Une femme exécutée lors de la visite remarquée, de Ségolène Royal en Iran

Valls peut bien soutenir les maires réactionnaires dans l’application de leurs arrêtés sur nos plages françaises, mais lorsqu’il s’agit de faire des transactions financières avec l’Iran, pays qui applique la charia et qui compte à ce jour, pas moins de 86 exécutions rien que pour le mois d’août, le gouvernement est d’un coup moins regardant à envoyer une de ses ministres, voilée, au pays des mollahs.

Deux poids, deux mesures. 

«Je comprends les maires qui, dans ce moment de tension, ont le réflexe de chercher des solutions, d’éviter des troubles à l’ordre public (…) e soutiens donc ceux qui ont pris des arrêtés, s’ils sont motivés par la volonté d’encourager le vivre ensemble, sans arrière-pensée politique (…) Les plages, comme tout espace public, doivent être préservées des revendications religieuses (…) Or le #burkini est la traduction d’un projet politique, de contre-société, fondé notamment sur l’asservissement de la femme (…) Il y a l’idée que, par nature, les femmes seraient impudiques, impures, qu’elles devraient donc être totalement couvertes. Ce n’est pas compatible avec les valeurs de la France et de la République».  

Mais visiblement compatibles avec les marchés financiers et l’Iran.

Les femmes des plages sont sanctionnées, pour un voile, un #burkini…, alors qu’une ministre peut se voiler sans aucune conséquence. Le voile d’une femme sur une plage française, serait donc plus aliénant que le voile porté par une ministre, dès lors qu’il s’agit de faire des profits. Pourtant en se voilant, Ségolène Royale est ni plus ni moins soumise et utilisée comme un appât pour séduire les mollahs.

Le voile autorisé en fonction des circonstances, démontre uniquement le caractère répressif de ces arrêtés, dès lors qu’il s’agit de femmes qui ne rapportent aucun bénéfice, sinon d’être un peu trop voyantes, cette année, sur les plages françaises. Contrairement à ce que prétend Valls, les arrêtés ne relèvent aucunement d’une démarche féministe. Le voile est une prison pour TOUTES les femmes, qu’elles soient ministres, ou mères de familles. 

Pendant qu’elle expliquait tranquillement le savoir-faire français dans le domaine de l’environnement, derrière une mèche rebelle, une femme était exécutée.

La 71ème femme sous la présidence du « modéré » Rohani.

Cq78COgWgAEM5T2

Les mollahs annoncent l’exécution d’une femme lors de la visite de Ségolène Royal en Iran

CSDHI – Bien sûr les mollahs n’ont pas raté l’occasion de tester à nouveau leur impunité et la complaisance de l’Occident à leur égard. Les mollahs ont donc attendu que Ségolène Royal débarque en Iran pour annoncer ce dimanche 28 aout qu’ils avaient exécuté une femme le 25 aout avec six hommes dans la ville de Yazd.

Il s’agit de la 71e femme exécutée sous la présidence de Rohani.

Pour préparer la venue de la ministre française de l’Environnement, ils avaient déjà fait une haie d’horreur, bien rouge avec 12 pendus. Ils couronnent à leur manière leur crime, avec sept pendaisons collectives. Combien d’autres pendaisons vont entacher cette visite officielle ?

Cela porte à 86 le nombre d’exécutions au mois d’août en Iran. C’est l’environnement humain en Iran qui est le plus pollué, avec une pénurie totale de liberté. C’est de cet environnement-là dont les démocraties doivent se soucier. 

Source :  csdhi.org

00

Le petit Plus, repéré par François Heilbronn :

« Quand une ministre française accepte de porter le voile et de plaisanter avec une ex-preneuse d’otages : 

Ségolène Royal s’est entretenue avec la vice-présidente iranienne Massoumeh Ebtekar chargée de l’environnement (photo aujourd’hui).

En 1979, lors de la prise d’otages à l’ambassade américaine de Téhéran, cette dernière était la porte-parole des terroristes islamistes iraniens. « S’il le faut, nous tuerons les 52 otages », clamait-elle sous les yeux horrifiés du monde entier (autre photo Ebtekar en 1979).

Ségolène Royal aurait pu refuser de se voiler comme Michele Obama le fit en Arabie Saoudite.

Elle aurait pu demander à rencontrer un autre dirigeant iranien.

Commercer ne veut pas forcément dire tout accepter.

Ségolène Royal qui aurait pu devenir Présidente de la République déshonore ici la France et les Droits des Femmes. »

Advertisements

3 réflexions sur “Une femme exécutée lors de la visite remarquée, de Ségolène Royal en Iran

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s