Galerie – Manifestantes tenant tête aux policiers lors de manifestations

Manifestations : ces femmes stoïques et déterminées face aux policiers 

Devenues connues ou restées anonymes, ces femmes ont été immortalisées à travers le monde par des photographes alors qu’elles descendaient dans la rue pour défendre leurs droits, ou ceux de leurs semblables. 

Bâton-Rouge (Louisiane, États-Unis) La photo de cette femme est devenue virale. Le 9 juillet, Ieshia Evans assiste à une manifestation à Bâton Rouge (Louisiane), aux États-Unis. La manifestante, seule face aux forces de l'ordre, attend de se faire arrêter.

Bâton-Rouge (Louisiane, États-Unis)
La photo de cette femme est devenue virale. Le 9 juillet, Ieshia Evans assiste à une manifestation à Bâton Rouge (Louisiane), aux États-Unis. La manifestante, seule face aux forces de l’ordre, attend de se faire arrêter.

En quelques heures à peine, cette photographie (1) est devenue un symbole que l’on partage de façon virale sur les réseaux sociaux, avant qu’il n’entre dans l’Histoire. Sur ce cliché, Ieshia Evans porte une robe à fines bretelles, des lunettes sur son nez et elle croise les bras. Seule, la jeune femme fait front et attend les policiers qui vont l’arrêter.

La scène, aussi belle que terrible, se passe dans les rues de Bâton-Rouge, en Louisiane, aux États-Unis. Le 9 juillet s’y tient une manifestation pour dénoncer les violences policières visant les noirs outre-Atlantique. Car la liste macabre des personnes noires abattues par la police américaine ne cesse de s’allonger. Avant les deux décès emblématiques et récents d’Alton Sterling (Louisiane) et de Philando Castile (Minnesota), d’autres avaient déjà embrasé les États-Unis. Michael Brown à Ferguson (Missouri), Freddie Gray à Baltimore (Maryland)… Lors des rassemblements fustigeant ces vies fauchées, des femmes, là encore, se sont postées devant les policiers en faction

Au Venezuela, au Mexique, en Corée du Sud, en Turquie ou encore en Ukraine et en France, tour d’horizon – non exhaustif – de ces femmes, combattantes, militantes, pacifistes, qui descendent dans la rue pour défendre leurs droits, ou ceux de leurs semblables. Tour d’horizon en images.

Bâton-Rouge (Louisiane, États-Unis) Plus de 100 personnes ont été interpellées à Baton Rouge, dont une figure du groupe « Black Lives Matter » (« Les vies des noirs comptent »), mouvement à la pointe des dénonciations des bavures policières à l'encontre des noirs.

Bâton-Rouge (Louisiane, États-Unis)
Plus de 100 personnes ont été interpellées à Baton Rouge, dont une figure du groupe « Black Lives Matter » (« Les vies des noirs comptent »), mouvement à la pointe des dénonciations des bavures policières à l’encontre des noirs.

Bâton-Rouge (Louisiane, États-Unis) Les manifestants rendaient hommage à Alton Sterling, tué quatre jours plus tôt, à bout portant après avoir été plaqué au sol par deux policiers. Plus de 500 personnes ont déjà été tuées par balle par la police en 2016 aux Etats-Unis, selon une base de données compilée par le Washington Post. Sur cette photo, peu d'action. Les policiers patientent, la manifestante les observe. Le calme avant la tempête ?

Bâton-Rouge (Louisiane, États-Unis)
Les manifestants rendaient hommage à Alton Sterling, tué quatre jours plus tôt, à bout portant après avoir été plaqué au sol par deux policiers. Plus de 500 personnes ont déjà été tuées par balle par la police en 2016 aux Etats-Unis, selon une base de données compilée par le Washington Post. Sur cette photo, peu d’action. Les policiers patientent, la manifestante les observe. Le calme avant la tempête ?

Baltimore (Maryland, États-Unis) Le 19 avril 2015, Freddie Gray, 25 ans, est mort de ses blessures, une semaine après une fracture aux vertèbres cervicales subie lors de son transport par la police après une arrestation musclée à Baltimore (Maryland). Son décès avait provoqué une vague de manifestations émaillées de violences. Sur la photo, si le chaos semble règner en arrière plan, tandis qu'au premier la manifestante paraît maîtriser la situation, bien qu'encerclée de policiers. (Baltimore, Maryland, le 27 avril 2015).

Baltimore (Maryland, États-Unis)
Le 19 avril 2015, Freddie Gray, 25 ans, est mort de ses blessures, une semaine après une fracture aux vertèbres cervicales subie lors de son transport par la police après une arrestation musclée à Baltimore (Maryland). Son décès avait provoqué une vague de manifestations émaillées de violences. Sur la photo, si le chaos semble règner en arrière plan, tandis qu’au premier la manifestante paraît maîtriser la situation, bien qu’encerclée de policiers. (Baltimore, Maryland, le 27 avril 2015).

Seoul (Corée du Sud) Comme cette femme âgée, assise en tailleur sur l'asphalte, des milliers de salariés et de fonctionnaires sud-coréens ont répondu fin avril 2014 à un appel à la grève de 24 heures. Il avait été lancé par les syndicats pour dénoncer les projets de réforme du droit du travail du gouvernement. Ce texte visait notamment à réduire les dépenses consacrées aux pensions de retraite des fonctionnaires. (24 avril 2014)

Seoul (Corée du Sud)
Comme cette femme âgée, assise en tailleur sur l’asphalte, des milliers de salariés et de fonctionnaires sud-coréens ont répondu fin avril 2014 à un appel à la grève de 24 heures. Il avait été lancé par les syndicats pour dénoncer les projets de réforme du droit du travail du gouvernement. Ce texte visait notamment à réduire les dépenses consacrées aux pensions de retraite des fonctionnaires. (24 avril 2014)

Los Angeles (Californie, États-Unis) La mort de l'adolescent Michael Brown, à Ferguson (Missouri), le 9 août 2014, avait déjà engendré de nombreuses émeutes dans cette cité et à travers tout le pays, comme ici à Los Angeles, le 25 novembre 2014. Cette femme, les mains en l'air et plantée au milieu de la route, est cernée par des policiers qui vont dans le sens contraire. Tout un symbole.

Los Angeles (Californie, États-Unis)
La mort de l’adolescent Michael Brown, à Ferguson (Missouri), le 9 août 2014, avait déjà engendré de nombreuses émeutes dans cette cité et à travers tout le pays, comme ici à Los Angeles, le 25 novembre 2014. Cette femme, les mains en l’air et plantée au milieu de la route, est cernée par des policiers qui vont dans le sens contraire. Tout un symbole.

Ferguson (Missouri, États-Unis) Un an après les affrontements violents, l'abandon des poursuites contre le policier impliqué dans la mort de Michael Brown avait déclenché une nouvelle explosion de colère, comme sur ce cliché pris à Ferguson, en décembre 2015.

Ferguson (Missouri, États-Unis)
Un an après les affrontements violents, l’abandon des poursuites contre le policier impliqué dans la mort de Michael Brown avait déclenché une nouvelle explosion de colère, comme sur ce cliché pris à Ferguson, en décembre 2015.

Parvis du palais présidentiel, Los Pinos, Mexique Plus au nord, au Mexique, une mère défie les policiers lors d'un rassemblement en décembre 2014 sur le parvis du palais présidentiel, Los Pinos. Avec d'autres parents, elle vient exiger des comptes après la disparition à Iguala de 43 étudiants mexicains. Cette affaire avait provoqué un tollé international et déclenché des manifestations, parfois violentes, dans le pays, deux ans après l'élection du président Enrique Peña Nieto.

Parvis du palais présidentiel, Los Pinos, Mexique
Plus au nord, au Mexique, une mère défie les policiers lors d’un rassemblement en décembre 2014 sur le parvis du palais présidentiel, Los Pinos. Avec d’autres parents, elle vient exiger des comptes après la disparition à Iguala de 43 étudiants mexicains. Cette affaire avait provoqué un tollé international et déclenché des manifestations, parfois violentes, dans le pays, deux ans après l’élection du président Enrique Peña Nieto.

Istanbul, Turquie À Istanbul, à proximité du parc Gezi - symbole du « printemps arabe » turc - une femme danse devant un cordon de policiers en faction pour protester contre l'évacuation d'un immeuble, squatté afin d'être transformé en centre social. (9 décembre 2014)

Istanbul, Turquie
À Istanbul, à proximité du parc Gezi – symbole du « printemps arabe » turc – une femme danse devant un cordon de policiers en faction pour protester contre l’évacuation d’un immeuble, squatté afin d’être transformé en centre social. (9 décembre 2014)

Kiev (Ukraine) À genoux, dans la neige, cette femme parle devant une horde de policiers anti-émeutes équipés de masques et boucliers ukrainiens. Le pays a essuyé au début de l’année 2014 un mouvement de contestation de grande envergure. Des centaines de milliers de personnes s’étaient mobilisées après le refus du président Ianoukovitch de signer un accord d’association avec l’Union européenne au profit d’un rapprochement avec la Russie. (24 janvier 2014)

Kiev (Ukraine)
À genoux, dans la neige, cette femme parle devant une horde de policiers anti-émeutes équipés de masques et boucliers ukrainiens. Le pays a essuyé au début de l’année 2014 un mouvement de contestation de grande envergure. Des centaines de milliers de personnes s’étaient mobilisées après le refus du président Ianoukovitch de signer un accord d’association avec l’Union européenne au profit d’un rapprochement avec la Russie. (24 janvier 2014)

État de Miranda, Venezuela Autre contexte, autre pays. Au Venezuela, une pénurie d'aliments et de médicaments affecte 80% des produits. Pour survivre, femmes et hommes se ruent à la frontière avec la Colombie, fermée pour raison de sécurité, afin de tenter de forcer le barrage des forces de l'ordre et s'approvisionner. (11 mai 2016)

État de Miranda, Venezuela
Autre contexte, autre pays. Au Venezuela, une pénurie d’aliments et de médicaments affecte 80% des produits. Pour survivre, femmes et hommes se ruent à la frontière avec la Colombie, fermée pour raison de sécurité, afin de tenter de forcer le barrage des forces de l’ordre et s’approvisionner. (11 mai 2016)

Paris (France) Paris, le 1er mai 2016. Sur la place de la République, une militante prend part au rassemblement Nuit Debout, qui dénonce cette même réforme du travail. La jeune femme nargue les policiers anti-émeutes déployés dans le XXe arrondissement de la capitale en les applaudissant.

Paris (France)
Paris, le 1er mai 2016. Sur la place de la République, une militante prend part au rassemblement Nuit Debout, qui dénonce cette même réforme du travail. La jeune femme nargue les policiers anti-émeutes déployés dans le XXe arrondissement de la capitale en les applaudissant.

Marseille (France) En France, le passage en force et le contenu de la loi travail ont eux aussi entraîné des manifestations - souvent émaillées d’incidents - à travers le pays. Comme à Marseille, le 12 mai dernier, où cette opposante à la réforme du code du travail défie des policiers et semble leur signifier qu'ils ne la délogeront pas.

Marseille (France)
En France, le passage en force et le contenu de la loi travail ont eux aussi entraîné des manifestations – souvent émaillées d’incidents – à travers le pays. Comme à Marseille, le 12 mai dernier, où cette opposante à la réforme du code du travail défie des policiers et semble leur signifier qu’ils ne la délogeront pas.

Source : madame.lefigaro.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s