« Ma liberté furtive » de faire du vélo : les iraniennes défient Khamenei

 

« My Stealthy Freedom » #IranianWomenLoveCyclin

« Nous avons entendu l’ayatollah Khamenei interdire aux femmes de faire du vélo. On a tout de suite loué deux bicyclettes »

Sans voile, les iraniennes font du vélo pour contrer une fatwa publiée par les mollahs du guide suprême de la République islamique de Khamenei. 

« le rôle et la mission des femmes devaient être la maternité et l’économie des ménages »

19913db80ca18fb0f6bee69e96b333b2

Le guide suprême de la République islamique d’Iran a publié une fatwa, un décret religieux, interdisant aux femmes de faire du vélo. 

« Nous avons entendu l’ayatollah Khamenei interdire aux femmes de faire du vélo. On a tout de suite loué deux bicyclettes », lancent fièrement une mère et sa fille en pédalant à Kish Island, une île dans le Golfe Persique au large de l’Iran.

https://www.facebook.com/StealthyFreedom/videos/1507341735946582/

Le guide suprême de la République islamique a publié une fatwa, un décret religieux, le 10 septembre, interdisant aux femmes de pédaler. L’ayatollah estime que cette pratique « expose la société à la corruption » et « contrevient à la chasteté des femmes », selon l’ »Independent ». Il a dit précédemment que « le rôle et la mission » des femmes devaient être « la maternité et l’économie des ménages ».

Perçue comme un affront, cette fatwa a conduit des dizaines de femmes iraniennes à rapidement répondre en envoyant des photos et des vidéos d’elles en bicyclette. « Faire du vélo n’est pas un tabou pour les femmes », tance l’une d’elle. « C’est notre droit absolu, nous n’allons pas l’abandonner », lorgne une fille à califourchon sur son vélo.

Elles choisissent ainsi la provocation pour faire valoir leur droit :

1 2

L’ensemble de ces photos sont rassemblées au sein de l’association féministe « My stealthy freedom » (Ma liberté furtive), créée en mai 2014 par Masih Alinejad, une Iranienne vivant en Europe. L’objectif premier de cette association est de lutter contre le port du « hijab » obligatoire. Le site internet et la page Facebook invitent les Iraniennes à partager des photos d’elles ne portant pas le voile afin que, « ces femmes courageuses aient une couverture médiatique à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran ».

« My stealthy freedom » était à l’origine des photos d’Iraniens portant le hijab pour critiquer cet impératif qui ne plaît pas à tout le monde.

3 4

Pédaler a longtemps été sujet à controverse pour les femmes en Iran. Bien qu’aucune interdiction ne figure dans la législation pénale du pays, de nombreux agents secrets et les Gardiens de la Révolution s’assurent que cette pratique ne soit pas trop répandue chez les femmes.

En juillet, un groupe a été arrêté pour avoir fait de la bicyclette et s’est engagé, sous la contrainte, à ne pas reproduire cette « violation », d’après l' »Independent ».

Charles Thiefaine

Publicités

3 réflexions sur “« Ma liberté furtive » de faire du vélo : les iraniennes défient Khamenei

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s