Ieshia Evans, symbole de la résistance face aux violences policières

‪#‎ViolencesPolicières‬ – Leshia Evans, une infirmière installée à Philadelphie, a choisi de se rendre ce jour là au rassemblement organisé à Bâton-Rouge, après la mort d’Alton Sterling lors d’une interpellation. Il s’agit de sa première manifestation mais elle tient tête à la police anti-émeute venue l’arrêter avec cent autres manifestants.

Jonathan Bachman, photographe pour l'agence Reuters

Jonathan Bachman, photographe pour l’agence Reuters

En réaction à la mort d’un jeune Afro-Américain lors d’une intervention policière à Bâton-Rouge, des manifestants ont bloqué une grande route de la capitale de Louisiane. Une centaine d’entre eux ont été interpellés. Parmi eux, cette femme, Ieshia Evans, en passe de devenir l’icone du mouvement «Black Lives Matter».

Une manifestation tendue s’est déroulée samedi à Baton Rouge, capitale de la Louisiane, où un Noir, vendeur de CD à la sauvette, avait été plaqué au sol par deux policiers avant d’être abattu mardi à bout portant. Plus de 100 personnes ont été interpellées selon la presse locale citant la police.

Parmi elles, une femme, Ieshia Evans, impassible, tête haute, menottes au poignet, ne semble nullement impressionnée par les forces de l’ordre qui lui font face en tenue anti-émeute et viennent de l’arrêter. « Je photographiais quelqu’un qui discutait avec un policier, et je l’ai alors aperçue par dessus l’épaule. Visiblement, elle n’avait aucune intention de bouger », a commenté le photographe Jonathan Bachman pour le site Buzzfeed. « Peu après, elle a été emmenée au commissariat. Ce n’était pas très violent. Elle n’a rien dit, elle n’a pas résisté, et la police ne l’a pas traînée. »

Depuis sa publication, l’image est rapidement devenue virale. Certains commentateurs sont allés jusqu’à comparer le calme de cette femme avec l’attitude de l’étudiant face aux chars, en 1989, sur la place Tian’anmen de Pékin.

batonrouge2

Un militant connu également arrêté

Lors de la même manifestation, DeRay McKesson, un militant connu du mouvement «Black Lives Matter» («Les vies des Noirs comptent») finalement relâché dimanche moyennant une amende de 500 dollars (452 euros), avait diffusé via l’application Periscope la vidéo de son arrestation lors de cette manifestation contre les violences policières au détriment des Noirs.

«La police nous a provoqués toute la nuit», explique-t-il dans la vidéo diffusée sur son compte @deray. «Nous ne bloquons pas la rue ni rien d’autre», ajoute-t-il alors qu’on entend des militants, suivis par des policiers, scander «pas de justice, pas de paix, pas de police raciste».

Puis l’image disparaît brutalement et on entend «Police. Vous êtes en état d’arrestation, ne vous débattez pas». Des images sur les réseaux sociaux montrent McKesson, les mains derrière le dos, emporté par la police. Selon un policier de l’Etat de Louisiane interrogé par un journal local, The Advocate, le militant a été arrêté parce qu’il entravait la circulation. Dans sa vidéo, le militant explique qu’il marche sur le bas-côté de la rue en l’absence de trottoir. «Nous accueillons les manifestations», affirme le policier à The Advocate. «Nous n’arrêterions pas les gens qui manifestent pacifiquement sur le bas-côté de la route».

De nombreuses manifestations ont lieu chaque soir dans plusieurs villes américaines depuis la mort de deux hommes noirs abattus par la police, l’un à Baton Rouge, l’autre près de Saint Paul dans le Minnesota. C’est à l’occasion de l’une de ces manifestations qu’un tireur embusqué a tué jeudi cinq policiers à Dallas en représailles aux brutalités des forces de l’ordre contre les Noirs.

Source : lavoixdunord.fr

Publicités

3 réflexions sur “Ieshia Evans, symbole de la résistance face aux violences policières

  1. J’ignore ce qui s’est produit exactement avant et après cette photographie, mais voir cette femme digne et belle avec sa robe qui vole autour d’elle face à deux policiers vêtus de noir et rendus quasi inhumains par leur « armure », cela m’a touchée. Je parle de la beauté de cette jeune femme car cela m’a frappée, non parce que j’estime que s’il elle n’avait pas été jolie j’aurais trouvé que la photographie avait moins de puissance. Résister de cette manière, c’est beau.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s