Serena Williams – Mexico 1968 / Wimbledon 2016

Source : Solidarité Ouvrière

« Tout le monde se souvient des Jeux Olympiques de Mexico en 1968, lorsque Tommie Smith et John Carlos, premier et troisième aux 200 mètres, montent sur le podium les mains gantées de noir et lèvent le poing pour dénoncer les ségrégations racistes dont sont victimes les Noirs aux Etats-Unis.

FILE -  In this Oct. 16, 1968 file photo, United States athletes Tommie Smith, top center, and John Carlos, top right, extend their gloved fists skyward during the playing of the "Star-Spangled Banner" after Smith received the gold and Carlos the bronze for the 200-meter run at the Summer Olympic Games in Mexico City. Australia's silver medalist Peter Norman is at left. When Tommie Smith bowed his head and thrust a black-gloved fist toward the sky from the top of the Olympic podium 45 years ago, he was making a personal statement about human rights. With questions swirling over an anti-gay law in Russia, which will host the Winter Games in Sochi in February, today's athletes face a similar choice, Smith told The Associated Press Sunday, Sept. 8, 2013, at a track and field meet in Rieti, Italy. (AP Photo/File)/NY152/717491874698/AN OCT. 16, 1968, B&W FILE PHOTO;  /1309091753

En juillet 2016, de New York à San Francisco, on manifeste quotidiennement suite aux deux récents meurtres commis par des policiers contre les Noirs et filmés en direct en Louisiane et au Minnesota. Et pourtant, personne dans la presse française ne semble avoir noté que Serena Williams, joueuse de tennis Afro-américaine, a aussi levé le poing lors de sa victoire à Wimbledon ce samedi 9 juillet.

serena2

Il n’est pas nouveau pourtant que Serena Williams dénonce le racisme et le sexisme qu’elle a dû subir en tant que femme noire. En 2015, elle avait dans des interviews apporté son soutien au mouvement « Black Lives Matter » (« Les vies noires comptent »). Le 7 juillet, elle déclarait aux journalistes pourquoi elle se sentait concernée par les meurtres de Louisiane et du Minnesota,

« Je pense que toute personne de ma couleur est concernée. J’ai des neveux et je pense à eux. Dois-je les appeler pour leur dire de ne pas sortir ? Que s’ils prennent leur voiture ce sera peut-être la dernière fois que je les verrai ? ».

Dans une interview le jour du match, elle rappelait à ce sujet :

« Nous n’avons pas besoin de sympathie. Nous avons besoin que chacun respecte nos vies… Ces vols de nos vies nous rendent tous impuissants et désespérés, mais nous devons croire que nous nous battons pour les droits de la prochaine génération. C’est une lutte pour toute personne qui se sent exclue, une lutte pour la liberté et les droits humains ».

Le point levé de Serena Williams ce 9 juillet était bien porteur d’un message, le même message que celui de Tommie Smith et John Carlos à Mexico, un message d’espoir et de lutte, contre le racisme, contre les crimes policiers, pour la liberté et l’égalité. »

serena1

Source : Solidarité Ouvrière

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s