Violée, on lui propose un massage et une manucure en compensation

Une femme a décidé de poursuivre en justice Girls for Sails, une compagnie maritime qui lui a proposé « un massage » et « une manucure » en compensation d’un viol dont elle a été victime pendant un voyage organisé. Oui, oui, vous avez bien lu. On n’arrête pas le progrès ! Voilà comment sont accueillies, aidées et accompagnées, les femmes victimes de violences sexuelles. Par un bon d’achat pour réparer le traumatisme de leur viol ! 

« Je suis partie pour des vacances entre femmes pour apprendre à naviguer en pensant que je serai en sécurité. Je suis dévastée par ce qui est arrivé et je ferai tout ce que je peux pour empêcher d’autres femmes de vivre ça. Je suis choquée par cette compagnie qui déclare valoriser les femmes en les aidant à naviguer sans hommes, en voyant à quel point elle s’est mal occupée d’une victime de viol »

Capture d'écran de Georgina Mortimer témoignant de son viol sur la BBC. BBC

Capture d’écran de Georgina Mortimer témoignant de son viol sur la BBC. BBC

Cette histoire paraît difficilement croyable de prime abord. Pourtant, c’est la très sérieuse BBC qui rapporte les propos de Georgina Mortimer, médecin britannique de 45 ans, maman de deux filles.  

Cette femme a révélé avoir été violée lors d’un voyage dans les Caraïbes organisé par la compagnie Girls for Sails, réservée aux femmes. Les propos qu’elle tient font froid dans le dos. Un homme est entré dans sa chambre durant la nuit, il l’a agressée sexuellement et étranglée

« Je pensais que j’allais être assassinée […] c’était si choquant de me dire ‘voilà comment je vais mourir’, à des milliers de kilomètres de chez moi. J’ai pensé à mes filles et je me suis dit combien leur vie allait être terrible si cela arrivait. »  

Sans titre

Deux plaintes déposées

Georgina Mortimer indique que Girls for Sails ne l’a pas épaulée ni soutenue quand elle a raconté son agression, alors que la compagnie se targue sur son site internet, d’être exclusivement réservée aux femmes et de leur garantir un « environnement sûr ».  

Elle a porté plainte contre elle, ainsi que contre le propriétaire de la villa qu’elle partageait à Sainte-Lucie, pour sanctionner la facilité avec laquelle son agresseur est entré dans sa chambre. Selon elle, son agression était largement évitable.  

« Une manucure et un massage » en compensation

Autre facteur aggravant, la compagnie de voyage s’est contentée de proposer à la victime une « manucure » et « un massage » comme compensation le lendemain de l’agression, détaille le journal The Sun.  

« J’ai de terribles flashbacks et je suis traumatisée […] Se voir offrir un massage et une manucure est dégoûtant […] Quand je me suis de nouveau plainte, on m’a finalement remboursée. On m’a également offert des jours supplémentaires pour naviguer. »  

La compagnie a tenté de rétropédaler pour rectifier son immense maladresse, se disant « profondément concernée par la sécurité et le bien-être de ses clients. » Elle a assuré ne jamais avoir voulu « banaliser l’expérience horrible » de Georgina Mortimer.

Un vocabulaire consensuel toujours en-deçà du drame et qui arrive bien tard.  

Source : www.lexpress.fr

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s