Égypte – Un médecin emprisonné trois mois après une excision mortelle !

4564908_3_45fd_portrait-non-date-de-souheir-al-batea_1eb68d10489b6bd80ab30340661feca7

En Égypte, pour la première fois, un médecin a été condamné après avoir pratiqué une excision sur une jeune fille de 13 ans, décédée des suites de l’opération, à 3 mois de prison..  une honte ! La vie des femmes ne vaut vraiment pas cher.

Rappel des faitsnovembre 2014 – En Egypte, un médecin et un père accusés d’une excision mortelle ont été acquitté Une adolescente égyptienne de 13 ans est morte des suites de son excision malgré l’interdiction notifiée dans la loi de 2008. La moindre des choses aurait été de juger et de condamner sévèrement ce médecin et ce père responsables de sa mort. Mais encore une fois, il n’y aura aucune sanction contre ces criminels qui mutilent les femmes. Le jour du 25ème anniversaire la Convention internationale des droits de l’enfant, un tel verdict ne peut que nous arracher une violente colère !

C’est tous les jours, c’est partout que des hommes s’emparent de nos libertés, nous contrôlent, nous violentent, nous exploitent, nous tuent. Cela est intolérable ! An 2016.

Égypte: quatre personnes jugées pour l’excision mortelle d’une adolescente 

Histoire : quand l’Égypte a interdit l’excision 

Fiche réflexe : Prévenir les risques d’excision avant les vacances scolaires (Gams)

Mutilations sexuelles féminines

2

Sohair al-Bata’a, 13 ans, est morte après avoir subi une excision. Au delà de ce verdict formulé par la justice patriarcale, ne l’oublions pas.

Un médecin égyptien a été emprisonné trois mois pour avoir pratiqué une excision mortelle sur une adolescente, une première depuis une loi de 2008 interdisant cette opération, ont indiqué à l’AFP l’intéressé et un avocat.

Raslan Fadl avait été condamné en janvier 2015 à deux ans de prison pour « homicide involontaire » et à trois mois de prison pour « pratique de l’excision » sur une adolescente de 14 ans, décédée des suites de l’opération.

Il était cependant demeuré libre jusqu’à ce qu’il soit arrêté en avril dernier puis emprisonné trois mois jusqu’au 2 juillet, a déclaré l’avocat Reda el-Danbouki, qui avait porté l’affaire devant la justice.

Le médecin, qui nie avoir effectué l’opération, a confirmé à l’AFP avoir purgé une peine de trois mois de prison. Selon lui, la sentence de deux ans d’emprisonnement prononcée par le tribunal de Mansoura (nord) a, elle, été suspendue après sa « réconciliation » avec le père de la victime.

« Il n’y a plus de problème désormais » avec la famille, a affirmé M. Fadl, précisant que la sentence avait fait l’objet d’un appel.

L’excision, ablation partielle ou totale des organes génitaux externes féminins, est illégale depuis 2008, sauf en cas de « nécessité médicale », mais reste largement pratiquée en Égypte, où elle est passible de trois mois à deux ans de prison.

L’excision touche 96,6% des Égyptiennes, musulmanes comme chrétiennes, selon une étude officielle menée en 2000 sur des femmes de 15 à 49 ans.

Source :  lorientlejour

Publicités

Une réflexion sur “Égypte – Un médecin emprisonné trois mois après une excision mortelle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s