Non, le client n’est pas roi, il est coupable ! 6 avril 2016 : une victoire sur la prostitution

L'Assemblée Nationale a un message pour le Sénat aujourd'hui. Via Lise Bouvet

L’Assemblée Nationale a un message pour le Sénat aujourd’hui. @ Lise Bouvet

#‎Victoire‬ ‪#‎Abolition‬ ‪#‎Prostitution

Mission accomplie ! Victoire historique qui met fin à 76 ans de répression à l’encontre des personnes prostituées ! Après 2 ans et demi de marathon parlementaire, la proposition de loi pour l’abolition du système prostitueur est adoptée.

Jusqu’à aujourd’hui, les prostituées risquaient le délit de racolage, tandis que les clients ne risquaient rien. Cette loi marque l’interdiction de tout achat d’un acte sexuel et sanctionne les clients de personnes prostituées qui seront redevables d’une contravention de 1 500 à 3500 euros en cas de récidive. 

Concrètement est puni :

« Le fait de solliciter, d’accepter ou d’obtenir des relations de nature sexuelle d’une personne qui se livre à la prostitution, y compris de façon occasionnelle, en échange d’une rémunération, d’une promesse de rémunération, de la fourniture d’un avantage en nature ou de la promesse d’un tel avantage. »

Rappel : 80 % des personnes prostituées en France sont étrangères et victimes d’un véritable système de traite des êtres humains. Une réalité loin du mythe de la call-girl souriante et libre. 

Essentiel, le texte met l’accent sur une série de mesures de prévention, de réinsertion et d’accompagnement pour les victimes de la prostitution, ainsi que d’un titre de séjour temporaire pour les étrangères. Elles bénéficieront d’une aide sociale via la création d’un fond annuel de 4,8 millions d’euros, alimenté par le budget de l’Etat. 

Educatif espérons-le, puisque les garçons sauront en grandissant, de même qu’il est interdit de voler, de tuer… qu’il est interdit de s’emparer du corps, de la sexualité d’autrui par la force ou par l’argent. C’est aussi un message envoyé aux filles qui rappelle que la sexualité est un plaisir libre, autonome et non une violence.

Il reste maintenant à faire appliquer la loi : exigeons la mise en œuvre immédiate des mesures de protection, d’accompagnement et de sortie de la prostitution. #Abolition !

C’EST LE CLIENT QUI EST COUPABLE, PAS LA PROSTITUÉE

Illustration for human trafficking

Illustration for human trafficking

Prostitution : le Parlement adopte définitivement la pénalisation des clients

La France a rejoint mercredi 6 avril le camp des pays européens sanctionnant les clients de prostituées. La proposition de loi renforçant la lutte contre la prostitution a été définitivement adoptée par les députés, au terme de deux ans et demi de vifs débats. Ce vote met fin à un long parcours parlementaire commencé en décembre 2013.

Le désaccord entre le Sénat et l’Assemblée nationale portait sur la mesure « phare » de ce texte qu’est la pénalisation des clients. A l’issue d’un ultime vote de l’Assemblée, l’interdiction de l’achat d’actes sexuels sera sanctionnée par une contravention de 1 500 euros (jusqu’à 3 500 euros en cas de récidive).

Les prostituées ne seront plus verbalisées pour racolage et, si elles souhaitent arrêter leur activité, elles pourront bénéficier d’un accompagnement social, ainsi que d’un titre de séjour temporaire pour les étrangères.

Quatre passages devant l’Assemblée

Le texte a été approuvé par 64 voix contre 12 et 11 abstentions, mais il a divisé sur presque tous les bancs. Si les députés PS et Front de gauche le soutenaient dans l’ensemble, une majorité des Républicains penchaient pour l’abstention, alors que l’UDI avait laissé la liberté de vote. Une majorité des radicaux de gauche et des écologistes étaient également défavorables au texte.

Il s’agissait du quatrième et dernier passage de cette proposition de loi devant l’Assemblée. Le Sénat avait en effet auparavant à chaque fois rejeté ce texte, mais les députés avaient le dernier mot.

« Une avancée majeure pour les droits des femmes »

La France devient ainsi le cinquième pays européen à pénaliser les clients de prostituées, après la Suède, pionnière dès 1999, la Norvège, l’Islande et le Royaume-Uni.

Avec ce vote, « la France affirme avec force que l’achat d’actes sexuels est une exploitation du corps et une violence faite aux femmes », s’est félicité dans l’Hémicycle Laurence Rossignol, la ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes.

On compte entre 30 000 et 40 000 prostituées en France, selon les estimations officielles, dont 80 % sont d’origine étrangère et le plus souvent victimes de réseaux de proxénétisme et de traite.

lemonde.fr

"Et enfin un dernier message personnel aux michetons, maquereaux, sénateurs, strasseux et en général à tous ceux qui ont moqué, insulté, menacé et traîné dans la boue les abolitionnistes ces 4 dernières années : ALLEZ CREVER DANS LES POUBELLES DE L'HISTOIRE. @ Lise Bouvet

« Et enfin un dernier message aux michetons, maquereaux, sénateurs, strasseux et en général, à tous ceux qui ont moqué, insulté, menacé et traîné dans la boue les abolitionnistes ces 4 dernières années : allez crever dans les poubelles de l’histoire. » @ Lise Bouvet

Publicités

5 réflexions sur “Non, le client n’est pas roi, il est coupable ! 6 avril 2016 : une victoire sur la prostitution

  1. Comment vont vivre ces personnes qui vivent/vivaient (prise en charge alimentaire, vestimentaire, santé etc) de la prostitution en France? N »y aurait il pas plus de prostitution clando ou déguisée genre nous sommes copains-copines?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s