Jacqueline Sauvage renonce à faire appel de son maintien en prison

Mise à jour le 21/08/2016 : Jacqueline Sauvage fait finalement appel de son maintien en détention

Jacqueline Sauvage a retrouvé la force de se battre ! Continuons à la soutenir. Grâce totale et libération ! La lutte continue !

Et toujours la pétition

(l’événement du 10/09 est annulé, mais la mobilisation continue.. en silence cette fois, pour le bien de Jacqueline Sauvage et sa famille).

Illustration de la pétition

Illustration de la pétition.

*      *      *

« Épuisée de l’acharnement judiciaire à son encontre », Jacqueline Sauvage a renoncé à faire appel de la décision du TAP de Melun, après le refus de la justice de lui accorder une libération conditionnelle.

C’est son choix, mais rien ne nous empêche de poursuivre la mobilisation pour exiger la grâce TOTALE (cette fois!) du Président, qui nous dit « regretter le rejet de sa libération », pour qu’elle sorte avant 2018.

Je rappelle la pétition, il faut continuer à signer, à partager, encore, encore et encore…!

Jacqueline Sauvage, « victime de ses soutiens », une « icône pour les femmes victimes de violences conjugales » .. Et Alors ?!! Lorsqu’on est cloîtrée dans un enfer quotidien légitimé par une justice qui s’acharne à rappeler le DROIT et rien que le DROIT, un DROIT austère qui n’accorde aucune place aux souffrances d’une femme victime, se retrouvant coupable faute d’avoir été retrouvée morte, c’est une lueur d’espoir dans une tragédie pour les autres femmes qui vivent le même calvaire, dans un silence que personne ne veut ni voir ni reconnaître. Il faut que ça change ! Et ça doit changer !! 

Libérez Jacqueline Sauvage ! 

Pensées à Jacqueline Sauvage et ses filles, à Marie Trintignant et toutes les femmes victimes de violences conjugales que je ne connais pas, mais qui portent un nom. Depuis le début de l’année, ce sont 70 femmes qui ont été assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint.

Ne baissons pas la garde, ni les bras.

Jacqueline Sauvage en prison : le patriarcat prend soin de ses monstres – Révolution Féministe

Jacqueline Sauvage est "épuisée de l'acharnement judiciaire à son encontre", ont indiqué ses avocates, Me Nathalie Tomasini et Janine Bonaggiunta. © Saran REDACTION

Jacqueline Sauvage est « épuisée de l’acharnement judiciaire à son encontre », ont indiqué ses avocates, Me Nathalie Tomasini et Janine Bonaggiunta. © Saran REDACTION

Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de réclusion pour le meurtre de son mari violent et ayant bénéficié d’une grâce présidentielle en janvier, renonce à faire appel de son maintien en prison, ont annoncé ses avocates, jeudi 18 août.

Elle est « épuisée de l’acharnement judiciaire à son encontre », ont indiqué Me Nathalie Tomasini et Me Janine Bonaggiunta.

Jacqueline Sauvage « pourra déposer une nouvelle demande de libération conditionnelle si elle le souhaite », a précisé à l’AFP la procureure de Melun, Béatrice Angelelli.

Le 12 août, la décision du tribunal d’application des peines de Melun de refuser la libération conditionnelle de cette femme, victime des violences de son mari pendant 47 ans, avait créé la surprise. La grâce partielle, accordée le 31 janvier par le président de la République François Hollande, semblait en effet mettre irrémédiablement Jacqueline Sauvage sur la voie de la sortie de prison. Ses avocates avaient dénoncé une décision « purement politique ».

Vague de mobilisation

A 68 ans, Jacqueline Sauvage a déjà purgé plus de trois ans de sa peine de dix ans de réclusion, principalement au titre de la détention provisoire. Elle avait été reconnue coupable, en première instance comme en appel, d’avoir tué son époux — qui la battait depuis des années et avait violé ses filles — de trois coups de fusil dans le dos en 2012. L’avocat général avait demandé la confirmation de la condamnation, jugeant que « la légitime défense n’est absolument pas soutenable ».

Lire : Créons un état de légitime défense différée

Jacqueline Sauvage avait été transférée début février à la prison de Réau pour subir une expertise psychologique et médicale afin d’« évaluer » sa « dangerosité ». A l’issue de cette évaluation, la commission pluridisciplinaire des mesures de sûreté, où siègent notamment le préfet du département et un bâtonnier, avait émis un « avis défavorable » à sa libération.

La condamnation de la sexagénaire avait suscité une vague de mobilisation, et la demande de grâce présidentielle formulée par ses filles avait été appuyée par de nombreux parlementaires et personnalités. Une pétition « Libérez Jacqueline ! » avait recueilli 400 000 signataires dans toute la France.

Source :  lemonde.fr

Ecrire à Jacqueline Sauvage

Via le groupe Facebook : Soutien A Jacqueline Sauvage 

« Je vous donne l’adresse de Jacqueline, une petite carte postale, une petite bafouille, un peu de soleil, des mots qui rassurent, qui disent que nous sommes toutes là pour elle et ce, jusqu’au bout et surtout évitez de dénigrer les juges ou autre…. cela pourrait lui porter préjudice merci les copinettes. »

Mme Jacqueline Sauvage
N°écrou 6774
CP SUD FRANCILIEN
LE PLESSIS PICARD
REAU
77558 MOISSY CRAMAYEL

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s