeur , de respect et de dignité à un voile de pression et de soumission, c’est qu’on est un ignare doublé de 2 couches de racistes et de 3 couches de haineux.
    A quoi bon répondre à la personne qui a prononcé ces idioties sinon de lui demander : que peux-on trouver dans une poubelle ?
    Quand l’auteur de ces mots racistes se cultivera , apprendra à connaître ce que’est l’Islam , cessera d’être un ara pour plaire la galerie , se javellisera pour être aussi pure, nette et propre qu’une femme voilée, ce jour je suivrais ses dires pour lui faire plaisir.
    Pour l’instant , que peut-on attendre des débiles ?

    J'aime

  2. Elle parle d’or, cette femme… Elle ne dérape pas du tout.
    Laurence Rossignol vaut largement mieux que beaucoup de donneur de leçons actuels.
    Son discours est emprunt de bon sens et va dans la bonne direction.
    Ils ont tiré un extrait de son discours pour la faire passer pour une raciste, mais sans le dire, ils sont polis à BFM et dans TOUS les autres journaux qui reprennent en boucle ce non événement.
    Beaucoup de commentaires idiots de la part de bisounours de base et d’activistes salafistes pour la ‘remettre à sa place’, alors que ce qu’elle dit est réellement important.
    Voilà une vraie femme féministe de gauche qui voit clair dans le gouvernement Hollande… bien meilleure que toutes les autres femmes de la bande à Hollande.
    Ecoutez-là et entendez son discours qui est si important pour défendre les femmes (d’origines) musulmanes qui veulent conserver leur liberté complète et entière sur le territoire français – et ainsi défendre nos valeurs de base en société – face à la coercition religieuse qui émane tous les jours des salafistes toujours plus nombreux sous nos contrées et qui veulent empêcher LEURS femmes de vivre leur vie librement et de s’habiller librement…
    Cet assaut vestimentaire sur les femmes musulmanes – à qui on a imposé un code vestimentaire qui met en avant le port du voile – est déjà super développé dans des pays comme l’Indonésie ou la Malaysie, etc. Là-bas aussi en 15 ans le port du voile s’est généralisé aussi grâce à cette technique de marketing de grands groupes textiles… Et, maintenant, c’est notre tour. Nos marchés vont être inondés de cette mode voilée de la tête au pied, mais en étant ‘chic et pas chère’.
    Voilà comment une stratégie de marketing impose le voile à toutes les femmes, même à des femmes non musulmanes qui seront assez bêtes pour trouver ça simplement ‘beau’.
    Et tout ce qu’on trouve à faire en France – vu de Belgique par un belge – c’est attaquer Laurence Rossignol sur une phrase sortie de son contexte.
    Ecoutez-là et défendez-là, vous, les vrais défenseurs de la laïcité et de la liberté des femmes en France et en Europe de l’Ouest.

    J'aime

    • Vous faites quoi du terme « nègre » ? Pas un mot. C’est raciste et on peut défendre une oppression en se servant d’une autre et notamment parce que les femmes sont touchées par une triple oppression : sexisme, racisme et capitalisme (violences économiques). C’est donc raciste et pas féministe.
      Laurence Rossignol défend la garde alternée qui est bénéfique à celui qui a les plus gros revenus, c’est à dire l’homme. Ce n’est pas féministe.
      Enfin Laurence Rossignol se plie devant la manif pour tous qu’elle ne veut pas heurter, en refusant d’ouvrir le dossier sur la PMA que souhaitent notamment les lesbiennes. Donc encore pas féministe.
      Le féminisme ne peut servir le capitalisme qui range les femmes dans un rôle secondaire. Or Laurence Rossignol est au gouvernement et applique de fait la politique du gouvernement.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s