Violences conjugales : 122 femmes mortes sous les coups de leur compagnon en 2015

Le patriarcat tue toujours. #Féminicide  #ViolencesConjugales 

En France en 2015, tous les 3 jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Un homme tous les 17,5 jours, mais aussi un enfant tous les 10 jours (au cours de l’homicide ou de la tentative d’homicide de leur père ou mère).

Merci Metronews de nous avoir épargné les termes de « drames familiaux » ou « drames passionnels ». Encore un petit effort et vous pourrez nommer ces « faits divers » qui n’en sont pas, des « crimes » et des « féminicides » car il faut savoir précisément de quoi on parle quand on veut lutter contre un fait sociétal intolérable. 

En 2015122 femmes, 36 enfants et 22 hommes. Il faut que ça cesse ! Le couple et la famille ne doivent plus être des zones de non droit.

Par an : 

  • 223 000 femmes victimes de violences conjugales,
  • 84 0000 femmes victimes de viols dont 90% par des proches, et près de 50% de viols conjugaux et 16 000 hommes, 
  • 124 000 filles violées dont 94% par des proches et 50% dans la famille et 30 000 garçons.
  • 14% de plaintes pour les violences conjugales, 10% pour les viols, 2% pour les viols conjugaux…

        (Source : Muriel Salmona)

Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon. Un homme tous les 17,5 jours. ILLUSTRATION / SIPA

Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon. Un homme tous les 17,5 jours. ILLUSTRATION / SIPA

RAPPORT – Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon, contre un homme tous les 17,5 jours. Les femmes sont les principales victimes des violences conjugales, selon une étude des policiers et gendarmes sur les morts violentes au sein du couple en 2015, rendue publique ce mercredi 29 juin. Voici les principaux chiffres à retenir.

Souvent décrites comme des « drames familiaux », les morts violentes au sein du couple ne sont pas de banales histoires. Derrière ces faits divers qui alimentent les colonnes des journaux, figurent une réalité, celle de la violence conjugale et intra-familiale.

Le ministère de l’Intérieur et celui des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes viennent de publier l’étude nationale « sur les morts violentes au sein du couple en 2015 ». Au total, en incluant les suicides des auteurs et les homicides des victimes collatérales, 261 décès ont été constatés l’année dernière. Un chiffre « sensiblement le même » qu’en 2014.

Les victimes

Dans le détail, 122 femmes sont décédées, victimes de leur compagnon ou ex-compagnon, en couple dits « officiels ou non officiels ». Chez les hommes, ils sont 22 à avoir trouvé la mort, dont l’un d’entre eux sous les coups de leur compagnon. Premières victimes collatérales de ces violences : les enfants. Trente-six ont été tués au cours de l’homicide ou de la tentative d’homicide de leur père ou de leur mère. En moyenne, une femme décède tous les 3 jours sous les coups de son compagnon. Un homme tous les 17,5 jours.

► Situation maritale et mode opératoire

Dans 62,50% des cas, les décès sont survenus au sein de couples mariés, et 25,73% chez des couples en concubinage. Dans la grande majorité des situations (75,73%), les agresseurs ont utilisé une arme. Dans 20 affaires, c’est la strangulation qui est la cause du décès.

► Contexte

Pour les hommes, la cause majeure du passage à l’acte est le refus de la séparation, en cours ou passée (40 cas). Viennent ensuite la dispute (30), la maladie de la victime (18), la jalousie (10), la folie ou la dépression (8). Chez les femmes, la dispute (8 cas) est la principale cause. A noter, sur les 20 femmes auteurs d’homicide commis sur des hommes, 4 d’entre elles étaient victimes de violences de la part de leur partenaire, soit dans 20% des cas.

► Répartition des faits

« Il est difficile de dégager une véritable tendance quant aux périodes auxquelles les faits se produisent le plus souvent », écrivent les policiers et les gendarmes. Toutefois, on constate que la majorité des actes se produisent le vendredi. De la même façon, des « pics saisonniers » sont observés en janvier, mars, juin et octobre.

► Le suicide des auteurs

Ces violences conjugales sont « souvent caractérisées par le suicide ou la tentative de suicide de l’auteur ». Dans un tiers des décès, les auteurs se sont suicidés (43 hommes et 2 femmes) et 21% ont tenté de mettre un terme à leur vie (28 hommes).

metronews.fr

Advertisements

Une réflexion sur “Violences conjugales : 122 femmes mortes sous les coups de leur compagnon en 2015

  1. bonjour ,

    votre chiffre est très en dessous de la réalité ( c’est vrai que peut être que nos gouv ne nous donne pas toujours la vérité des chiffres et des informations) vous pouvez y rajouter environ 90% du chiffre des classements en mort naturel et au moins 50% des morts accidentelles …..

    et oui les conjoints ou ex conjoints violents ne sont pas tous des débiles lorsqu’ils font de la violence …

    seuls les gros lourdo débiles se font arrêter par la justice …dès que les violents ont 2 neurones ils s’en sortent ultra facilement car vraiment la majorité des membres de la justice en a totalement rien à foutre que des bonnes femmes crèves sous les coups ou autres de leurs mecs … faut avoir vécu plusieurs audience pour savoir à quel point ils s’en foutent totalement ça leur fait autant d’effet que de savoir que des fourmis sont écrasés sous des pieds ….

    REVENONS au chiffre :

    en effet dans les morts naturelles y a toutes les morts par empoisonnements puisqu’il n’y a en réalité quasiment jamais d’autopsie sauf quelques affaires ou des mort par balles

    et dans les mort accidentelles il y a toutes celles qui étaient pistées par leur conjoint ou ex conjoint violents par le biais de téléphone portable ( des centaines d’offres pour ces messieurs qui souhaitent surveiller à distance la position et les conversations de leurs femmes ou ex femmes )

    du coup elle glisse d’une falaise au milieu de la foret où elles étaient allées des dizaines et milliers de fois classement accidentelle malgré les mains courantes de violence de son ex … ce n’est qu’un exemple etc…. etc….. etc….

    si vous pensez ne pas avoir la totalité de la sciences infuses peut être que vous lirez ces infos ne provenant pas d’ordres politiques ayant pour but des élections mais d’une simple concernée qui est allée se renseigner voyant des aberrations dans son affaire ….( je n’ai aucun intérêt à vous dire celà )

    bonne réception

    ________________________________

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s