Jacqueline Sauvage en prison : le patriarcat prend soin de ses monstres

Article de SAMINT publié sur le site RÉVOLUTION FÉMINISTE :

Vidéo du jour – Interview des deux avocates de Jacqueline Sauvage :
« Faut-il être un terroriste pour être libéré ? »

Révolution Féministe

Vidéo du jour – Interview des deux avocates de Jacqueline Sauvage

« Faut-il être un terroriste pour être libéré ? »

Pendant 47 ans, la société patriarcale ne s’est jamais interrogé sur la « responsabilité » de cet homme violent car le PATRIARCAT prend soin de ses monstres et vous le fait savoir avec arrogance et mépris. Pour la justice patriarcale, 47 ans d’enfer conjugal, de viols de ses filles et dernièrement le suicide de son fils ce ne serait pas suffisant sachant que l’élan de solidarité ou la « médiation » lui a été reproché ce qui est évidement une diversion pour maintenir la loi du silence. Jacqueline Sauvage serait alors un « danger » pour la société alors que des fiches « S » pour radicalisation par exemple ne font pas l’objet de la même « attention » de part des institutions judiciaires : c’est le monde à l’envers !

Il n’y a PAS de justice pour les femmes (et les…

View original post 647 mots de plus

Advertisements

Une réflexion sur “Jacqueline Sauvage en prison : le patriarcat prend soin de ses monstres

  1. C’est ahurissant que Jacqueline Sauvage soit encore enfermée et soit enjointe à « s’interroger sur sa part de responsabilité dans le fonctionnement pathologique du couple » ! Cette exigence du juge est la preuve d’un méconnaissance totale et inexcusable des problématiques liées aux violences masculines dans le couple. Une inversion complète des responsabilités qui culpabilise les vicitimes.

    Il y a aussi un lien entre les tueurs de masse, comme celui de Nice, qui se sont exercé la plus part du temps à la violence sur leurs conjointe et leurs enfants avant d’aller la perpétré contre des inconnus dans la rue.

    Il y a aujourd’hui ce féminicide très révélateur de la complicité judiciaire et sociale vis à vis des violences masculines ;
    http://www.europe1.fr/faits-divers/il-tue-sa-3eme-femme-neuf-ans-apres-la-2eme-745353
    et voici une réponse faite par Osez le féminisme :
    « Les féministes ont conquis d’importantes avancées pour éradiquer le système d’impunité des violences masculines et les violences patriarcales elles-mêmes, mais énormément de victoires [euphémisme] restent à arracher ! Pour preuve : le parcours de cet homme qui a pu commettre plusieurs féminicides conjugaux alors que des « experts » avaient estimé qu’il ne représentait pas un danger pour la société ! On imagine le sentiment de toute puissance des agresseurs, lorsque des gens – en particulier un juge d’application des peines – transfèrent la culpabilité des violences patriarcales sur la victime, acculée par des murs de déni et de misogynie, à un impossible « choix » entre mourir ou neutraliser l’agresseur ! Cela peut changer. Cela doit changer. La stratégie des agresseurs de femmes et d’enfants doit être pleinement prise en compte et combattue par les forces de l’ordre et par les tribunaux. « 

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s