Toulouse : 18ème jour de grève de la faim pour la mère de Sarah Giraud

Interview de ‪#‎CaroleElichaGiraud‬ à son 18e jour de grève de la faim #‎Toulouse‬ ‪#‎JusticePourSarah‬

Carole Elicha-Giraud poursuit sa grève de la faim, entamée le 8 avril dernier, devant le palais de justice de Toulouse. La mère de Sarah Giraud, décédée en 2008, continue de demander l’emprisonnement de l’ancien compagnon de sa fille, condamné pour non-assistance à personne en danger.

Rappel : Sarah Giraud a reçu 40 coups avant et 20 coups après sa mort. Le suicide a été retenu à cause d’une forte dose de médicaments ingérés auparavant. L’expert indiquera que les violences subies par Sarah « ont pu avoir un retentissement psychologique à l’origine de la prise de médicaments à doses toxiques. »

© Emmanuel Fillon/France 3 Midi-Pyrénées Carole Elicha-Giraud, la mère de Sarah Giraud décédée en 2008.

© Emmanuel Fillon/France 3 Midi-Pyrénées – Carole Elicha-Giraud, la mère de Sarah Giraud décédée en 2008.

Sarah Giraud est décédée en 2008 d’une intoxication médicamenteuse. La jeune fille âgée de 19 ans avait ingéré une grosse quantité de médicaments et expliqué son geste dans une lettre.
Mais auparavant, elle s’était disputée avec son compagnon, lequel, ivre, l’avait frappée

L’enquête conclut au suicide, la mort de Sarah n’étant pas dûe aux coups mais à l’overdose de médicaments. Son compagnon est condamné à de la prison ferme pour non-assistance à personne en danger. 

C’est en le croisant un jour dans la rue que Carole Elicha-Giraud comprend que l’homme a été laissé en liberté. Elle entame alors une grève de la faim pour dénoncer cette situation d’une grande injustice, selon elle. Carole Elicha-Giraud conteste la version officielle de l’enquête et reste convaincue que sa fille est décédée sous les coups de son compagnon. 
Le juge d’application des peines vient de placer le jeune homme sous bracelet électronique. 

Voir l’Interview

france3-regions.francetvinfo.fr

571d1276aec7a

Un cas de suicide forcé ?

Spécialiste des violences conjugales, l’avocate Yael Mellul avait saisi le Parlement européen dans le cadre du suicide de Kristina Rady, l’ex-épouse du chanteur de Noir Désir, Bertrand Cantat. À l’époque, elle souhaitait que la question du «suicide forcé» soit posée à la Commission européenne pour que celle-ci crée une infraction spécifique. Ce qui n’est toujours pas le cas. Aujourd’hui, l’avocate est en contact avec la mère de Sarah pour défendre aussi la cause des femmes battues qui meurent sous les coups de leur concubin (soit une femme tous les deux jours et demi, en France).

«Dans le cadre des violences conjugales, trop de femmes demeurent sous une emprise psychologique telle qu’elles finissent par accepter l’inacceptable. Dans ces situations extrêmes, elles ne sont plus en capacité à comprendre ce qui se passe. Il y a une inversion des valeurs qui s’opère. Les conséquences traumatiques liées aux violences sont désastreuses car la femme est seule face à son bourreau. Sa seule issue est la négation d’elle-même, elle peut aller jusqu’à se donner la mort», décrypte Yael Mellul.

ladepeche.fr

Advertisements

Une réflexion sur “Toulouse : 18ème jour de grève de la faim pour la mère de Sarah Giraud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s