Le mystère de l’orgasme féminin enfin résolu ?

Sciences – Sexualité féminine

Au contraire de l’orgasme masculin, la jouissance féminine n’a pas de fonction directe dans la reproduction. Des chercheurs révèlent qu’après avoir joué un rôle prépondérant dans l’ovulation, il a peu à peu perdu cette fonction chez les femmes pour n’être plus que du plaisir.

Orgasme féminin : un mystère de l’évolution enfin résolu ?

L'orgasme féminin, de la reproduction au plaisir | Navin75 via Flickr CC License by

L’orgasme féminin, de la reproduction au plaisir | Navin75 via Flickr CC License by

Dans une nouvelle étude, des scientifiques expliquent avoir découvert l’origine de l’orgasme féminin. Selon eux, cette réponse physiologique serait apparue chez les mammifères il y a plus de 150 millions d’années dans le but de déclencher l’ovulation.

Chez l’homme, l’orgasme a un but physiologique évident. Il est lié à l’éjaculation qui permet le transfert des spermatozoïdes et donc l’éventuelle fécondation d’un ovocyte, conduisant à la reproduction. Du point de vue de l’évolution, il n’est donc pas étonnant que l’orgasme soit lié au plaisir.

Ce plaisir encourage les hommes à délivrer davantage de spermatozoïdes et donc à davantage se reproduire, ce qui est positif d’un point de vue évolutif. En revanche, pour la femme, le problème est plus complexe. A l’heure actuelle, l’orgasme féminin est également lié au plaisir mais ce processus n’est pas essentiel pour qu’une femme tombe enceinte.

De fait, l’orgasme féminin intrigue depuis longtemps les chercheurs qui sont nombreux à penser qu’un phénomène aussi important émotionnellement doit avoir une fonction d’un point de vue reproductif. Certains ont ainsi testé l’hypothèse que l’orgasme favoriserait la fécondation de l’ovocyte par un spermatozoïde. Sans trouver de preuve solide.

L’orgasme, vestige de l’évolution ?

D’autres scientifiques en revanche, estiment que l’orgasme féminin découlerait directement du développement de l’orgasme masculin mais qu’il n’aurait pas de but réel d’un point de vue évolutif. L’orgasme féminin serait ainsi un peu similaire aux tétons chez l’homme, explique le New York Times.

Aujourd’hui, une nouvelle étude vient toutefois contredire cette théorie. 

Publiés dans la revue Journal of Experimental Zoology, ces travaux indiquent que l’orgasme féminin aurait par le passé bien eu un objectif évolutionnaire et ce, chez tous les mammifères. Plus précisément, ils suggèrent que l’orgasme féminin servait il y a des millions d’années de déclencheur à l’ovulation. Cet objectif aurait simplement été perdu depuis chez l’humain, faisant de l’orgasme une sorte de vestige de l’évolution. Pour en arriver là, Mihaela Pavlicev, biologiste de l’Université de Cincinnati et Günter Wagner de l’Université de Yale, ont étudié l’anatomie, le comportement reproductif et les niveaux d’hormones de différentes espèces de mammifères. Ils ont ensuite retracé les mécanismes d’ovulation à travers l’arbre d’évolution des mammifères.

Une ovulation spontanée ou induite 

Quand il s’agit d’ovulation, tous les mammifères ne sont en effet pas logés à la même enseigne. Certains mammifères connaissent ce qu’on appelle une « ovulation spontanée », c’est-à-dire que la libération de l’ovocyte par les ovaires se fait de façon spontanée et périodique. C’est ce qui se produit chez l’humain et d’autres primates notamment.

Chez les autres mammifères en revanche comme le chat ou le lapin par exemple, l’ovulation est induite (ou provoquée), elle ne se produit qu’en cas de reproduction avec un mâle. Ceci se fait par l’action directe de copulation ou alors via des hormones telles que l’ocytocine ou la prolactine (les mêmes que celles libérées par l’orgasme) qui vont déclencher la sortie de l’ovocyte.

En étudiant l’arbre d’évolution des mammifères, les scientifiques ont découvert que l’ovulation spontanée était arrivée bien plus tard que l’ovulation induite, il y a environ 75 millions d’années. Le cycle ovulatoire aurait ainsi évolué mais uniquement dans certaines lignées de mammifères dont la nôtre. Le processus de l’orgasme libérateur d’hormones lui, aurait été, d’une certaine façon, conservé.

« Il est important de souligner que cela ne ressemblait pas à l’orgasme féminin humain actuel », a commenté Mihaela Pavličev, principal auteur de l’étude reprise par le New York Times. « Nous pensons que [la poussée d’hormones] est au cœur du processus qui a probablement été modifié ultérieurement chez les humains ». 

giphy

De la position du clitoris

D’après les scientifiques, cette théorie est soutenue par l’évolution chez les femelles de la position du clitoris, ce petit organe qui joue un rôle important dans l’excitation sexuelle. En effet, chez les mammifères à l’ovulation induite, le clitoris est positionné directement ou à proximité du canal copulatoire, ce qui permet à tout accouplement de déclencher un orgasme et donc une ovulation

En revanche, chez les mammifères à ovulation spontanée, le clitoris s’est déplacé en s’éloignant du canal, le rendant beaucoup plus difficile à stimuler durant l’accouplement. L’orgasme n’étant plus nécessaire à l’ovulation, ce déplacement aurait permis de démanteler le système sensoriel, d’après le Dr Wagner. « Vous ne voulez pas que l’ancien signal se manifeste au mauvais moment ».

La raison exacte de cette évolution reste encore mystérieuse, soulignent les auteurs. Si leur théorie reste à confirmer, plusieurs scientifiques dont Elisabeth Lloyd, professeur de biologie et auteur d’un livre sur le sujet, l’ont d’ores et déjà jugée « importante » et « plausible », ouvrant une nouvelle voie dans la compréhension de l’orgasme féminin

Néanmoins, ces spécialistes ont souligné que l’orgasme féminin restait un processus complexe et mystérieux. Plus que l’aspect hormonal, ils appellent ainsi également à prendre en compte les aspects neurologiques et musculaires de l’orgasme afin de percer ses mystères. Par ailleurs, ils ont relevé qu’on en savait encore très peu sur l’orgasme chez les femelles d’autres espèces.

Publié par Émeline Ferard, le 04 août 2016

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s