Lena Dunham et le casting de Girls se mobilisent contre le viol

“1 femme sur 5 sera agressée sexuellement au cours de sa vie, 80% de ces agressions sont perpétrées par une personne de son entourage, 1 fille sur 4 sera abusée sexuellement avant l’âge de 18 ans. Ce n’est pas un secret, c’est la réalité. Alors pourquoi, en tant que société, notre réaction par défaut est de ne pas y croire, de se taire, ou de couvrir les victimes de honte?”

Cette vidéo portée par le casting de la série « Girls » fait écho à l’affaire du viol de Stanford, mais dénonce aussi l’absence de soutien, de protection et de bienveillance dont pâtissent encore les victimes de violences sexuelles.

Lena Dunham et le crew de Girls dénoncent le traitement réservé aux victimes de viol sur Twitter

Lena Dunham et le casting de Girls main dans la main pour changer le regard de la société sur les victimes de viol

Baptisée She is someone (littéralement, “C’est quelqu’un”, sous-entendu “c’est une personne à part entière”) la vidéo fait écho à l’affaire du viol de Stanford, dans laquelle l’agresseur d’une étudiante américaine vient d’écoper de seulement six mois de prison pour son crime. Au cours du procès, la parole de la victime a été plusieurs fois remise en question, un réflexe que dénoncent les actrices de Girls dans cette vidéo :

“Une femme sur 5 sera agressée sexuellement au cours de sa vie, 80% de ces agressions sont perpétrées par une personne de son entourage, 1 fille sur 4 sera abusée sexuellement avant l’âge de 18 ans. Ce n’est pas un secret, c’est la réalité. Alors pourquoi, en tant que société, notre réaction par défaut est de ne pas y croire, de se taire, ou de couvrir les victimes de honte?”

A la fin du film, les actrices suggèrent des solutions concrètes pour accompagner les victimes de viol dans leurs démarches, les aider à se faire entendre ou tout simplement, être davantage à leur écoute :

“Ça peut être quelque chose de simple comme un coup de fil, ou proposer de l’emmener chez le médecin”, proposent-elle par exemple. Avant de conclure : “S’il vous plaît, écoutez-la, aidez-la, passez à l’action. Non pas parce que c’est la fille de quelqu’un, la petite amie de quelqu’un ou la sœur de quelqu’un. Mais parce que c’est quelqu’un.”

cheekmagazine.fr

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s