Le revenu salarial en baisse depuis 2009 – Pour les femmes, c’est toujours un quart de moins

Il faut arrêter de se plier au discours du patronat qui freine l’égalité salariale. Il faut cesser d’accepter que la moitié de la population soit payée (et occupe des postes) au rabais, uniquement parce que ce sont des femmes. 

En seize ans, l’écart entre les revenus n’a été diminué que de 527 euros et les femmes perçoivent un revenu salarial en moyenne inférieur de 25 % à celui des hommes.

Que Mme Rossignol soit saisie par ces chiffres, s’en saississe et se mobilise pour faire (enfin) appliquer la loi.

Selon l’Insee, en 2013, les salaires nets perçus par les Français sont en baisse de 0,4 % en moyenne. Une évolution qui cache des disparités, notamment entre hommes et femmes.

Selon l’Insee, en 2013, les salaires nets perçus par les Français sont en baisse de 0,4 % en moyenne. Une évolution qui cache des disparités, notamment entre hommes et femmes. DADO RUVIC / REUTERS

20 353 euros : c’est en moyenne le salaire net annuel des Français en 2013, selon une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), un chiffre en baisse de 0,4 % par rapport à 2012.

Le revenu salarial annuel est, selon l’Insee, « la somme de tous les salaires nets perçus par une personne dans une année ». Les derniers résultats concernent l’année 2013, pour laquelle il apparaît que ce revenu est en baisse de 0,4 % par rapport à 2012. Mais si on remonte plus loin, le revenu salarial paraît progresser de 0,6 % par rapport à l’année 2011. 2013 semble en fait être la deuxième meilleure année aux revenus salariaux les plus élevés depuis le début des calculs de l’Insee sur le sujet.

Evolution du revenu salarial moyen français (en euros)

Une hausse gonflée par l’imposition des cotisations patronales

Cette progression du salaire est en fait due à la législation mise en place au 1er janvier 2013 concernant les cotisations patronales pour les complémentaires santé. Auparavant exonérées d’impôts sur le revenu, ces cotisations sont imposables depuis, et entrent de ce fait dans la comptabilité du revenu salarial. Sauf que l’intégration des cotisations patronales dans le revenu salarial gonfle mécaniquement le total de celui-ci. Pour recréer l’évolution du revenu salarial de 2012 à 2013, l’Insee a donc simulé des revenus de l’année 2012 en comptabilisant les cotisations patronales dans ses résultats. Au final, il apparaît donc que le revenu salarial est encore en baisse, comme c’est le cas depuis 2009.

Si l’Insee avait tout simplement utilisé le revenu salarial de 2012 sans cotisation, il aurait obtenu une augmentation de 0,8 % des revenus, mais avec des chiffres non comparables car ne répondant pas à la même méthodologie.

Le grand écart d’une situation à une autre

Ce qui ressort des chiffres de l’Insee, ce sont les fortes disparités de revenus entre différentes tranches de la population : les moins de 25 ans sont notamment 66 points sous la moyenne du revenu salarial, avec une rémunération par an évaluée à 6 966 euros. Selon l’analyse de l’Insee, s’ils sont autant en dessous de la moyenne, c’est soit qu’ils ne connaissent souvent que des périodes brèves de travail, soit parce qu’ils sont étudiants, soit parce qu’ils peinent à trouver un emploi.

Mais le grand écart des revenus s’observe surtout au niveau de la hiérarchie dans les entreprises : les cadres sont pratiquement payés deux fois plus que la moyenne nationale, soit environ 40 282 euros par an. La moyenne des salaires des employés tourne, elle, autour de 13 748 euros, celle des ouvriers autour de 15 111 euros, un total en dessous de la moyenne nationale.

Pour les femmes, un quart de salaire de moins

Quel que soit leur âge ou leur niveau d’études, les femmes restent, en 2013 encore moins payées que les hommes. Dans ses résultats, l’Insee met en avant le fait que cette différence de traitement se décide dès les premières années de travail :

« de 25 à 29 ans, un quart des hommes perçoit un revenu salarial inférieur à 9 600 euros, et un quart des femmes un revenu inférieur à 7 580 euros, soit 21 % de moins »,

ce qui n’encourage pas la diminution de l’écart entre les revenus des hommes et des femmes. En seize ans, l’écart entre les revenus n’a été diminué que de 527 euros, et les femmes perçoivent un revenu salarial en moyenne inférieur de 25 % à celui des hommes.

Publicités

3 réflexions sur “Le revenu salarial en baisse depuis 2009 – Pour les femmes, c’est toujours un quart de moins

  1. Encore une fois, l’étude ne parle pas à temps de travail égal mais juste à travail égal. Les femmes travaillant plus à temps partiel (choisi ou subi), la différence est logique. Si on prend tout en compte, restent 6%. C’est encore trop (il faut lutter contre ça) mais nettement inférieur quand même. Bizarrement, les féministes médiatiques oublient de préciser ça, probablement persuadées de pouvoir faire passer ça. C’est raté.

    J'aime

    • Détrompez-vous, je suis féministe et communiste (mais pas au pcf !) Je milite depuis de nombreuses années pour l’égalité et l’équité salariale, bien consciente que les femmes ont des emplois de merde, sexualisés (j’ai un diplôme dans le bâtiment et personne n’a voulu m’embaucher), 12 secteurs professionnels pour les femmes contre plus de 60 pour les hommes. Je milite pour l’augmentation du temps de travail des femmes, contre la précarité et les horaires décalés de beaucoup d’emplois liés à l’éducatif, au soin, au maternage, commerce,… etc (j’ai aussi été éduc en internat avec des enfants à faire garder hors horaires de bureau, amusez-vous et que reste t’il ?!). Je milite pour des salaires égaux et il coule de source que je milite pour les mêmes emplois et les mêmes temps de travail, contrairement aux revendications patriarcales qui veulent la baisse du temps de travail. Moi je veux qu’on augmente mes heures. Relisez les autres articles et vous comprendrez pour quoi je milite, avant de critiquer et savoir mieux que moi-même ce que je vaux, ce que je fais et je veux.
      Je suis d’ailleurs pour qu’on sépare les données chiffrées qui sont toujours globalisées femmes-hommes. Les données sont forcément faussées puisque l’emploi et le chômage des femmes n’est pas identique à celui des hommes. Donc forcément, il y a un problème dans les études. Mais tout s’explique et il faut tout de même informer. Cordialement.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s