« Le féminisme, une foi pour toutes », Dorothée Werner

« Au risque de lasser, rappelons que la liberté d’une femme, turque ou pas, musulmane ou non, passe par le droit de disposer de son corps. Cela dérange les religions, les croyances, la morale, l’ordre patriarcal ? Oui. C’est contre cela que se sont conquis les droits des femmes. C’est par là qu’ils sont menacés. Voilà pourquoi le féminisme est laïque ou il n’est pas.

Il n’existe pas plus de féminisme islamique que de féminisme chrétien ou juif. La laïcité ne divise pas, mais rassemble toutes les femmes quelles que soient leurs croyances, leurs idoles, leurs idées. Parce que toutes ont le droit à la même liberté.« 

© Barbara Neyman

© Barbara Neyman

Le féminisme, une foi pour toutes, par Dorothée Werner

« On nous parle de contraception, de planning familial. Aucune famille musulmane ne peut avoir une telle mentalité. »

Ce n’est pas un fou de Dieu isolé qui insulte ainsi les millions de musulmanes ayant recours à la contraception, mais le président d’un pays de 80 millions d’habitants, aux portes de l’Union européenne : Recep Tayyip Erdogan. Ce néo-sultan dangereux a prononcé ces mots délirants le 30 mai à Istanbul, sans qu’aucun responsable politique ait jugé utile de réagir. « Ce que dit mon Dieu, mon cher Prophète, nous irons dans cette voie », a-t-il ajouté. Ce leader avec lequel nous passons des accords douteux, notamment au sujet des migrants, avait déjà qualifié l’avortement de « crime contre l’humanité » et dénoncé le planning familial comme « une trahison contre des générations de Turcs ». Puisque ce père de quatre enfants considère que « le devoir premier » d’une femme est de devenir mère, il a appelé les femmes turques à « accroître [leur] descendance ».

Au risque de lasser, rappelons que la liberté d’une femme, turque ou pas, musulmane ou non, passe par le droit de disposer de son corps. Cela dérange les religions, les croyances, la morale, l’ordre patriarcal ? Oui. C’est contre cela que se sont conquis les droits des femmes. C’est par là qu’ils sont menacés. Voilà pourquoi le féminisme est laïque ou il n’est pas.

Profitons de l’occasion pour dénoncer cette grosse blague qu’est le concept de « féminisme islamique », que certains voudraient voir importer dans les pays occidentaux. Comme si la liberté des femmes pouvait passer par l’assujettissement de leur corps à des règles dictées d’en haut ! Ce terme a aidé certaines femmes vivant dans des pays musulmans, notamment en Iran, à défendre leurs droits. En pays laïque, il n’a aucun sens.

Il n’existe pas plus de féminisme islamique que de féminisme chrétien ou juif. La laïcité, dans l’esprit de la loi de 1905 – et à la condition qu’elle ne vire pas au racisme anti-musulman –, ne cherche pas à entrer dans le débat religieux. Elle ne divise pas, mais rassemble toutes les femmes quelles que soient leurs croyances, leurs idoles, leurs idées. Parce que toutes ont le droit à la même liberté. Ajoutons que la quête de cette liberté commence entre soi et soi-même. Comme elle interroge nos conditionnements, elle est toujours subversive, toujours dérangeante. Et toujours d’actualité.

On a cru la bataille gagnée, rangée au grenier du XXe siècle ? Peut-être ne fait-elle que commencer.

elle.fr

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s