Pau : condamné à 12 ans de prison pour avoir violé sa belle-fille

 

Justice rendue pour Anaïs, comme elle devrait l’être pour chaque victime de viol. 

Anaïs, violée par son beau-père entre 7 et 16 ans, n’a pas négocié avec la justice patriarcale. Elle a refusé que ses 9 longues années de viol soient requalifiées en agressions sexuelles et jugées en correctionnelle. Après quatre heures de délibéré, son beau-père, Antonio Monteiro Angelo a été condamné à douze ans d’emprisonnement à la suite d’un procès rendu public, comme le souhaitait Anaïs, alors que c’est une démarche très difficile à accomplir quand on a été victime de violences sexuelles :

« Je voulais avoir du soutien, le soutien que je n’ai pas eu dans ma famille, au moins de la part de certains parents. Ce n’est pas à moi d’avoir honte. Je ne vais pas baisser la tête ! » 

Le code pénal distingue le viol, un crime jugé par la Cour d’assises, des agressions sexuelles, délit jugé par le tribunal correctionnel. Seulement, pour une majorité de victimes de viol, la justice les convainc de plaider l’agression sexuelle, pour plus de rapidité (une manière d’expédier l’affaire et de désengorger les prisons). En transformant un crime en délit, c’est tout bénéf pour les violeurs qui s’en sortent en correctionnelle avec du sursis ou une peine dérisoire tout au plus, alors qu’ils prendraient une dizaine d’années en cours d’assises

Bravo à cette courageuse jeune femme ! Que la honte change de camp !

apres-une-enfance-gachee-anais-se-tourne-maintenant-vers_4123702_1000x500

© DAVID LE DÉODIC / SUD OUEST

29/09/16 – Pau
Justice a été rendue pour Anaïs. Son beau-père Antonio Monteiro Angelo, qui a sexuellement abusé d’elle de ses 7 à ses 16 ans, a été condamné à douze ans de réclusion par la cour d’assises des Pyrénées-Atlantiques ce mardi.

Difficile de réduire en miettes la belle image d’une famille unie. Anaïs a pourtant décidé, un jour de novembre 2012, de parler. De se confesser pour se libérer. Seule contre tous, elle a dénoncé son beau-père. Ce beau-père qui a abusé d’elle durant neuf longues années, la privant de son innocence et ruinant son enfance. Les premiers attoucpédohements ont eu lieu au Portugal, d’où le beau-père est originaire, avant de se poursuivre à Oloron (Pyrénées-Atlantiques), où la nouvelle famille emménage. Mais quand elle décide de parler, alors qu’elle s’apprête à souffler ses 17 bougies, personne ne croit Anaïs, ou plutôt personne ne veut la croire. Car admettre cette vérité, c’est entériner le fait que la famille si parfaite va éclater. A l’époque, même la mère d’Anaïs refuse de soutenir sa fille. J’attendais que ma mère porte plainte. J’ai attendu longtemps, a déclaré la jeune femme à la barre lors du procès. Désormais, sa mère s’est ralliée à sa cause pour faire front commun face à son ex-mari, qui a de son côté nié farouchement toutes les accusions dont il faisait l’objet.

Aujourd’hui âgée de 20 ans, Anaïs attendait le verdict des assises avec impatience. Les jurés ont finalement suivi à la lettre les réquisitions de l’avocat général. Au terme de près de quatre heures de délibéré, Antonio Monteiro Angelo a été condamné à douze ans d’emprisonnement à la suite d’un procès qui s’est déroulé sans huis clos, comme le souhaitait Anaïs. L’avocat général, Me Sébastien Ellul, a rendu hommage au courage de la jeune fille. L’avocat d’Anaïs, Me Jean-Michel Pardo, a quant à lui déclaré que “la honte a changé de camp“.

Source : lenouveaudetective.com

 

Publicités

3 réflexions sur “Pau : condamné à 12 ans de prison pour avoir violé sa belle-fille

  1. je sais pas si vous réalisez bien à quel point c’est trèèèèèèèèèèèèèèèèèès rare que des violeurs soient condamnés !!!

    du coup la conclusion de cette affaire est une très bonne nouvelle….

    et j’ajoute qu’ENFIN vous vous orientez vers du RESPECT pour la force des victimes ( plutôt que l’habituelle condescendance psycho coloniale regardant les victimes comme de pauvres être traumatisées et qui aurait tout fait pour que ça leur arrive )

    que tout le monde y compris vous faisiez sans cesse ….

    enfin vous semblez avoir percuté que ces vos manques de respect envers les victimes qui influençaient la justice à psychiatriser les victimes plutôt qu’emprisonner les auteurs ……

    la psychiatrisation abusive rapportant énormément d’argent aux labos pharamaco

    tout comme les guerres rapportent de l’argent aux vendeurs d’armes

    oui tout comme les placements abusifs rapportent de l’argent au CG qui font avec cette argent rapporter par les rafles de l’ASE :des rond points pour se faire réélire

    EN faite le système financier domine partout : à chaque problème un intérêt financier quelque part….( peut être allez vous réaliser à quel point le système vous laisse l’illusion d’avoir le droit de faire des cercles à l’intérieur d’un cadre ( qui est le pognon ) ce cadre est un système pervers et totalement à intérêt inverse aux droit et à la justice ( qui ne sont que de rare exception)…

    bonne journée ..

    ________________________________

    J'aime

  2. Connaissez les personnes avant de les condaner OK c est facile de croire une personne sans savoir quelle genre de personne c est

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s