Pour réduire le nombre d’avortements, un député russe propose le rachat des bébés par l’Etat

 

Exploitation du corps des femmes. Marchandisation de la procréation.

Plutôt que de projeter d’interdire l’IVG comme actuellement en Pologne, la Russie veut réduire le nombre d’avortements en proposant de l’argent aux femmes enceintes afin qu’elles n’avortent pas. Plus clairement, la Russie veut inciter les femmes à poursuivre leur grossesse et vendre leur enfant à l’Etat pour 3 700 dollars : 

«Cela permettrait de donner une chance de vivre à ces bébés qui étaient condamnés à ne pas voir le jour et en plus, ça donnerait un coup de pouce à la natalité»

Nos utérus ne sont pas des usines à bébés et les bébés ne sont pas des marchandises. Nos droits ne sont pas à vendre !

Sans titre

Tout s’achète, même la vie humaine ? C’est le débat qui fait rage depuis la divulgation d’une proposition de loi en Russie permettant aux femmes enceintes de vendre leurs bébés à l’Etat.

Quel est le but de cette proposition de loi ?

Proposée par Aleksandr Sherin, un parlementaire du parti nationaliste russe, la proposition de loi qui fait actuellement débat a été présentée comme une “solution” au problème démographique russe. Selon lui, cette loi permettrait de réduire nombre d’avortement mais aussi de donner une chance à ces enfants.

Actuellement, seules 20% des femmes voulant avorter changent d’avis et gardent leurs bébés. Un stimulus matériel pourrait très facilement et très efficacement augmenter ce chiffre, aurait écrit Aleksandr Sherin dans sa proposition de loi.

Depuis quelques temps, les pays développés font face à un vieillissement de leurs populations.​​

Quel est le principe de cette proposition de loi ?

Au lieu d’avorter, les femmes pourront passer un contrat avec l’Etat. Pour ce faire, elles devront dire non à l’avortement, fournir une lettre signée certifiant leur refus d’avorter, des documents confirmant leur identité, un journal de bord de leur grossesse comportant certaines informations médicales dont la date supposée d’accouchement ainsi que leur bébé. En contrepartie, elles recevront la somme de 3 700 dollars.

Le montant, est pour le moment fixe mais sera réévalué régulièrement afin de toujours être proportionnel au taux d’inflation.

D’après le site RussiaToday.com qui a divulgué l’information, près de 200 000 femmes Russes enceintes seraient prêtes à accepter de passer un tel marché avec l’Etat.

Quels sont les dangers d’une telle loi ?

  • ​​Le rachat d’un droit​

Avorter est un droit pour lequel les femmes se sont battues durant des années. En offrant de l’argent aux femmes enceintes ne voulant pas garder leur enfant, la Russie semble envoyer un message fort : tout s’achète, même les droits des femmes.

  • Les bébés ne sont pas une marchandise

Scandaleuse pour certains, cette loi pourrait très bien être lucrative pour d’autres. Des femmes désireuses de gagner de l’argent pourrait faire en sorte de tomber régulièrement enceinte et ainsi vendre leurs bébés à l’Etat.

​Pire, un business autour de la grossesse pourrait voir le jour et des réseaux transformant les femmes en “poules pondeuses” pourraient exploiter le système mais surtout le corps des femmes. L’utérus des femmes n’est pas une usine et les bébés ne sont pas des marchandises que l’on achète et vend.

  • Fausse couche, post-partum, traumatisme : Et les femmes dans tout ça ?

Si l’Etat russe offrira 3 700 dollars aux femmes n’avortant pas, qu’en est-il de celles qui feraient une fausse couche durant leur grossesse ? Ou de celles dont le bébé mourra peu après l’accouchement ? ​De même, l’accouchement n’est pas une épreuve facile et agréable pour le corps féminin. Congé maternité, santé affectée, dépression post-partum ou encore traumatisme suite à l’abandon d’un enfant : Aleksandr Sherin aurait-il oublié les femmes dans sa proposition de loi ?

Pour le moment au stade de proposition de loi, l’idée d’Aleksandr Sherin semble faire face à beaucoup de limites et, surtout, soulève beaucoup d’interrogations à commencer par l’avenir de ces fameux bébés.

aufeminin.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s