Avis défavorable à la libération Jacqueline Sauvage

Avis défavorable à sa libération  !‪  #‎ViolencesConjugales‬  ‪#JeSuis‎JacquelineSauvage

Condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent mais grâciée par François Hollande, Jacqueline Sauvage restera encore quelques temps derrière les barreaux :

« A l’issue de l’ « évaluation » de la « dangerosité » de la condamnée, la commission pluridisciplinaire des mesures de sûreté, où siègent notamment le préfet du département et un bâtonnier, a émis un « avis défavorable » à sa libération. Mais cet avis reste consultatif. »

Elle représente un danger pour qui ??!

Jacqueline Sauvage a été grâciée le 31 janvier. Après avoir quitté le centre pénitentiaire de Saran le 8 février pour rejoindre le Centre National d’Évaluation (CNE) de Réau, elle devait être « évaluée » dans le mois suivant puis être libérée en avril, pour finalement, sortir en mai, puis plus rien. A la mi-août, nous en sommes tout juste à ce stade de l’évaluation qui au final, refuse sa libération. Avec un peu de chance, elle sortira avant les élections, après avoir purgé une bonne partie de sa peine ! A quoi aura servi la grâce « partielle », le second terme étant plus important que la grâce elle même.
Combien de femmes mortes sous les coups de leurs conjoints et ex-conjoints depuis le début de l’année ? Pas loin de 70. Combien d’assassins de femmes restent sous les verrous autant d’années ? 

Allons plutôt évaluer la dangerosité des conjoints et ex-conjoints qui ont fait l’objet d’un signalement pour violences conjugales !

Écœurant ! On a le droit d’être en colère et espérer une autre vie pour Jacqueline Sauvage.

Pensées, courage et libération ! Parce qu’il ne peut en être autrement. 

* * *

Mise à jour le 12 août 2016 : C’est confirmé par la justice phallocrate. Jacqueline Sauvage restera en prison !

« La demande de libération de Jacqueline Sauvage rejetée »  ! 

La grâce de François Hollande n’aura  servi à rien. Voilà comment sont traitées les femmes victimes de violences conjugales par la #JusticePatriarcale

« Homme, es-tu capable d’être juste ? Qui t’a donné le souverain empire d’opprimer mon sexe ? » Olympe de Gouges.

Verdict odieux, Colère !! On ne lâche rien ! Continuons à nous mobiliser pour que Jacqueline Sauvage soit libre ! 

Grâce totale pour Jacqueline Sauvage !

Merci de signer et partager cette nouvelle pétition créée suite à l’onde de choc infligée une nouvelle fois à Jacqueline Sauvage et sa famille par la justice des hommes.

Jacqueline Sauvage pourrait être libérée rapidement. © CAPTURE D'ÉCRAN YOU TUBE

Jacqueline Sauvage pourrait être libérée rapidement. © CAPTURE D’ÉCRAN YOU TUBE

Jacqueline Sauvage doit purger une peine de 10 ans de prison pour le meurtre de son mari qui la battait et avait violé ses filles.

Condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent mais graciée par François Hollande, Jacqueline Sauvage sera-t-elle libérée ? La justice tranche vendredi le cas de cette femme de 68 ans, devenue le symbole des violences conjugales.

Le parquet de Melun a pris des réquisitions favorables à la remise en liberté de la sexagénaire par la cour d’assises du Loir-et-Cher. « C’est un dossier qui remplit toutes les conditions d’une libération conditionnelle », a dit la procureure de Melun, Béatrice Angelelli.

Un enfer conjugal

Jacqueline Sauvage avait été reconnue coupable, en première instance comme en appel, d’avoir tué son mari de trois coups de fusil dans le dos en 2012, après 47 ans d’enfer conjugal.

Lors de l’audience, ses trois filles avaient témoigné violemment à charge contre leur père, entrepreneur d’une société de transport, mort à 65 ans. Toutes trois ont été violées, battues comme l’était leur mère. Leur frère, également victime des violences de son père, s’était suicidé la veille du jour où leur mère a tué son mari.

Une pétition à 400 000 signatures

La condamnation en appel avait suscité une vague de mobilisation, et la demande de grâce présidentielle formulée par ses filles avait été appuyée par de nombreux parlementaires et personnalités, parmi lesquels la maire PS de Paris Anne Hidalgo, l’écologiste Daniel Cohn-Bendit et le cofondateur du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon. Une pétition « Libérez Jacqueline ! » avait recueilli 400.000 signataires dans toute la France. 

A l’issue de l' »évaluation » de la « dangerosité » de la condamnée, la commission pluridisciplinaire des mesures de sûreté, où siègent notamment le préfet du département et un bâtonnier, a émis un « avis défavorable » à sa libération. Mais cet avis reste consultatif.

Si la décision du tribunal d’application des peines s’avère favorable à la remise en liberté de Jacqueline Sauvage, « elle sera nécessairement assortie d’une surveillance électronique », avaient indiqué à ses avocates, Nathalie Tomasini et Janine Bonaggiunta.

Source : sudouest.fr

Ecrire à Jacqueline Sauvage

Via le groupe Facebook : Soutien A Jacqueline Sauvage 

« Je vous donne l’adresse de Jacqueline, une petite carte postale, une petite bafouille, un peu de soleil, des mots qui rassurent, qui disent que nous sommes toutes là pour elle et ce, jusqu’au bout et surtout évitez de dénigrer les juges ou autre…. cela pourrait lui porter préjudice merci les copinettes. »

Mme Jacqueline Sauvage
N°écrou 6774
CP SUD FRANCILIEN
LE PLESSIS PICARD
REAU
77558 MOISSY CRAMAYEL

Publicités

5 réflexions sur “Avis défavorable à la libération Jacqueline Sauvage

  1. J’ai lu l’article en lien dans le commentaire ci-dessus, et je l’ai trouvé tendancieux. On y refuse de considérer la culpabilité du mari (« peut-être, peut être pas ») car les médias manipulent l’opinion, donc rien n’est fiable. On relève des points en sa faveur, venus des médias, que je n’ai pas entendus au compte-rendu (médiatique) du procès. De ce refus du « féminisme bourgeois » (car manipulé par les médias bourgeois), on en vient à mettre en doute même la parole de la femme. Et la conclusion de ce survol tendancieux est : « On aurait tort de sous-estimer l’impact de l’affaire Jacqueline Sauvage. Historiquement, cela n’apparaîtra pas comme une intervention en faveur du féminisme, mais comme un renforcement des initiatives par en haut d’un régime aux abois ». Je ne nie pas qu’il y a une dimension de classe dans le traitement du cas, mais la mise en doute est excessive. Je renvoie à mes commentaires dans ma page « Dossier Sauvage ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s