La campagne anti-racisme de Leila Alaoui censurée au Maroc

Leïla Alaoui a été tuée dans l’attentat de Ouagadougou en janvier dernier, laissant derrière elle une oeuvre photographique engagée sur les thèmes de la diversité culturelle et de la migration.

Au moment de l’attaque, Leïla Alaoui était en mission pour Amnesty International. Elle devait préparer une série de portraits de femmes burkinabè dans le cadre d’une campagne intitulée « Mon corps, mes droits » qui vise à sensibiliser l’opinion publique internationale aux violations des droits des femmes au Burkina, notamment en raison des mariages forcés.

Il y a un an, Leïla Alaoui avait aussi réalisé une vidéo pour dénoncer le racisme ordinaire au Maroc. Une vidéo qui ne passe pas pour les autorités ni sur les télés.

Respect pour cette militante des droits humains qui a lutté jusqu’au bout.

 

C’est un spot de 37 secondes qui raconte le racisme ordinaire anti-noirs . Celui des nombreux Africains sub-sahariens qui subissent chaque jour les remarques des Marocains. A travers ce spot, la photographe Leila Alaoui, tuée en janvier dans l’attentat de Ougadougou, a voulu montrer la perception de la société marocaine, par des Marocains et par des Subsahariens.

Tournée il y a un an, la vidéo montre à quel point il est difficile pour ces immigrés africains de se faire accepter. “A l’université, il est très difficile de se faire des amis marocains”, confie l’un d’eux, en fixant l’objectif de la caméra. Une petite fille explique, quant à elle, que « dans le quartier tout le monde l’appelle azzia » (« noire » ou « négresse » en français).

« Cette vidéo a été réalisée par Leila Alaoui il y a près d’un an, mais n’est jamais sortie parce qu’elle a été entretemps déposée pour diffusion aux trois chaînes de télé nationales », explique, au Huffington Post Maghreb, Abderrahim Kassou, membre de l’association Bladi Bladek, dont Leila Alaoui était la présidente.

Mais cette campagne pour lutter contre le racisme au Maroc n’a pas plu à trois chaines de télévision marocaines Médi1 TV, 2M et Al Aoula, qui ont décidé de ne pas le diffuser. Un refus qui a suscité un tollé chez les internautes. Qu’importe la censure, le spot a été rendu public sur les réseaux sociaux et a déjà été vu plusieurs milliers de fois. 

europe1.fr

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s