Burkini : le monde à l’envers

Le sexisme est un racisme. Et pourtant, ce qu’on refuse de lire ou d’entendre concernant le racisme, on se le permet éhontément pour le sexisme. Pire, il est même courant que certainEs fassent preuve de sexisme au nom de la liberté des femmes. Un monde à l’envers !

Et si on inversait racisme et sexisme, ça donnerait quoi ?

Je diffuse cet article qui prend un axe intéressant,sur la voilure des femmes, mais qui tire bien vite des conclusions grotesques manquant de nuances : s’opposer au voile n’est pas synonyme de haine envers l’Orient. C’est lutter contre l’emprise de la charia ici et contre les tentatives de banalisation de signes de soumission des femmes dans l’espace public. C’est montrer aux hommes que nous ne sommes pas dupes. C’est aussi être solidaires de nos soeurs qui risquent la mort dans leurs pays, pour une simple mèche de cheveux hors de leur voile. Car à l’opposé, personne ne lutte pour le string en Arabie Saoudite ou le bikini en Iran. Dès qu’il quitte nos frontières, le même débat n’a plus d’intérêt.

Je suis contre les voileurs, le voile et ses dérivés, mais je m’oppose aux violences policières faites aux femmes voilées sur les plages françaises (et ailleurs). Car depuis ces arrêtés, ce sont les femmes qui trinquent, par les voileurs. Vous voulez faire quoi, leur arracher ? Appeler les flics, vraiment ? C’est ça le féminisme ? Approuver des Maires qui ont montré maintes fois dans le passé, leur sexisme ou antisémitisme ? Et approuver la chasse aux femmes (et aux « bonnes mœurs », cf l’arrêté) ?

Car pendant qu’on verbalise les femmes en plage-publique, comme des criminelles humiliées devant des badauds réactionnaires qui se frottent les mains, que font leurs voileurs ? Personne ne s’inquiète de leur sort et ils peuvent bien rester sur la plage se baigner sans leurs femmes. On ne leur dira rien.

Le sexisme est un racisme. Et le racisme est sexiste. Que la honte change de camp ! A bas le voile, à bas la répression ! Vive l’éducation !

« Ne me libère pas, je m’en charge ! »

PHOTO AFP

PHOTO AFP

Décidément, le débat sur le burkini est surréaliste. Prenez Agnès Gruda, de La Presse :

«Le burkini n’emprisonne pas les musulmanes, il les libère», a-t-elle écrit il y a quelques jours.

Pourquoi ?

« Parce que si le burkini n’existait pas, les femmes musulmanes ne pourraient pas aller à la plage ou à la piscine. »

Donc, vive le burkini !

UNE LOGIQUE TORDUE

C’est comme si je félicitais les Américains racistes des années 1960 d’avoir créé des «places pour Noirs» à l’arrière des autobus :

«Wow, c’est cool de permettre aux Noirs de voyager à l’arrière des autobus. Comme ça, ça leur permet de se promener, d’aller travailler, au lieu de rester chez eux… Finalement, la ségrégation dans les autobus n’emprisonne pas les Noirs, au contraire: ça les libère!»

Duh!

Vous imaginez les réactions si une journaliste osait écrire ce genre de choses à propos de la loi qui interdisait aux Noirs de s’asseoir à l’avant des autobus ?

Elle se ferait traiter d’imbécile et de raciste ! Mais dans le cas du burkini, on n’éprouve aucun problème à tenir le même genre de propos !

Le burkini, vêtement libérateur…

Mais par quelle logique tordue peut-on arriver à une conclusion aussi absur­de ?

Des religieux ultramisogynes obligent les femmes à se couvrir de la tête aux pieds parce que leur corps est sale et on trouve ça libérateur ?

L’Occident est vraiment tombé sur la tête !

Bientôt, si ça continue, on va féliciter les islamistes qui fouettent leurs victimes parce que c’est moins grave que de leur couper la tête.

«Wow, le fouet, quel progrès! On a beau dire, c’est quand même plus humain que la décapitation, non? Décidément, l’État islamique s’en va dans le bon chemin…»

AFFRONT AUX VRAIES FÉMINISTES

On est rendu là.

Au lieu de pourfendre une idéologie arriérée qui étouffe les femmes, la go-gauche et le mouvement féministe vantent les vertus du voile et du burkini !

Heureusement que Simone de Beauvoir n’est pas en vie, ce débat la tuerait.

Jamais les militants de la go-gauche et les féministes ne tiendraient ce genre de propos si c’était des extrémistes catholiques qui obligeaient les femmes à se couvrir pour aller se baigner. (FAUX, quelle différence ?!)

Ces gens descendraient dans la rue et condamneraient la misogynie du pape.

Mais parce que c’est une religion «exotique» et «orientale» qui contraint la moitié de l’humanité à porter un burkini à la plage, on trouve ça cool et «libérateur»(FAUX)

Il fut un temps où le mouvement féministe défendait les femmes. Aujourd’hui, le mouvement féministe défend une idéologie.

Ce n’est pas du tout la même chose.

VIVE L’INTERDICTION DE CONDUIRE !

La haine de l’Occident est en train d’aveugler la gauche. (FAUX, il ne s’agit pas de haine de l’occident !)

Les féministes devraient condamner d’une seule et unique voix la miso­gynie islamiste. Au lieu de ça, elles dépensent temps et énergie pour justifier l’injustifiable, sous prétexte que la misogynie orientale (qui est «culturelle») est plus acceptable que la misogynie occidentale (qui, elle, est «politique»).

Aujourd’hui, on dit que le burkini libè­re.

Que dira-t-on demain ?

Que l’interdiction de conduire pour les Saoudiennes les protège des accidents ?

Source : journaldemontreal.com

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s